×

Répression

Sainte-Soline : sept militants condamnés pour leur opposition aux méga-bassines, solidarité !

Jeudi 28 mars, sept personnes ont été condamnées à des lourdes amendes ainsi qu’à des peines de prisons avec sursis pour s’être mobilisés l’année dernière contre les méga-bassines à Sainte Soline. Face à l’acharnement et la répression de l’Etat, soutien aux militants condamnés !

Élian Palmeran

29 mars

Facebook Twitter
Sainte-Soline : sept militants condamnés pour leur opposition aux méga-bassines, solidarité !

Un an après les manifestations à Sainte-Soline contre le projet écocidaire des méga-bassines, sept militants ont été condamnés par le tribunal correctionnel de Niort. Les peines vont d’amendes à plusieurs mois de prison avec sursis, certains sont même interdits de revenir dans le département des Deux Sèvres pendant quelques années.

Après une violente répression à Sainte-Soline, où plusieurs centaines de grenades avait été tirées, faisant plusieurs dizaines de blessés, dont Serge, resté plusieurs mois dans le coma, ces condamnations s’inscrivent dans la continuité de la répression du mouvement écolo et de l’acharnement judiciaire contre ses militants et militantes. Selon Marion Briswalter, journaliste à Mediapart, « la section de recherche de Poitiers avait notamment eu recours à des outils controversés tels que la reconnaissance faciale » pour retrouver les militants, tandis qu’au mois de janvier dernier, trois militants étaient déjà condamnés à de la prison avec sursis pour s’être mobilisés à Sainte Soline. Alors que la justice multiplie les condamnations contre les militants, dans le même temps, les enquêtes contre les policiers qui n’ont pas hésiter à utiliser des armes de guerres trainent ou aboutissent à des non-lieux. Selon Mediapart, aucun policier n’a jusqu’alors été mis en cause pour des faits de violences.

En juin dernier, Darmanin annonçait vouloir dissoudre les Soulèvements de la Terre, symbole de la surenchère répressive et autoritaire d’un gouvernement plus que fragilisé. Finalement, le Conseil d’Etat avait annulé cette dissolution. Malgré cette victoire importante, couplée d’une gifle pour Darmanin, la Justice poursuit l’acharnement contre les militantes et militants écologistes. L’Association de protection, d’information et d’études de l’eau et de son environnement (APIEEE), dans les Deux-Sèvres, subit ainsi des sanctions pour son opposition aux méga bassines. L’association a perdu ses subventions et ses sièges dans des instances consultatives sur l’eau.

Alors que la répression contre le mouvement écologique fait rage, il faut faire front. Dans une période où les répressions contre les associations ou les syndicats se multiplient, nous apportons toute notre solidarité aux militants condamnés, et réclamons l’amnistie pour l’intégralité des réprimés !


Facebook Twitter
Sous la transition, les mines

Sous la transition, les mines

Les ingénieurs face à la crise écologique, cause ou solution ?

Les ingénieurs face à la crise écologique, cause ou solution ?

InVivo, derrière la coopérative « verte », un géant de l'agrobusiness anti-syndicats et anti-écolo

InVivo, derrière la coopérative « verte », un géant de l’agrobusiness anti-syndicats et anti-écolo

Acheter les actions de Total pour sauver la planète ? La nouvelle trouvaille d'EELV pour les européennes

Acheter les actions de Total pour sauver la planète ? La nouvelle trouvaille d’EELV pour les européennes

Victoire ! Relaxe pour les 9 activistes de XR, réprimés suite à une action contre InVivo

Victoire ! Relaxe pour les 9 activistes de XR, réprimés suite à une action contre InVivo

Toulouse. Le 21 avril, tous à la manifestation contre l'A69 et son monde

Toulouse. Le 21 avril, tous à la manifestation contre l’A69 et son monde

Action contre Lafarge : l'Etat mobilise à nouveau l'anti-terrorisme pour réprimer le mouvement écolo

Action contre Lafarge : l’Etat mobilise à nouveau l’anti-terrorisme pour réprimer le mouvement écolo

Catastrophe capitaliste. 57 entreprises responsables de 80 % du CO2 émis depuis les accords de Paris

Catastrophe capitaliste. 57 entreprises responsables de 80 % du CO2 émis depuis les accords de Paris