×

« Eurolinks assassin »

Eurolinks : manifestation contre l’entreprise qui arme Israël avec la complicité du gouvernement

Ce lundi 1er avril, une manifestation s’est tenue à Marseille contre la fourniture de munitions à l’armée Israëlienne par l’entreprise française Eurolinks, suite aux révélations du média Disclose.

Anna Nolite

2 avril

Facebook Twitter
Eurolinks : manifestation contre l'entreprise qui arme Israël avec la complicité du gouvernement

Crédits photo : Révolution Permanente Marseille

Lundi 1er avril, en réponse à l’appel de nombreuses organisations politiques et syndicales dont Urgence Palestine Marseille et Stop Arming Israel, des centaines de personnes se sont rassemblées devant Eurolinks à Marseille, entreprise dont on a récemment découvert qu’elle fournit des munitions à Israël pour son génocide. Étaient présentes sur place plus d’une trentaine d’organisations telles que les collectifs étudiants pour la Palestine, des militants écolo comme les membres des Soulèvements de la Terre mais aussi des organisations telles que Tsedek, Union Juive Pour la Paix ou Révolution Permanente. Un front large qui montre la volonté de dénoncer largement la participation au génocide des entreprises françaises et du gouvernement aux cris de « Israël assassin Macron complice », « Eurolinks assassine les enfants de Palestine » ou « Vietnam, Algérie, Palestine vaincra aussi » !

Cette mobilisation faite suite aux révélations du 25 mars de Disclose et de Marsactu démontrant la collaboration entre l’entreprise marseillaise et le régime colonial israélien. Un tache pour la propagande du gouvernement français, qui jusqu’alors assurait qu’« il n’y a pas de relations d’armement avec Israël. » Suite aux révélations, le ministre des armées a tenté de calmer le scandale, en prétendant que les 100 000 pièces de cartouches pour fusils mitrailleurs envoyées à Israël, en pleine offensive génocidaire, n’étaient pas censées être utilisées par Tsahal mais plutôt réexportées vers d’autres pays : « La licence française qui a été donnée ne donne pas droit à l’armée israélienne d’utiliser ces composants. » 

Déclaration hallucinante de la part d’un gouvernement qui a vendu plus de 208 millions d’euros de matériel militaire à Israël en 10 ans, à l’heure où l’Etat français cherche à masquer sa proximité avec son allié israélien, dont les exactions diffusées en direct à large échelle commencent à devenir embarrassantes. Il y a quelques semaines, déjà à Marseille, Macron rassurait une femme en larmes l’interpellant sur le sort des enfants palestiniens : « On n’est pas sur place et nous n’avons pas la maîtrise. Mais nous avons appelé à un cessez-le-feu. »

Alors que les images de guerre en Palestine, en Ukraine, et les discours guerriers saturent les chaînes d’information en continu, nous devons plus que jamais construire un mouvement d’ensemble contre la guerre et l’impérialisme qui sont responsables des plus de 32 000 morts en Palestine depuis le 7 octobre, mais également des centaines de milliers de morts en Ukraine, et dans bien d’autres régions du monde où les armes fournies par les puissances impérialistes servent quotidiennement au massacre de populations. Les organisations de jeunesse, les collectifs féministes, anti-racistes, le mouvement écolo et bien sûr les travailleur.euse.s ont toute leur place à prendre dans cette bataille pour imposer une rupture avec l’escalade militariste. 


Facebook Twitter
Anasse Kazib convoqué par la police : « une procédure politique contre des dizaines de soutiens de Gaza »

Anasse Kazib convoqué par la police : « une procédure politique contre des dizaines de soutiens de Gaza »

Jeux Olympiques : le budget explose pendant que le gouvernement prépare l'austérité

Jeux Olympiques : le budget explose pendant que le gouvernement prépare l’austérité

L'université de Lille annule la conférence de LFI sur la Palestine après une campagne autoritaire

L’université de Lille annule la conférence de LFI sur la Palestine après une campagne autoritaire

100 jours d'Attal : la dette et les européennes réactivent le spectre de la crise politique

100 jours d’Attal : la dette et les européennes réactivent le spectre de la crise politique

Conférence de LFI interdite par l'Etat : une censure politique en pleine campagne des européennes

Conférence de LFI interdite par l’Etat : une censure politique en pleine campagne des européennes

Jeux olympiques : l'État jette à la rue 450 migrants hébergés à Vitry

Jeux olympiques : l’État jette à la rue 450 migrants hébergés à Vitry

 « Dette » et « guerre » : double matraquage et attaques en préparation

« Dette » et « guerre » : double matraquage et attaques en préparation

Mort de Shemseddine : non aux mesures répressives, il faut des moyens pour la jeunesse !

Mort de Shemseddine : non aux mesures répressives, il faut des moyens pour la jeunesse !