×

Répression

Chambéry. Un membre de la Confédération paysanne convoqué devant le procureur « pour de la paille »

Ce vendredi 20 octobre, un militant de la Confédération paysanne savoyarde paraîtra devant le procureur pour avoir déposé de la paille devant la Préfecture en janvier dernier, en signe de protestation contre la réforme des retraites. Un rassemblement est appelé à 9 heures pour le soutenir.

Dom Thomas

18 octobre 2023

Facebook Twitter
Chambéry. Un membre de la Confédération paysanne convoqué devant le procureur « pour de la paille »

Crédits photo : Collectif anti-répression Savoie

Janvier 2023 : la contestation contre la réforme des retraites fait rage dans tout le pays. Avec une opinion très majoritairement opposée à une réforme qui reporte l’âge légal de départ en retraite, pénalisant ainsi l’ensemble des salariés mais encore plus les femmes et les personnes immigrées ne pouvant pas avoir de carrière complète. Le gouvernement est sur des charbons ardents. Partout, les manifestations du mardi 31 janvier, deuxième journée de mobilisation, sont massives : la CGT compte 2,8 millions de manifestants dans l’ensemble du pays, chiffre qui ne sera dépassé que les 7 et 23 mars. A Chambéry, ce 31 janvier, la presse locale compte au moins 8000 manifestants.

C’est dans ce contexte que de la paille est déversée devant les grilles de la préfecture, une action symbolique et pacifique destinée à marquer l’opposition de l’ensemble des manifestants à cette réforme particulièrement brutale et injuste. Dans un courrier reçu il y a quelques jours, Tom* apprend qu’il est convoqué par le procureur pour répondre de cette action ayant « entravé la circulation » : une accusation particulièrement risible alors que plus de 8000 personnes avaient pris la rue, et que la circulation était donc coupée !

En réalité, la convocation de Tom n’est pas un hasard : elle s’inscrit dans un contexte de durcissement de la répression envers les militantes et militants du mouvement social, qu’ils soient syndicalistes, travailleuses en grève, militants écolos et anti-racistes, jeunes révoltés des quartiers populaires ou encore lycéens et étudiantes en lutte. Militantes et militants de la CGT Énergie, cheminots et travailleurs de la RATP ont ainsi été poursuivis suite au mouvement contre la réforme des retraites. Après les manifestations de Sainte-Soline, un militant a été condamné, dès juillet, à un an de prison ferme tandis que neuf autres attendent la poursuite de leur procès en novembre.

On se souvient aussi de la répression féroce qui s’est abattue en juillet sur les jeunes qui se sont soulevés après le meurtre de Nahel : certains ont été poursuivis pour des tweets, des enfants de 13 ans ont fait 48h de garde-à-vue, et des jeunes ont été condamnés de la prison ferme pour des accusations de vol. Enfin, ces derniers jours, suite à la reprise du conflit ouvert dans la bande de Gaza, une circulaire du ministère de l’Intérieur demande aux juges et aux procureurs d’assimiler tout propos public qui porterait un jugement favorable sur la résistance du peuple palestinien, y compris tenu dans le cadre d’un débat politique, à des propos constitutifs d’apologie du terrorisme - créant ainsi de toutes pièces les conditions pour qu’on mesure une augmentation de ces actes.

Avec cette convocation, Tom encourt une amende et des poursuites judiciaires en cas de refus.

Pour le soutenir et afficher une opposition ferme à cette répression systématique des militantes et militants, le collectif anti-répression de Chambéry appelle à un rassemblement ce vendredi 20 octobre, à 9h devant la maison de la justice et du droit, place du Forum à Chambéry-le-Haut, où se tiendra la convocation. Soyons-y nombreuses et nombreux !

*Le prénom a été modifié.


Facebook Twitter
InVivo, derrière la coopérative « verte », un géant de l'agrobusiness anti-syndicats et anti-écolo

InVivo, derrière la coopérative « verte », un géant de l’agrobusiness anti-syndicats et anti-écolo

Retournement de veste : la macronie et le RN refusent de voter le texte sur les « prix planchers »

Retournement de veste : la macronie et le RN refusent de voter le texte sur les « prix planchers »

Qui veut la peau des agriculteurs ?

Qui veut la peau des agriculteurs ?

14 février 1974 en Martinique : l'Etat Français tue des ouvriers agricoles en grève

14 février 1974 en Martinique : l’Etat Français tue des ouvriers agricoles en grève

Des militants écolos en procès pour une action contre l'agrobusiness de InVivo : solidarité !

Des militants écolos en procès pour une action contre l’agrobusiness de InVivo : solidarité !


InVivo : « L'homme le plus puissant de l'agriculture française » n'aime pas les syndicats

InVivo : « L’homme le plus puissant de l’agriculture française » n’aime pas les syndicats

Le protectionnisme utopique

Le protectionnisme utopique

Attal soigne la FNSEA et réprime les agriculteurs qui dénoncent Lactalis

Attal soigne la FNSEA et réprime les agriculteurs qui dénoncent Lactalis