http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
17 de mars de 2022 Twitter Faceboock

Surenchère sécuritaire
"Force d’Action Républicaine" : Macron promet une nouvelle police pour réprimer les quartiers populaires
Nathan Erderof

A l’occasion de la présentation de son programme pour 2022, Macron a promis un nouveau saut autoritaire et un renforcement de l’appareil policier. En ligne de mire, les quartiers populaires à qui le président-candidat promet un nouveau corps répressif dédié, la « Force d’Action Républicaine ».

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/Force-d-Action-Republicaine-Macron-promet-une-nouvelle-police-pour-reprimer-les-quartiers

Crédit photo : Ludovic Marin / AFP

Ce jeudi 17 mars à l’occasion de la présentation de son programme, Emmanuel Macron est revenu sur ses intentions en matière de répression et de police. Parmi les mesures annoncées : la création de 200 nouvelles brigades de gendarmes, le doublement du nombre de policiers et de gendarmes et la constitution d’une nouvelle « force d’action républicaine », la FAR. Celle-ci aura pour mission de « permettre de projeter pendant plusieurs mois des forces de sécurité dédiées qui vont venir sécuriser le quartier, aider à démanteler les principaux points de deal » a expliqué Macron.

Si les contours de cette nouvelle force de police sont pour l’heure loin d’être définis, le vocabulaire employé – ordinairement réservé aux opérations militaires ne laisse guère place au doute comme le note Le Monde : « L’acronyme « FAR », d’ailleurs, reprend celui de la « force d’action rapide », un corps d’armée regroupant des unités capables de se déployer dans des délais très courts à l’extérieur des frontières pour répondre à une menace. ». Il sera donc bien question d’intensifier la guerre et la répression en direction des quartiers populaires et de ses habitants.

Le 10 janvier dernier à Nice, Emmanuel Macron était déjà revenu sur son programme en matière de sécurité, en cas de réélection, pour l’après 2022. L’occasion d’y défendre déjà le contenu ultra sécuritaire de son bilan – « nous avons ces cinq dernières années, conformément à l’engagement que j’avais pris, réinvesti dans notre sécurité » – et de promettre sur ce terrain une surenchère. « Nous mettrons les moyens » avait-il assuré, assurant vouloir injecter 15 milliards d’euros pour la police dans le cadre d’un encore hypothétique deuxième quinquennat.

Une promesse qu’il réitère dans son allocution de ce jeudi en usant de l’argument de la lutte contre le narcotrafic pour justifier de mesures électorales ultra-répressives. Loin de traiter les causes profondes du trafic de drogue, le programme de Macron en la matière vise au contraire à renforcer la répression et la stigmatisation des quartiers populaires.

Ce programme n’est pas sans lien avec le ton sécuritaire et xénophobe de ces derniers mois et qui s’exprime aussi dans la campagne présidentielle. De fait, cette dynamique puise sa source dans la politique menée par le macronisme au pouvoir où ont été multipliés les cadeaux aux policiers et les mesures répressives. Le programme de Macron est décidément très clair : multiplier les gages adressés au patronat et à la bourgeoisie et préparer les affrontements futurs sur le terrain de la lutte des classes que pourraient générer l’offensive anti-sociale annoncée en concrétisant un nouveau renforcement de l’appareil policier. En clair, renforcer le bras armé de l’Etat et mettre tous les moyens nécessaires pour mater les futurs phénomènes sociaux et toute possibilité de révolte.

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
[email protected]
www.revolutionpermanente.com