×

Grève à Onet

Montpellier. Lancement d’un comité de soutien, la grève d’Onet trouve de plus en plus d’écho !

En grève depuis 31 jours, les salariés d'Onet du CHU de Montpellier peuvent compter sur le soutien croissant de la population dans leur bras de fer contre l'entreprise qui ne veut rien céder et n'adresse que son mépris aux grévistes. Le lancement d'un comité de soutien pour organiser ce soutien et multiplier les actions pour médiatiser la grève et remplir la caisse de grève, pourrait jouer un rôle important dans la suite de la lutte !

Lucas Darin

13 octobre 2023

Facebook Twitter
Montpellier. Lancement d'un comité de soutien, la grève d'Onet trouve de plus en plus d'écho !

© Crédits photo : Révolution Permanente

C’est une véritable leçon de détermination que nous donnent les salariés d’Onet qui assurent l’entretien du CHU de Montpellier, en grève depuis le mercredi 13 septembre.
Mobilisés contre des conditions de travail insupportables et un employeur qui impose cadences infernales et protocoles de contrôle du travail effectué très lourds, et pour une prime équivalente à une 13ème mois, les grévistes font face à une direction qui reste sourde à leurs revendications. Pire, la direction locale d’Onet, et la direction régionale venue la renforcer, sont venues plusieurs fois sur le piquet de grève pour provoquer les grévistes et essayer de la démoraliser.

Le combat de ces 40 salariés, qui luttent avant tout pour leur dignité, trouve de plus en plus d’écho sur la ville, comme le montre leur caisse de grève qui approche des 10 000 euros. Si la détermination impressionnante des grévistes joue un rôle dans le soutien qu’ils trouvent à l’extérieur, c’est aussi et surtout le caractère politique et symbolique de cette grève qui entraînent une telle solidarité. En effet, cette grève est avant tout le combat pour la dignité de femmes et d’hommes surexploités, face à multinationale spécialisée dans les contrats précaires et les temps partiels imposés. Des travailleurs essentiels qui ont été en première ligne de l’épidémie de Covid pour assurer le tout premier soin assuré à l’hôpital : l’hygiène.

Ce soutien s’est matérialisé ces dernières semaines de différentes manières : présence quotidienne de soutiens sur le piquet de grève, rassemblement de soutien devant l’hôpital le vendredi 22 septembre, près de 10 000 euros de don à la caisse de grève, ou encore la présence de soutiens à un rassemblement devant la préfecture appelé par les grévistes le jeudi 5 octobre.

Pour passer un cap dans cet appui qui s’exprimait de manière spontanée jusqu’à présent, une réunion avait lieu le vendredi 6 octobre à l’initiative des militants de Révolution Permanente pour lancer un comité de soutien large, qui réunisse toutes les personnes souhaitant apporter de l’aide aux grévistes. Nouvelle preuve de la sympathie qui existe pour la grève : près d’une trentaine de personnes, militants d’organisations politiques comme le NPA ou La France Insoumise, membres d’organisations syndicales ou personnes sans engagement militant, se sont retrouvées pour se coordonner et organiser le soutien à la grève.

Deux objectifs clairs sont ressorties de cette réunion : donner un maximum de visibilité à la grève, et récolter le plus d’argent possible pour la caisse de grève.

Dès le lendemain matin, le comité de soutien a commencé à fonctionner, en organisant une récolte pour la caisse de grève sur le marché des Arceaux le samedi matin, puis au marché d’Antigone le dimanche, qui ont permis de verser près de 300 euros à la caisse de grève.

Dans le comité qui réunit à cette heure plusieurs dizaines de personnes, des équipes s’organisent pour aller faire des collages de soutien aux grévistes en ville, prévoir d’autres interventions sur les marchés comme ce mardi 10 octobre où plus de 150 euros ont à nouveau été récoltés aux Arceaux, voire même organiser une soirée de soutien aux grévistes.

À la manifestation du 13 octobre, des soutiens tenaient un stand de vente de gâteaux au profit de la caisse de grève.

Cette effervescence militante pourrait aider la grève à prendre une autre dimension sur la ville, en rattrapant l’effet de sous-médiatisation d’une lutte pourtant impressionnante, et s’avérer être un élément important pour permettre aux grévistes de faire plier leur direction !

Pour rejoindre ou contacter le comité de soutien : [email protected]


Facebook Twitter
RATP CAP : 95 % des conducteurs de Wissous et du tramway T10 en grève pour les salaires

RATP CAP : 95 % des conducteurs de Wissous et du tramway T10 en grève pour les salaires

Répression : 9 soignants en GAV après s'être mobilisés contre la fermeture des urgences de Carhaix

Répression : 9 soignants en GAV après s’être mobilisés contre la fermeture des urgences de Carhaix

Grève victorieuse : les pompiers de la raffinerie de Grandpuits font plier Total !

Grève victorieuse : les pompiers de la raffinerie de Grandpuits font plier Total !

La condamnation de Safran pour homicide involontaire confirmée en appel : une victoire pour les ouvriers

La condamnation de Safran pour homicide involontaire confirmée en appel : une victoire pour les ouvriers

Grève à Radio France : quelles suites après la journée réussie du 12 mai ?

Grève à Radio France : quelles suites après la journée réussie du 12 mai ?

Lutte pour les salaires à Capgemini : une grève qui envoie un signal à l'ensemble du secteur

Lutte pour les salaires à Capgemini : une grève qui envoie un signal à l’ensemble du secteur

Liquidation judiciaire de MA France : 400 familles au chômage malgré les profits records de Stellantis

Liquidation judiciaire de MA France : 400 familles au chômage malgré les profits records de Stellantis

Grève des éboueurs et égoutiers à Paris : « L'inflation fait mal à tous, c'est le moment ou jamais »

Grève des éboueurs et égoutiers à Paris : « L’inflation fait mal à tous, c’est le moment ou jamais »