^

Monde

"Statu francese assassinu !"

Répression en Corse : 6 lycéens blessés par des tirs policiers de LBD

Ce mardi à Ajaccio, plus de 300 lycéens ont pris part à la mobilisation pour faire toute la lumière sur l’agression en prison du militant nationaliste corse Yvan Colonna le 3 mars dernier. L’Etat a répondu par la répression et a fait six blessés par tirs de LBD parmi les jeunes manifestants, dont un adolescent de 14 ans touché à la gorge.

mardi 8 mars

Photo publiée sur Twitter par le compte GhjuventuLibera

Ce mardi à Ajaccio plus de 300 lycéens ont bloqué leurs établissements scolaires et manifesté devant la préfecture en soutien à Yvan Colonna, militant nationaliste victime d’une tentative de meurtre en prison le 3 mars et plongé dans le coma depuis.

Les jeunes présents sur place ont dû faire face à la répression policière et aux tirs de LBD. Au total, 6 lycéens ont été blessés et amenés à l’hôpital, dont un adolescent de 14 ans qui a été touché à la gorge par un tir de LBD selon France 3 Corse. Le mouvement des jeunes indépendantistes de Corse, Ghjuventù Libera a dénoncé cette répression, pointant du doigt « l’Etat français assassin ».

Les lycéens mobilisés ont également dénoncé dans leurs prises de parole le mauvais traitement de ce prisonnier politique, et le fait que son établissement pénitentiaire ait rendu possible son agression alors qu’il est pourtant incarcéré sous le régime très contraignant de « détenu particulièrement signalé ». Ils ont également fustigé l’usage d’armes par la police et la volonté de l’Etat de faire venir des gendarmes en renfort sur l’île pour mater la contestation.

Cette journée de manifestation à Ajaccio fait suite à celle de Bastia la veille, où les lycéens se sont également mobilisés et ont là aussi été victime de répression, mais aussi à la manifestation de Corte ce dimanche, qui a réuni plusieurs milliers de personnes à l’appel de plusieurs organisations corses de gauche et de défense des droits humains.

En fin de journée mardi, une nouvelle manifestation et des affrontements avec la police avaient lieu à Bastia, signe de la détermination des jeunes corses pour réclamer que lumière soit faite sur la tentative de meurtre dont Yvan Colonna a été victime.

Face à cette situation, la gauche et le mouvement ouvrier en métropole doivent être solidaires des revendications portées par les mobilisations en Corse et exiger qu’une commission d’enquête indépendante soit mise en place afin de déterminer les responsabilités de l’administration pénitentiaire et de l’Etat mais aussi la libération des prisonniers politiques indépendantistes.



Mots-clés

Lycéens   /    Corse   /    Violences policières   /    Monde