×

Santé précaire

Offensive sur la santé : la macronie va réduire le remboursement des soins dentaires

Le ministère de la santé a annoncé dans un communiqué que le remboursement des soins bucco-dentaires par la Sécurité Sociale passerait de 70 % à 60 % à partir du 1er octobre 2023. Une nouvelle attaque sur l’accès à la santé qui va se répercuter directement sur les personnes les plus précaires.

Sauvane Lemel

21 juin 2023

Facebook Twitter
Offensive sur la santé : la macronie va réduire le remboursement des soins dentaires

[Crédits photo : Destiny Deffo / Creative Commons]

Tandis que le gouvernement tente de refermer la séquence de lutte contre la réforme des retraites, celui-ci continue son offensive sur nos conditions de vie. La dernière en date : dès le 1er octobre prochain, la Sécurité Sociale remboursera 10 % de moins des frais de soins bucco-dentaires.

« Cet engagement signe le début d’une nouvelle donne en matière de prévention et d’accompagnement des Français », a expliqué le ministère de la santé. Ces 10 % de moins seront donc pris en charge par les mutuelles, qui ont d’ores et déjà annoncé une augmentation des tarifs de cotisation pour compenser les 500 millions d’euros supplémentaires à leur charge.

Cette annonce s’inscrit dans une série d’attaques contre les services publics, entraînant une importante dégradation à fois des conditions de vie de usagers et des conditions de travail des personnels. Une situation dénoncée par la grève des soignants ce 20 juin).

Coupes budgétaires, fermeture de centres de soins comme à Toulouse avec la fin de la maison médicale du centre ville, pénuries de médicaments comme les pilules abortives... Les conséquences de ces mesures austéritaires vont encore une fois peser sur les plus précaires.

En effet, si 11 à 12 % des personnes les plus pauvres n’ont pas de complémentaire santé, l’augmentation des tarifs des mutuelles va faire grimper ce pourcentage, la précarité ne cessant d’augmenter dans un contexte d’inflation. Dans ce cadre, la réduction du remboursement des soins dentaires est une attaque de taille : alors que ces derniers ont parmi les soins les plus onéreux, les plus précaires d’entre nous devront choisir entre se ruiner en payant une mutuelle plus coûteuse, ou prendre à leur charge 40 % des frais médicaux. Aller chez le dentiste sera donc simplement inaccessible pour une partie croissante de la population.

De manière générale, la casse de la Sécurité sociale et la privatisation qui l’accompagne nous mènent vers un modèle semblable à celui des Etats-Unis, dont le libéralisme a déjà volé aux précaires l’accès à la santé. Féreuze Aziza, chargée de mission Assurance maladie à France Assos Santé, a déclaré dans le journal France info : « On est assez inquiets quand on voit qu’il y a un transfert de la solidarité nationale vers le privé. On pousse vers les inégalités. Ce sont les personnes les plus éloignées qui vont être moins consommateurs ».

Il est scandaleux qu’à l’heure où le patronat multiplie ses profits à travers chaque crise que les personnes précaires subissent de plein fouet, leur accès à la santé se retrouve menacé pendant que le budget de la police et de l’armée ne cesse d’augmenter, cette dernière ayant reçu un budget record de 413 milliards d’euros !

Si cette crise ne date pas d’hier - on se souvient de François Hollande qui nous nommait déjà les « sans-dents » - le projet du gouvernement est bel et bien de la faire payer aux pauvres. Pour garantir l’accès à la santé pour tous·tes, la gratuité des soins médicaux, l’augmentation des salaires des travailleur·ses de la santé et l’entretien des établissements hospitaliers doivent être payés par les grands patrons qui s’enrichissent au détriment de notre santé !


Facebook Twitter
Déclaration. Contre la répression coloniale, défendons le droit à l'autodétermination de la Kanaky

Déclaration. Contre la répression coloniale, défendons le droit à l’autodétermination de la Kanaky

Incendie d'une synagogue à Rouen : un acte antisémite odieux, une instrumentalisation xénophobe

Incendie d’une synagogue à Rouen : un acte antisémite odieux, une instrumentalisation xénophobe

« Rétablir l'ordre Républicain » : Glucksmann légitime la répression coloniale en Kanaky

« Rétablir l’ordre Républicain » : Glucksmann légitime la répression coloniale en Kanaky

Ilan Pappé intimidé par le FBI pour son soutien à la Palestine : stop à la criminalisation !

Ilan Pappé intimidé par le FBI pour son soutien à la Palestine : stop à la criminalisation !

« Journée prisons mortes » : un mouvement pour exiger toujours plus de répression

« Journée prisons mortes » : un mouvement pour exiger toujours plus de répression


Circulaire Moretti : l'Etat se prépare à condamner massivement les Kanak

Circulaire Moretti : l’Etat se prépare à condamner massivement les Kanak

Commémoration de la Nakba : Plus de 200 personnes au rassemblement unitaire à Bordeaux

Commémoration de la Nakba : Plus de 200 personnes au rassemblement unitaire à Bordeaux

SUD Rail, MA France, A. Traoré, F. Lordon, … : front à la Sorbonne contre la répression des étudiant·es

SUD Rail, MA France, A. Traoré, F. Lordon, … : front à la Sorbonne contre la répression des étudiant·es