×

Pas de fachos dans nos quartiers

Chambéry. L’extrême droite mène des ratonnades sous la protection de la police

Depuis samedi dernier, des groupes militants d’extrême droite paradent et agressent des habitant.e.s dans les rues de Chambéry. Une offensive raciste et décomplexée, menée dans un contexte d’escalade policière.

Pierre Chavatte


et Clémence Vilert

7 juillet 2023

Facebook Twitter
Chambéry. L'extrême droite mène des ratonnades sous la protection de la police

Crédits photo : Capture d’écran Twitter

Depuis la mort de Nahel mardi 27 juin, tué à bout portant par un policier, de nombreuses villes de France ont été traversées par d’importantes révoltes des habitant.e.s des quartiers populaires, et Chambéry n’a pas fait exception. Mais en réaction à l’indignation et à la colère qui a secoué les quartiers populaires, une trentaine de membres de l’organisation néo-nazi EdelweiSS, et des motards du groupe Badass MC Savoie ont défilé dans les rues de Chambéry samedi dernier, et sont redescendus dans la rue lundi et mardi soirs.

Mué en véritable milice armée de barres de fer, ces individus se sont livrés à plusieurs reprises à une véritable chasse à l’homme, agressant plusieurs personnes dont une mère de famille qui a été hospitalisée par la suite. Des manifestations d’extrême-droite où raisonnaient les slogans « la rue, la France nous appartient », qui se sont déroulées sous la protection de la police. Samedi en fin de journée, lors d’une de ses démonstrations de rue escortée par la police, les forces de répression en ont même profité pour contrôler un véhicule stationné au feu rouge, dont les passagers étaient des personnes racisées. Mardi soir, au Carré Curial, lieu où se concentre les bars et boîtes de nuits, un groupe d’extrême-droite cagoulé et muni de barres de fer a procédé à une nouvelle attaque.

Ces derniers jours, à Chambéry comme à Lyon ou Angers, des groupes néo-nazis ont lancé plusieurs attaques violentes et décomplexées pour occuper l’espace public et tenter d’installer un climat de terreur. Des actions qui témoignent de la radicalisation de nombreux militants d’extrême-droite, qui s’insèrent dans l’offensive raciste et répressive du gouvernement pour la pousser le plus loin possible – la cagnotte pour le policier qui a assassiné Nahel en est l’exemple le plus récent.

Une offensive qui progresse en toute impunité grâce au discours du gouvernement qui criminalise les révoltes des quartiers populaires, ou encore celui des syndicats de police majoritaires qui taxaient la semaine dernière les jeunes de « hordes de barbares » dans un communiqué. D’autant qu’elle se corrèle avec une escalade autoritaire déjà bien entamée par le gouvernement avec la multiplication de lois racistes et sécuritaires comme la Loi Sécurité Globale ou la loi séparatisme, qui permettent notamment au maire de Chambéry d’augmenter les effectifs policiers pour le week-end et à la préfecture de Savoie d’autoriser l’utilisation de drones pour surveiller les manifestants.

Une escalade répressive qui touchent en premier lieu les quartiers populaires mais dont les expérimentations et les élargissements opérés servent à réprimer le mouvement social dans son ensemble. En témoigne la dissolution récente des Soulèvements de la Terre grâce à des lois dites « anti-terroristes ». Face à l’extrême-droite qui tente de propager son idéologie mortifère sous l’œil complice de la police et au gouvernement qui applique une répression brutale à l’encontre des jeunes des quartiers populaires, il faut faire front et construire une riposte contre les violences policières et le racisme d’État !


Facebook Twitter
La manifestation antiraciste du 21 avril autorisée : tous dans la rue ce dimanche à Paris !

La manifestation antiraciste du 21 avril autorisée : tous dans la rue ce dimanche à Paris !

Des AED condamnés à de la prison avec sursis pour avoir dénoncé la répression syndicale et le racisme

Des AED condamnés à de la prison avec sursis pour avoir dénoncé la répression syndicale et le racisme

Répression coloniale. A Pointe-à-Pitre, Darmanin instaure un couvre-feu pour les mineurs

Répression coloniale. A Pointe-à-Pitre, Darmanin instaure un couvre-feu pour les mineurs

Marche antiraciste du 21 avril interdite à Paris. Face à la répression, faisons front !

Marche antiraciste du 21 avril interdite à Paris. Face à la répression, faisons front !

Peines contre les parents, internats : Attal s'en prend encore aux jeunes de quartiers populaires

Peines contre les parents, internats : Attal s’en prend encore aux jeunes de quartiers populaires

« Place Nette » à Mayotte : le gouvernement relance l'opération Wuambushu pour des expulsions de masse

« Place Nette » à Mayotte : le gouvernement relance l’opération Wuambushu pour des expulsions de masse

Solidarité avec les sans-papiers et les mineurs isolés : tous dans la rue ce vendredi 12 avril !

Solidarité avec les sans-papiers et les mineurs isolés : tous dans la rue ce vendredi 12 avril !

JO : À la Maison des Métallos, la lutte des mineurs en recours s'organise contre les expulsions

JO : À la Maison des Métallos, la lutte des mineurs en recours s’organise contre les expulsions