×

Scandale climatique

A Rosebank, le Royaume-Uni autorise un nouveau puit pétrolier et gazier en Mer du Nord

Le Royaume-Uni annonce cette semaine qu'il autorise l'exploitation d'un gisement pétrolier au nord de l'Écosse. Un projet écocide qui illustre l'hypocrisie des accords de fin d'utilisation des énergies fossiles signés par l'Etat britannique.

Elea Novak

29 septembre 2023

Facebook Twitter
A Rosebank, le Royaume-Uni autorise un nouveau puit pétrolier et gazier en Mer du Nord

Crédits : Site d’exploitation de l’entreprise Equinor au large de la Norvège / Ryan Hodnett Creative Commons

Seulement une semaine après que Rishi Sunak, le Premier Ministre britannique, ait annoncé le report de plusieurs mesures climatiques, le régulateur britannique du pétrole et du gaz a ce mercredi 27 septembre délivré une licence d’exploitation au projet d’exploitation pétrolière et gazière Rosebank. Le norvégien Equinor et l’israélien Ithica Energy ont immédiatement investi 3,8 milliards de dollars. Seulement, le contrat avec le gouvernement britannique implique un allègement d’impôt pour les deux entreprises allant jusqu’à… 3,75 milliards de dollars. Une donnée qui signifie que le projet en Mer du Nord sera, en grande partie, financé sur le dos du contribuable britannique.

Ce projet de puit pétrolier est en discussion depuis quelques années, et porte sur une réserve de pétrole et gaz naturel identifiée au nord de l’Ecosse. Trois fois plus gros que le projet Campo qui avait été annulé dû à la contestation sociale, le gisement Rosebank aurait le potentiel d’extraire 300 millions de barils de pétrole. Brûler ces barils de pétrole produira ainsi 200 millions de tonnes de CO2, soit l’émission annuelle des 89 pays les moins pollueurs du monde, ou l’émission du Royaume-Uni en 2019. Au plus, le gisement pourrait produire 69 000 barils de pétrole par jour, soit 8% de la production quotidienne britannique, mais aussi 1,25 millions de mètres cubes de gaz chaque jour.

Ce nouveau projet pétrolier vient nous montrer que les accords préalablement signés étaient, une nouvelle fois, un écran de fumée. En effet, c’était en 2019 que le Royaume-Uni brandissait son objectif de neutralité carbone d’ici 2050. On peut également citer les Accords de Paris signés par le Royaume-Uni, qui donnaient pour objectif de limiter le réchauffement climatique à 1,5°C.

Et si le gouvernement britannique se justifie par le prétendu apport à l’économie nationale du projet Rosebank, les militants écologistes dénoncent, là encore, de la poudre aux yeux. En effet sur les 1600 emplois crées par la construction, seulement 450 seront pérens. Tessa Khan, fondatrice d’Uplift, explique que 80% du pétrole extrait à Rosebank sera exporté pour transformation, avant d’être revendu aux britanniques au prix du marché international. Ainsi, l’exploitation du puit en Mer du Nord ne mènera même pas à une baisse des factures d’énergies au Royaume-Uni, qui restent très élevées depuis le début de la crise énergétique.
En somme, les seules qui profiteront de ce nouveau projet écocide en cours, seront, sans surprise, les multinationales de l’énergie.


Facebook Twitter
Sous la transition, les mines

Sous la transition, les mines

Les ingénieurs face à la crise écologique, cause ou solution ?

Les ingénieurs face à la crise écologique, cause ou solution ?

InVivo, derrière la coopérative « verte », un géant de l'agrobusiness anti-syndicats et anti-écolo

InVivo, derrière la coopérative « verte », un géant de l’agrobusiness anti-syndicats et anti-écolo

Acheter les actions de Total pour sauver la planète ? La nouvelle trouvaille d'EELV pour les européennes

Acheter les actions de Total pour sauver la planète ? La nouvelle trouvaille d’EELV pour les européennes

Victoire ! Relaxe pour les 9 activistes de XR, réprimés suite à une action contre InVivo

Victoire ! Relaxe pour les 9 activistes de XR, réprimés suite à une action contre InVivo

Toulouse. Le 21 avril, tous à la manifestation contre l'A69 et son monde

Toulouse. Le 21 avril, tous à la manifestation contre l’A69 et son monde

Action contre Lafarge : l'Etat mobilise à nouveau l'anti-terrorisme pour réprimer le mouvement écolo

Action contre Lafarge : l’Etat mobilise à nouveau l’anti-terrorisme pour réprimer le mouvement écolo

Catastrophe capitaliste. 57 entreprises responsables de 80 % du CO2 émis depuis les accords de Paris

Catastrophe capitaliste. 57 entreprises responsables de 80 % du CO2 émis depuis les accords de Paris