^

Politique

Inflation

Le budget alimentaire par personne pourrait augmenter de 224 euros en 2022 : augmentons les salaires !

Ce mardi, une étude de Allianz Trade révélait que le budget alimentaire en France pourrait augmenter de 224 euros par personne en 2022. Face à l’inflation qui s’approfondit, il faut revendiquer l’augmentation générale des salaires et leur indexation sur les prix !

mardi 24 mai

Crédits photo : JEAN-FRANÇOIS MONIER / AFP

Inflation : pour les classes populaires, le pire est à venir

Alors que l’INSEE annonçait il y a quelques jours que l’inflation sur un an atteignait les 4,8% en France en avril, ce mardi, l’assureur crédit Allianz Trade publiait une étude sur l’inflation alimentaire en Europe, révélant que le budget alimentaire en France pourrait augmenter de 224 euros par personne en 2022.

« Les prix des distributeurs alimentaires pourraient croître de 8,2%, ce qui engendrerait une hausse des dépenses alimentaires annuelles de 224 euros par personne cette année, pour un total atteignant 2963 euros », détaille Aurélien Duthoit, conseiller sectoriel chez Allianz Trade, auprès de l’AFP.

La situation n’est pas spécifique à la France mais concerne a minima toute l’Europe, pour qui la hausse moyenne serait prévue à 243 euros. Dans le cas allemand par exemple, l’augmentation du budget alimentaire pourrait grimper jusqu’à 254 euros. La guerre en Ukraine est l’un des principaux facteurs de cette situation.

Ce qu’explique notamment l’étude, c’est que pour le moment, les prix de détail des produits alimentaires sont encore loin de refléter l’inflation mesurée ces 18 derniers mois, ces derniers s’ajustant au prix de la production avec un léger décalage. Autrement dit, « le pire est à venir », comme le déclare Allianz Trade.

Il faut exiger l’augmentation des salaires et leur indexation sur l’inflation !

Dans ce contexte, les patrons, eux, continuent d’engranger des profits records. C’est ce que la dernière étude de Oxfam intitulée « Quand la souffrance rapporte gros » met en lumière, montrant notamment comment le nombre de multimilliardaires a explosé durant les nombreuses crises qui ont secoué le monde récemment, portant à 573 le nombre de nouveaux milliardaires depuis le début du COVID-19.

Face à cela, le nouveau gouvernement d’Emmanuel Macron, qui dit faire de la question du pouvoir d’achat sa priorité numéro un, est en réalité fidèle au premier quinquennat : surtout disposé à mener une politique en faveur de la bourgeoisie. C’est notamment ce que révèle la récente rencontre de Bruno Le Maire avec le patronat français.

Pour les couches populaires, qui vont continuer de payer la crise de plein fouet et pour lesquelles le pire est encore à venir, la solution ne peut en aucun cas être dans le dialogue social que promeuvent les directions syndicales de cœur avec le gouvernement. Bien au contraire, une hausse des salaires, qui devient de plus en plus indispensable, ne pourra être obtenue que par la construction d’un rapport de force et la mise en place d’un véritable plan de bataille face aux patrons.

De plus, face à la nécessité dans laquelle se retrouve déjà l’ensemble des classes populaires, il est plus que nécessaire de revendiquer des mesures d’urgence comme l’indexation des salaires sur l’inflation, ou encore le gel des prix des biens de premières nécessités !



Mots-clés

salaires   /    Inflation   /    Crise économique   /    pouvoir d’achat   /    Politique