×

Education

Offensive islamophobe et manque de moyens : tous devant le ministère de l’Éducation ce 13 septembre !

Face par la pénurie de moyens et d’enseignant.e.s et contre l’escalade islamophobe dans les écoles, les personnels d’Utrillo de Stains appellent à un nouveau rassemblement, ce mercredi 13 septembre à Paris, en bas des portes du ministère.

Nina Kirmizi

11 septembre 2023

Facebook Twitter
Offensive islamophobe et manque de moyens : tous devant le ministère de l'Éducation ce 13 septembre !

Dès le 6 septembre, jour de rentrée, les personnels du lycée Maurice Utrillo de Stains (93) et majoritairement en grève, s’étaient attirés les foudres de l’extrême-droite et les projecteurs de l’ensemble des chaines d’informations en continue. Leur faute ? S’être opposé à l’interdiction de « l’abaya » du nouveau ministre, avoir alerté sur les dérives d’un tel usage de la laïcité et dénoncer les inégalités qui gangrènent un système éducatif et ses pénuries, nombreuses, qui s’accumulent pour cette rentrée.

En articulant le refus de l’islamophobie d’Etat à l’école et la dénonciation des manques de moyens dans leur lycée, la lutte du lycée Utrillo de Stains a réussi à incarner une figure de proue de la résistance à l’offensive autoritaire et anti-social du nouveau ministre, Gabriel Attal. Ce dernier s’inscrit dans la droite ligne de Jean-Michel Blanquer. C’est la logique du « en même temps » qui s’impose : multiplier, d’une part, les polémiques et les attaques islamophobes en agitant le chiffon rouge d’une pseudo « laïcité assiégée », renforcer une logique de dressage de la jeunesse avec un SNU garant du respect de « l’ordre », et, d’autre part, construire un lycée général de plus en plus compétitif, un lycée professionnel soumis aux injonctions du marché du travail, tout cela en détruisant le statut d’enseignant et multipliant les mesures néo-libérales dans l’éducation…

A l’ombre des projecteurs médiatiques braqués sur les sorties du ministre et de la lutte de Stains, de nombreux établissements se sont également mis en grève, chose rare, dès les premiers jours de rentrée. De l’impréparation des emplois du temps, en passant par la hausse des effectifs, la surcharge de travail et la disparition progressive des pôles médico-sociaux, les pénuries s’accumulent à l’école. Selon une enquête du Snes-FSU, il manquait au moins un enseignants dans 48% des établissements du secondaire de métropole pour cette rentrée 2023. A ce titre, la lutte de Stains était exemplaire de la colère exprimée par de nombreuses équipes éducatives face aux mensonges du ministre.

Une mobilisation qui a permis d’entraîner d’autres prises de position d’établissements, en dépit de la passivité des directions syndicales nationales quant à la question de l’interdiction des abayas, traitée comme une simple « diversion ». Au lycée Mozart du Blanc Mesnil ou au lycée Angela Davis, renommé arbitrairement Rosa Parks par la région Ile-de-France, des communiqués ont exprimé leur refus d’une « interdiction stigmatisante ». A titre indicatif, le Snes-FSU Créteil s’est lui aussi positionné contre « l’instrumentalisation raciste d’un vêtement [qui] éclipse la destruction en cours de l’école publique ».

C’est dans ce contexte que les personnels du lycée Maurice Utrillo appellent ce mercredi 13 septembre à 15h à un rassemblement devant les portes du ministère de l’Education Nationale. Un appel appuyé par les organisations syndicales Snes-FSU, CGT et Sud du département, mais qui manque encore largement de relais locaux, au niveau de l’Ile-de-France, et nationaux. Face au silence et à l’attentisme des directions syndicales nationales dont la CGT et le Snes-FSU, il sera donc fondamental d’être nombreux aux côtés des personnels d’Utrillo, pour exiger un plan de bataille articulant lutte contre l’offensive raciste et sexiste contre les abayas et exigences de moyens massifs pour en finir avec la casse de l’éducation.


Facebook Twitter
Scandale : l'inspection du travail refuse le licenciement de Christian Porta, InVivo tente de passer en force

Scandale : l’inspection du travail refuse le licenciement de Christian Porta, InVivo tente de passer en force

Pour un 1er mai contre leurs guerres et l'austérité : rejoins les cortèges de Révolution Permanente !

Pour un 1er mai contre leurs guerres et l’austérité : rejoins les cortèges de Révolution Permanente !

SNCF : 300 personnes en soutien à Régis, menacé de licenciement pour avoir dénoncé des VSS

SNCF : 300 personnes en soutien à Régis, menacé de licenciement pour avoir dénoncé des VSS

Roissy : face à la pression patronale, les salariés d'un sous-traitant de Sixt en grève reconductible

Roissy : face à la pression patronale, les salariés d’un sous-traitant de Sixt en grève reconductible

Éducation : la grève du 22 avril ne peut rester isolée, il faut un plan pour élargir la lutte !

Éducation : la grève du 22 avril ne peut rester isolée, il faut un plan pour élargir la lutte !

« Ils veulent museler toute contestation ». La CGT Fleury Michon appelle à la grève contre la répression

« Ils veulent museler toute contestation ». La CGT Fleury Michon appelle à la grève contre la répression

5 jours de mise à pied : la SNCF réprime Marion, cheminote ayant dénoncé une agression sexuelle

5 jours de mise à pied : la SNCF réprime Marion, cheminote ayant dénoncé une agression sexuelle

« Tavares gagne 36,5 millions grâce aux ouvriers sous-payés » Vincent, délégué CGT Stellantis

« Tavares gagne 36,5 millions grâce aux ouvriers sous-payés » Vincent, délégué CGT Stellantis