^

Abus de pouvoir

Ivre, un policier provoque un accident et intimide les victimes

Après avoir embouti avec violence un autre véhicule à l'arrêt, l'agent (qui est toujours dans l'attente d'une sanction quelconque) a tenté d'intimider la famille accidentée. La mère de famille, enceinte de six mois, a dû être emmenée à l'hôpital avec une clavicule cassée suite au choc de l'accident.

mercredi 28 juillet

crédit : image La Voix du Nord

C’est en milieu d’après-midi que samedi dernier, d’après La voix du Nord dans la commune de Mazingarbe (Pas-de-Calais) a eu lieu cette collision. Alors que Gaëtan Guisgand, père de famille de deux enfants, ferme la porte de son garage après avoir sorti sa voiture, il voit soudain débouler un véhicule à toute allure qui percute sa voiture de plein fouet. Il a tout juste le temps de sauter pour éviter le choc d’une violence inouïe, que le conducteur visiblement ivre sort de la camionnette.

Pour La Voix du Nord la famille témoigne : "Je ressors pour fermer le garage, ma femme est en train d’attacher les deux enfants (6 ans et 13 mois) à l’arrière, . Là, j’entends un énorme bruit de moteur. Je lève la tête » et je "saute pour éviter l’impact".

À peine Gaëtan a-t-il le temps de se remettre de l’accrochage et encore en état de choc, il assiste à une scène ubuesque.

Tandis qu’il sort son téléphone pour appeler les secours, le chauffard, affecté à une compagnie de CRS en région parisienne, sort sa carte de police et lui intime l’ordre de raccrocher. Ce n’est plus tard sous la pression du voisinage et des pompiers arrivés sur place que le policier hors-service sera interpellé. La collision, si elle n’a pas blessé gravement les enfants de la famille, a tout de même été assez forte pour envoyer la mère enceinte de six mois présente dans la voiture à l’hôpital avec de multiples contusions et une clavicule cassée.

Placé sous contrôle judiciaire, il aura jusqu’au 22 octobre prochain pour préparer sa défense, on peut raisonnablement penser qu’il ne sera pas inquiété outre mesure. Qu’il reçoive un avertissement, un blâme ou soit mis à pied pendant quelques semaines, à l’heure d’aujourd’hui aucune mesure n’as réellement été prise à son égard.

Cet incident n’est malheureusement pas un cas isolé, un simple fait-divers qui arrive dans un espace vide. Il est en réalité symptomatique du [tournant sécuritaire du gouvernement Macronhttps://www.revolutionpermanente.fr/Toujours-plus-Castex-annonce-900-millions-de-budget-supplementaire-pour-la-police], où un policier ivre hors-service peut se croire au dessus de tout et mettre la pression à une famille avec sa carte de police. Ce comportement voyou n’est que la morne illustration de l’état de mépris absolu qu’a la police face à la population, une police qui peut tout se permettre et se permet bien plus.




Mots-clés

Violence   /    impunité policière   /    Violences policières