^

Monde

Justice pour Genivaldo !

Meurtres policiers en série au Brésil : un homme étouffé à coup de gaz dans sa voiture

Cette semaine plusieurs opérations meurtrières de la police de Bolsonaro ont eu lieu dans le cadre de sa campagne électorale réactionnaire. Après plusieurs opérations sanguinaires de la police cette semaine, la police a torturé et assassiné un homme à Sergipe. Ces exactions réveillent la colère de la population.

vendredi 27 mai

Ce mardi une nouvelle opération policière sanglante s’est déroulée à Vila Cruzeiro, l’une des favelas du complexe de Penha, un gigantesque ensemble de bidonvilles situé dans la partie nord de Rio de Janeiro, un massacre qui aurait déjà fait au moins 25 morts.

Bolsonaro justifie une campagne réactionnaire avec prétendue « lutte contre le trafic de drogues » En pleine campagne électorale, le gouvernement d’extrême-droite en lien avec les préfets multiplient les attaques d’une grande violence contre les populations pauvres et racisées.

Bolsonaro a même félicité ses policiers d’avoir « neutralisé au moins 20 personnes marginalisées liées au trafic de drogue après avoir été la cible de tirs ». Ils ont en réalité tué au couteau et par balles de nombreux habitants de la favela, avec parmi les victimes on compte notamment un mineur et une femme de 41 ans touchée par une balle de la police.

Ce jeudi, la police brésilienne a aussi fait preuve d’une violence sans nom. Un homme noir, Genivaldo de Jesus Santos a été violemment assassiné, asphyxié par la police fédérale de Bolsonaro à Umbaúba, dans l’État de Sergipe. Les policiers ont enfermé l’homme de 38 ans dans le coffre de leur voiture avant de l’asperger de gaz lacrymogène et ont improvisé une véritable chambre à gaz. Un acte de torture ignoble sous le regard des voisins et de son neveu qui ont cherché à intervenir et ont filmé l’intégralité de la scène. L’homme est décédé d’asphyxie.

Ces derniers événements, de ce mardi et ce jeudi, ont déclenché des révoltes de milliers de personnes :

Une publication partagée par Esquerda Diário (@esquerdadiariooficial)

Léticia Parks, militante du collectif Quilombo Vermelhoso - Lutte Noire Anticapitaliste a rappelé que les images brutales ne pouvaient que rappeler celles « de l’assassinat de George Floyd aux Etats-Unis [...] asphyxié jusqu’à la mort par la police raciste » avant de rajouter « au Brésil, pays où un jeune noir meurt toutes les 23 minutes, nous devons prendre exemple sur la lutte noire aux Etats-Unis pour rendre justice à tous ceux qui ont été assassinés par la police, pour lutter contre l’extrême droite et ses méthodes réactionnaires et fascistes ! »



Mots-clés

violence d’état   /    Répression policière   /    Police   /    Jair Bolsonaro   /    Violences policières   /    Brésil   /    Répression   /    Monde

A la une