×

Université

Des traces d’amiante à la fac de Nanterre : le résultat d’années de délaissement du campus

Alors que la fin de l’année universitaire approche, des dalles d’amiante ont été découvertes au sein de l’université de Nanterre après une période de travaux. Une nouvelle particulièrement inquiétante pour les personnes qui y étudient et y travaillent.

Facebook Twitter
Des traces d'amiante à la fac de Nanterre : le résultat d'années de délaissement du campus

Crédits photo : Révolution Permanente

Ce jeudi 8 juin, les étudiant.e.s de Nanterre ont reçu un mail de la Présidence de l’université mentionnant la fermeture des bâtiments A à E, jusqu’au 13 juin inclus, suite à la découverte d’amiante après des travaux de sécurisation d’une salle pour les personnes à mobilités réduites. Le constat est clair : cette situation est une mise en danger directe et grave pour l’entièreté des personnes fréquentant ces bâtiments.

Les bâtiments concernés ont été construits dans les années 60, période où la colle d’amiante était encore utilisée. Selon le mail de la présidence, ces traces du minéral au sein de l’université seraient à priori particulièrement localisées « au sol, aux 3e et 4e étages du bâtiment Lefebvre, aucune autre trace d’amiante n’a été détectée ailleurs ». Après une première analyse, le risque sanitaire dans le bâtiment D serait minime. Les services d’État se rendront cependant sur le campus ce vendredi 9 et samedi 10 Juin 2023 afin d’en faire l’état des lieux et de nettoyer les bâtiments dans leur ensemble. D’autres bâtiments pourraient ainsi être concernés.

A l’heure actuelle, les travaux liés à la sécurisation des bâtiments concernés perturbent fortement les séances de rattrapages : celles du 12 et 13 juin ont été déplacées, ce qui participe à accroître la pression pour les étudiant.es, auxquels se rajoute la peur d’avoir été exposé à ce minéral. Au delà des impacts immédiats, cette situation fait état d’un délaissement de l’université et d’une mise en danger de celles et ceux qui la fréquentent. Suite aux annonces de la présidence, des membres du personnel ont exercé leur droit de retrait. 

En effet, l’amiante est très nocif notamment sous forme de poussière, invisible à l’œil nu. Toute exposition à ces fibres d’amiante qui flottent dans l’air, notamment lors de travaux de rénovation, peut entraîner un risque de cancer ou de maladie pulmonaire chronique. La grande dangerosité et des effets irréversibles de l’amiante met en danger les étudiant.e.s et le personnel notamment le plus précaire chargé du nettoyage des dalles nocives, ce qui ne semble pas inquiéter la présidence de l’université de Nanterre.

Une situation scandaleuse, d’autant plus que ce problème n’est pas nouveau à l’Université de Nanterre. La situation sanitaire à l’université de Nanterre est déplorable depuis des années, mais plutôt que de travailler à l’améliorer, la présidence préfère dépenser son budget...dans l’embauche de vigiles privés ! Un délaissement qui dépasse l’université de Nanterre, puisque d’autres universités comme Paris 3 et Tolbiac se retrouvent elles aussi dans des états délétères, en témoigne l’effondrement d’un plafond à la rentrée dernière à Paris 3.

Un épisode qui illustre une politique de casse de l’enseignement supérieur, où les logiques d’économies de moyen se font au détriment de la santé des personnels et des étudiant.e.s. Face à la dégradation des universités et aux baisses systématiques de leur budget, il est primordial de défendre notre droit à la santé : il est primordial que les étudiant.e.s et personnels puissent travailler dans des lieux sains, et que des contrôles soient exercés dans les universités afin de garantir la santé de toutes et tous, notamment des travailleurs précaires.


Facebook Twitter
Burger King, Auchan, Boulanger, Société Générale : entreprises complices d'Israël, hors de nos facs !

Burger King, Auchan, Boulanger, Société Générale : entreprises complices d’Israël, hors de nos facs !

Les partenariats universitaires avec Israël, ou la nouvelle cible stratégique des étudiants pro-Palestine

Les partenariats universitaires avec Israël, ou la nouvelle cible stratégique des étudiants pro-Palestine

L'Oréal, un soutien d'Israël et de la colonisation partenaire de l'Université Paris-Cité

L’Oréal, un soutien d’Israël et de la colonisation partenaire de l’Université Paris-Cité

Strasbourg : la présidence envoie la police pour expulser les étudiants pro-Palestine

Strasbourg : la présidence envoie la police pour expulser les étudiants pro-Palestine

 « On faisait du 40h par semaine sans être payé ». Témoignages de lycéens de stage hôtelier

« On faisait du 40h par semaine sans être payé ». Témoignages de lycéens de stage hôtelier

Pour les Jeux Olympiques, le gouvernement veut éloigner les jeunes du 93

Pour les Jeux Olympiques, le gouvernement veut éloigner les jeunes du 93

Soutien à la Palestine : la police expulse l'occupation de l'EHESS, solidarité !

Soutien à la Palestine : la police expulse l’occupation de l’EHESS, solidarité !

Pour la Palestine et contre la répression des étudiant·e·s solidaires : tous à la Sorbonne ce mercredi 18h !

Pour la Palestine et contre la répression des étudiant·e·s solidaires : tous à la Sorbonne ce mercredi 18h !