×

Qu'est-ce que l'audace ?

Audacieux : Dussopt joue l’expert des « classes populaires » contre Révolution Permanente et Adèle Haenel

Ce dimanche, Olivier Dussopt était invité sur BFM TV pour défendre sa réforme des retraites largement rejetée. Interpellé au sujet de l'appel d'Adèle Haenel à la grève générale, le ministre s'en est pris à la comédienne et à Révolution Permanente, traités de « révolutionnaires de salon ».

Paul Morao

27 février 2023

Facebook Twitter

Ce dimanche, Olivier Dussopt était l’invité sur BFM TV pour une longue émission. Sur le plateau, le ministre du Travail a défendu sa réforme, se disant même prêt à la durcir en expliquant n’avoir « pas de réserve » sur la suppression de la clause du grand-père sur les régimes spéciaux proposée par Les Républicains au Sénat.

Au milieu de ces discussions, le ministre du Travail en a profité pour attaquer l’extrême-gauche et Révolution Permanente. Interrogé sur l’appel à « la grève générale » d’Adèle Haenel au meeting de Du pain et des roses la semaine dernière, qui a donné lieu à une campagne de l’extrême-droite contre la comédienne, le ministre s’en est pris aux « mouvements marxistes révolutionnaires » avec l’éloquence qu’on lui connaît.

Olivier Dussopt a notamment caricaturé grossièrement des militants « d’extrême-gauche » qui ne connaitraient « les classes populaires » que par « ce qu’ils ont appris dans les manuels de science politique et plutôt dans le 7ème arrondissement ». Avant d’affirmer : « L’extrême-gauche française aujourd’hui c’est la révolution des salons, (…) c’est toujours plus facile d’être révolutionnaire quand on a de l’argent. »

Des clichés éculés, qui rappellent les propos de Georges Marchais contre l’extrême-gauche en mai 1968, fustigeant les « fils de grands bourgeois » pour tenter de contrecarrer l’attrait des « gauchistes » dans la jeunesse mais aussi le mouvement ouvrier. Une rhétorique que l’on retrouve aujourd’hui à foison dans le discours de l’extrême-droite lorsque celle-ci tente de se poser en représentante des classes populaires.

La sortie prend cependant une saveur particulière dans la bouche d’un ministre macroniste, payé 10.000€ par mois, qui a multiplié les mensonges sur la réforme des retraites, notamment sur le « minimum » à 1200 euros, et cherche à imposer une violente attaque au monde du travail qui touchera particulièrement les plus précaires
Une offensive qui est à ce titre massivement rejetée par les « classes populaires » que Olivier Dussopt prétend défendre. Contrairement à ce que semble penser le ministre, celles-ci étaient bien représentées à la tribune du meeting qu’il a attaqué, où l’on retrouvait, aux côtés de Adèle Haenel, Oumou Gueye, figure de la grève d’Onet et travailleuse du nettoyage à la retraite, Laura Varlet, aiguilleuse au Bourget, Maëva Amir, prof, et Irène Karalis, étudiante à Paris 8.

Une alliance à l’image de la colère profonde qui croît dans le pays depuis le 19 janvier, et qui a de quoi donner des sueurs froides au gouvernement à quelques jours du 7 et du 8 mars. Ces dates de mobilisations pourraient en effet être le début d’une grève reconductible historique, appelée de ses vœux par Adèle Haenel mais aussi par de nombreux travailleurs et travailleuses conscients de l’enjeu de faire reculer le gouvernement.


Facebook Twitter
Mathilde Panot convoquée par la police : face au nouveau saut répressif, il faut faire front !

Mathilde Panot convoquée par la police : face au nouveau saut répressif, il faut faire front !

Douze maires du 93 convoqués pour avoir défendu la nécessité d'un plan d'urgence dans l'éducation

Douze maires du 93 convoqués pour avoir défendu la nécessité d’un plan d’urgence dans l’éducation

Révolution Permanente débarque sur Twitch à partir de dimanche

Révolution Permanente débarque sur Twitch à partir de dimanche

Durée d'allocation, durcissement des règles : Attal précise son offensive contre l'assurance chômage

Durée d’allocation, durcissement des règles : Attal précise son offensive contre l’assurance chômage

À 100 jours des JO, Darmanin finalise son plan ultra-répressif

À 100 jours des JO, Darmanin finalise son plan ultra-répressif

« Plan de stabilité » du gouvernement : la Cour des comptes et le FMI font pression

« Plan de stabilité » du gouvernement : la Cour des comptes et le FMI font pression

Contre le délit d'opinion, pour défendre notre droit à soutenir la Palestine : il faut faire front !

Contre le délit d’opinion, pour défendre notre droit à soutenir la Palestine : il faut faire front !

Compte épargne temps : les directions syndicales s'entendent avec l'U2P pour aménager la misère

Compte épargne temps : les directions syndicales s’entendent avec l’U2P pour aménager la misère