×

On ne dissout pas un soulèvement

Tous devant le Conseil d’Etat vendredi contre la dissolution des Soulèvements de la Terre

Ce vendredi se tient l’audience de recours contre la dissolution des Soulèvements de la terre et d'autres collectifs. Un rassemblement est appelé à 12h devant le conseil d’Etat pour faire face aux dissolutions.

26 octobre 2023

Facebook Twitter
Tous devant le Conseil d'Etat vendredi contre la dissolution des Soulèvements de la Terre

Crédits photo : Conseil d’Etat - Flickr

Ce vendredi 27 octobre à 14h aura lieu l’audience de recours devant le conseil d’Etat contre la dissolution des Soulèvements de la terre. Le regroupement de militant·e·s et d’organisations appelle à un rassemblement devant le conseil d’Etat, auquel il faut converger en masse.

Publié en juin 2023, après les épisodes de répression sanglante de Sainte Soline et l’acharnement judiciaire contre les militants appuyé par le discours outrancier sur « l’éco-terrorisme », ce décret de dissolution est un signe clair du renforcement autoritaire de l’Etat. Demandée par Macron lui-même sur insistante demande de la FNSEA, cette dissolution avait dans un premier temps été suspendue en aout par le conseil d’Etat, à l’issue d’une importante campagne de mobilisation. L’audience de vendredi doit maintenant statuer sur « le fond » de la dissolution.

A l’issue de cette audience, trois autres recours au fond contre des dissolutions seront examinés : celui de la GALE (Groupe Antifascites Lyon et Environs) et du Cri (Coordination contre le Racisme et l’Islamophobie), mais également celui du groupe d’extrême droite l’Alvarium. Comme l’explique le communiqué des soulèvements de la terre « dans ce contexte de « tir groupé », le rapporteur public semble vouloir mettre sur un même pied des mouvements on ne peut plus différents, voire clairement antagonistes, pour l’intérêt public que sont l’écologie et l’antiracisme face à un groupement à visées ouvertement néofasciste et xénophobe ». Cette audience est donc particulièrement importante car, selon l’AFP, le rapporteur public se prononcerait en faveur de la dissolution des Soulèvements de la Terre et de la GALE. Par ailleurs, si cette dernière venait à être prononcée, elle pourrait ouvrir la voie à de nombreuses autres attaques. Les Soulèvements écrivent ainsi : « Il est donc à craindre que le rapporteur public propose une nouvelle interprétation, visant à faire jurisprudence quant au champ d’application de la dissolution, avec une vision extensive et liberticide de la notion de "provocation" ».

Alors que la séquence actuelle montre tout l’arbitraire de l’Etat, qui criminalise toute opposition aux massacres en cours à Gaza et multiplie les menaces de dissolutions, il y a un enjeu important à faire de ces rassemblements des réussites larges, et d’y impulser une dynamique unitaire contre toute dissolution ou attaque contre les organisations de notre camp social.

Rendez-vous vendredi 27 à 12h devant le conseil d’Etat (1 place du Palais Royal, 75001 Paris).


Facebook Twitter
Les ingénieurs face à la crise écologique, cause ou solution ?

Les ingénieurs face à la crise écologique, cause ou solution ?

InVivo, derrière la coopérative « verte », un géant de l'agrobusiness anti-syndicats et anti-écolo

InVivo, derrière la coopérative « verte », un géant de l’agrobusiness anti-syndicats et anti-écolo

Acheter les actions de Total pour sauver la planète ? La nouvelle trouvaille d'EELV pour les européennes

Acheter les actions de Total pour sauver la planète ? La nouvelle trouvaille d’EELV pour les européennes

Un musée financé par l'industrie du pétrole à Bordeaux ? Quand les « verts » font dans l'or noir

Un musée financé par l’industrie du pétrole à Bordeaux ? Quand les « verts » font dans l’or noir

Victoire ! Relaxe pour les 9 activistes de XR, réprimés suite à une action contre InVivo

Victoire ! Relaxe pour les 9 activistes de XR, réprimés suite à une action contre InVivo

Toulouse. Le 21 avril, tous à la manifestation contre l'A69 et son monde

Toulouse. Le 21 avril, tous à la manifestation contre l’A69 et son monde

Action contre Lafarge : l'Etat mobilise à nouveau l'anti-terrorisme pour réprimer le mouvement écolo

Action contre Lafarge : l’Etat mobilise à nouveau l’anti-terrorisme pour réprimer le mouvement écolo

Catastrophe capitaliste. 57 entreprises responsables de 80 % du CO2 émis depuis les accords de Paris

Catastrophe capitaliste. 57 entreprises responsables de 80 % du CO2 émis depuis les accords de Paris