×

Arc républicain

Campagne raciste : l’imam Mahjoubi menotté devant ses enfants et envoyé en centre de rétention

La campagne xénophobe et islamophobe contre l’imam Mahjoubi, lancée par le RN et Darmanin, se poursuit de façon brutale. Elle doit être dénoncée très largement.

Paul Morao

22 février

Facebook Twitter
Audio
Campagne raciste : l'imam Mahjoubi menotté devant ses enfants et envoyé en centre de rétention

Le feuilleton raciste autour de l’imam de Bagnols-sur-Cèze se poursuit de la façon la plus brutale possible. Dans le cadre d’une offensive initiée par le RN et reprise à la volée par Darmanin, l’imam Mahjoubi fait l’objet depuis le week-end dernier d’une avalanche d’attaques sur la base d’un prêche tronqué et déformé.

Dans ce cadre, ce jeudi matin, suite à un arrêté ministériel d’expulsion, l’imam a été interpellé chez lui, menotté devant ses enfants et envoyé à Paris pour être enfermé en centre de rétention administrative (CRA). L’objectif de Darmanin est de l’expulser le plus vite possible, le ministre de l’Intérieur cherchant avec cette opération à faire une démonstration de la volonté d’exécution des OQTF du gouvernement.

Une offensive d’une brutalité particulièrement frappante, alors que, comme le note France Info, « l’imam Mahjoub Mahjoubi vit en France depuis 1986, il est marié, il a cinq enfants français, tous mineurs, tous scolarisés. » Si ces éléments devraient théoriquement limiter la possibilité d’une telle expulsion sommaire, l’État semble déterminé à aller au bout de sa démarche, après le relatif échec qu’avait constitué la précédente campagne visant l’imam Hassan Iquioussen.

Dans un tweet, Darmanin s’est félicité en début d’après-midi des possibilités offertes en ce sens par la récente loi immigration, expliquant : « sans la loi immigration, cela n’aurait pas pu être possible. La fermeté est la règle. » Une référence probable à la possibilité d’expulser certaines catégories d’étrangers en situation régulière, jusqu’ici protégés des expulsions sommaires, ou encore à la possibilité élargie de justifier des arrêtés d’expulsion sous couvert d’atteinte à l’ordre public.

Face à une attaque qui vise à normaliser les expulsions de personnes étrangères, la réponse du mouvement ouvrier, de la gauche et de l’ensemble du mouvement social doit être claire : stop à l’expulsion raciste, abrogation de la loi immigration et de toutes les lois islamophobes, régularisation de tous les sans-papiers ! Après le passage de la loi immigration, il y a urgence à faire front contre la radicalisation xénophobe du régime.


Facebook Twitter
Anasse Kazib convoqué par la police : « une procédure politique contre des dizaines de soutiens de Gaza »

Anasse Kazib convoqué par la police : « une procédure politique contre des dizaines de soutiens de Gaza »

Jeux Olympiques : le budget explose pendant que le gouvernement prépare l'austérité

Jeux Olympiques : le budget explose pendant que le gouvernement prépare l’austérité

L'université de Lille annule la conférence de LFI sur la Palestine après une campagne autoritaire

L’université de Lille annule la conférence de LFI sur la Palestine après une campagne autoritaire

100 jours d'Attal : la dette et les européennes réactivent le spectre de la crise politique

100 jours d’Attal : la dette et les européennes réactivent le spectre de la crise politique

Conférence de LFI interdite par l'Etat : une censure politique en pleine campagne des européennes

Conférence de LFI interdite par l’Etat : une censure politique en pleine campagne des européennes

Jeux olympiques : l'État jette à la rue 450 migrants hébergés à Vitry

Jeux olympiques : l’État jette à la rue 450 migrants hébergés à Vitry

 « Dette » et « guerre » : double matraquage et attaques en préparation

« Dette » et « guerre » : double matraquage et attaques en préparation

Mort de Shemseddine : non aux mesures répressives, il faut des moyens pour la jeunesse !

Mort de Shemseddine : non aux mesures répressives, il faut des moyens pour la jeunesse !