×

Soutenir la Palestine n’est pas un crime !

Convoqué par la police pour des tweets sur la Palestine : de nombreux soutiens rassemblés pour Gaëtan

Ce mardi, Gaëtan, syndicaliste et militant à Révolution Permanente, était convoqué au commissariat central de Toulouse pour « apologie du terrorisme ». Durant les quarante minutes qu’aura duré son audience par la police, les soutiens ont multiplié les prises de parole au cours d’un rassemblement dénonçant cette odieuse criminalisation de la solidarité avec la Palestine.

Anna Ky

28 novembre 2023

Facebook Twitter
Audio
Convoqué par la police pour des tweets sur la Palestine : de nombreux soutiens rassemblés pour Gaëtan

Malgré la pluie, près d’une centaine de militants politiques, syndicaux et associatifs ont répondu présents en solidarité avec Gaëtan, convoqué par la police dans le cadre d’une enquête pour « apologie du terrorisme ». A 11h, le militant syndical et politique est entré dans le commissariat accompagné de son avocate, au son des slogans. « Soutenir la Palestine n’est pas un crime » ont scandé ses soutiens, rassemblés devant l’hôtel de la police, à de nombreuses reprises.

Comme l’explique Alberta, également militante à Révolution Permanente, en ouvrant les nombreuses prises de parole qui se sont succédé durant les quarante minutes d’audition de Gaëtan, un communiqué de soutien a été signé par plus de 20 organisations et figures locales. Elle rappelle que l’accusation « d’apologie du terrorisme » est utilisée pour faire taire toute contestation et criminaliser la solidarité avec la Palestine, en citant le cas de la député LFI Danièle Obono, du Nouveau Parti Anticapitaliste, du syndicaliste CGT Jean-Paul Delescaut et du militant palestinien Ramy Shaat. Comme l’ont évoqué de nombreuses interventions, cette escalade répressive est allée jusqu’à l’audition d’un enfant de 10 ans pour « apologie du terrorisme » à Perpignan.
« Au-delà du cas de Gaëtan, on se souvient aussi de la tentative de dissoudre le Collectif Palestine Vaincra par Darmanin et le gouvernement, et l’un des symboles les plus importants de cette criminalisation c’est la détention de Georges Ibrahim Abdallah depuis plus de quarante ans pour avoir soutenu la Palestine, et on lui envoie tout notre soutien depuis ce rassemblement ! déclare Alberta, après avoir remercié toutes les organisations et les militants présents. On parle des contrats d’armements entre l’État français et Israël, mais aussi des centaines d’entreprises, comme Carrefour qui envoie des colis aux soldats qui vont massacrer des Palestiniens à Gaza, complices du génocide ! C’est ça aujourd’hui que veut faire taire le gouvernement quand il criminalise la solidarité avec le peuple palestinien. »

Solidarité ouvrière et internationaliste face à la criminalisation

A sa suite, une militante du collectif Palestine Vaincra est intervenue pour rappeler les liens qui unissent Révolution Permanente et ce collectif depuis de nombreuses années dans un même combat pour obtenir justice en Palestine, mais aussi face à la répression et notamment face à la tentative de dissolution du Collectif Palestine Vaincra il y a deux ans. « Soutenir la Palestine n’est pas un crime, au contraire c’est un devoir ! » conclue-t-elle. Dans la même logique, Claude qui est intervenue pour Solidarité Palestine et BDS (Boycott Désinvestissement Sanctions) explique que ses camarades, parce qu’ils sont anti-sionistes, ont une longue habitude de procès contre leur organisation. « C’est une évidence que lorsqu’un militant est réprime on doit être à ses côtés » explique-t-elle.

De nombreux militants ouvriers, de différentes sections CGT, ont pris la parole. Tout d’abord Simon, collègue et camarade de Gaëtan qui, au nom des ouvriers de l’usine AHG où ils sont tous deux salariés, a déclaré : « Pour nous c’est important de soutenir notre collègue, et on est fiers d’avoir un militant qui défend des causes comme la Palestine et se bat contre le racisme au sein de l’entreprise ! » Pierre-Maurice, de la CGT ID Logistics, a rappelé l’importance de la solidarité internationale avec les travailleurs du monde entier qui se battent pour « stopper la machine de guerre » en bloquant les ports par exemple, et en expliquant que lorsque le gouvernement s’en prend à un militant ouvrier comme Gaëtan, ils prouvent surtout « leur peur de voir le mouvement s’étendre aux entreprises ».

Un ancien gréviste de la CGT Mécachrome rappelle que Gaëtan est venu les soutenir deux ans auparavant au cours d’une lutte pour de meilleurs salaires, mais qu’ils sont également là parce qu’ils sont internationalistes et qu’au-delà de faire partie du même syndicat et de travailler dans le même secteur, ils portent le même combat de solidarité avec les Palestiniennes et Palestiniens et contre le massacre de masse en cours. « Les tentatives d’intimidation ne marcheront pas ! » conclue-t-il. Patrick, de la CGT Airbus, va dans le même sens : « On est là car c’est de la solidarité de classe face à l’union sacrée que voudrait imposer le gouvernement autour de son soutien à Israël ! »

Enfin, plusieurs jeunes sont intervenus pour apporter leur soutien inconditionnel à Gaëtan et à la lutte du peuple palestinien. Juliette, militante au Poing Levé, rappelle qu’au Mirail, suite à un rassemblement en solidarité avec la Palestine sur le campus qui avait réuni 400 personnes, la présidente de la fac a utilisé le plan Vigipirate pour empêcher toute autre action de soutien, mais que malgré cette tentative de criminalisation, « on n’empêchera pas la jeunesse de dire que Palestine vivra, Palestine vaincra ! ». Un militant du NPA Jeunes a insisté sur le fait que cette escalade répressive au nom de la lutte contre l’antisémitisme, « c’est aussi un crachat à la figure des Juifs et des Juives mobilisés dans le monde entier pour dire ‘Pas en notre nom’ ».

Des suites encore incertaines

Après 40 minutes d’audition par la police, où il a refusé de prendre la parole à l’exception d’une déclaration, Gaëtan est sorti du commissariat sous les acclamations de la petite foule réunie. « Je vais vous lire la même déclaration que celle que j’ai faite lors de mon audition, puisque selon la formule consacrée, tout ce que je dis peut être retenu contre moi ». Un texte que nous republions plus bas.

Pour l’heure, le dossier a été transféré au parquet et Gaëtan reste encore en attente des suites concernant l’enquête. Il est donc nécessaire de continuer à exiger l’abandon de toute poursuite immédiatement !

Déclaration de Gaëtan :

Ma présence ici dans le cadre d’une enquête pour "apologie du terrorisme" est le résultat d’un mensonge, selon lequel toute prise de position en faveur de la Palestine serait de près ou de loin un soutien au terrorisme. C’est un amalgame qui est fait pour intimider et chercher à faire taire toute expression critique. Je vais donc vous expliquer ma position sur la Palestine. Elle s’appuie sur des faits concrets.

Premièrement, l’Etat d’Israël a été créé en 1948 comme un Etat colonial, basé sur le nettoyage ethnique de la population originaire et qui a mis en place un système d’apartheid.

Deuxièmement, il n’a cessé d’étendre ses frontières, de multiplier ses colonies et d’opprimer, d’emprisonner et de tuer des palestiniens. Ma position a un point de départ très simple, je suis du côté du peuple colonisé contre un Etat colonial.

Mais, et c’est un point qui est important, est-ce que cela veut dire que je partage les positions des organisations qui prétendent être les seules représentantes de la lutte des Palestiniens ? Non.

Autrement dit, je ne partage ni les positions du Fatah, qui a trahi plus d’une fois la lutte palestinienne, ni celles du Hamas qui, si je comprends bien, sont celles qu’on veut me prêter. Non seulement je condamne les meurtres de civils d’un point de vue moral, mais en plus d’un point de vue politique je ne partage ni la stratégie, ni les méthodes, ni l’objectif final de cette organisation. Leur stratégie ne repose pas sur la lutte des masses palestiniennes en alliance avec les peuples arabes de la région, leurs méthodes ne permettent même pas l’unité large des palestiniens eux-mêmes, au contraire de la grande grève de 2021 en Palestine. Leur objectif est la mise en place d’un Etat théocratique musulman quand je défends la perspective d’un seul Etat laïque et démocratique, d’une Palestine socialiste, dans laquelle juifs et arabes puissent vivre en paix et sur un pied d’égalité.

Que cette position ne soit pas majoritaire aujourd’hui en Palestine, ça ne change rien. La cause palestinienne reste une cause juste et elle doit être défendue, sans qu’on soit assimilés à des terroristes.

Depuis le 7 octobre, il y a eu plus de 14.000 Palestiniens tués, dont 6000 enfants, et il est normal que beaucoup soient révoltés par ces massacres.


Facebook Twitter
Réponse d'une cheminote au PDG de la SNCF : « il cherche à monter les usagers contre les grévistes »

Réponse d’une cheminote au PDG de la SNCF : « il cherche à monter les usagers contre les grévistes »

Roissy. Première victoire : une centaine de grévistes sans-papiers obtiennent des autorisations de séjour

Roissy. Première victoire : une centaine de grévistes sans-papiers obtiennent des autorisations de séjour

L'exploitation paye : le PDG de Stellantis a gagné plus de 100 000 euros par jour en 2023

L’exploitation paye : le PDG de Stellantis a gagné plus de 100 000 euros par jour en 2023

Tous à Paris le 1er mars en soutien à Christian Porta, délégué CGT réprimé par un géant de l'agrobusiness !

Tous à Paris le 1er mars en soutien à Christian Porta, délégué CGT réprimé par un géant de l’agrobusiness !

Education. Face au projet mortifère de Macron, il faut construire une réponse d'ensemble !

Education. Face au projet mortifère de Macron, il faut construire une réponse d’ensemble !

Tour Eiffel : cinquième jour de grève reconductible, la mairie de Paris cherche à calmer la colère

Tour Eiffel : cinquième jour de grève reconductible, la mairie de Paris cherche à calmer la colère

Attal soigne la FNSEA et réprime les agriculteurs qui dénoncent Lactalis

Attal soigne la FNSEA et réprime les agriculteurs qui dénoncent Lactalis

Poursuite de la grève à Neuhauser : « 200 000€ de frais d'huissiers mais pas d'augmentation ! »

Poursuite de la grève à Neuhauser : « 200 000€ de frais d’huissiers mais pas d’augmentation ! »