http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
23 de décembre de 2021 Twitter Faceboock

Ouvrez les frontières !
À Calais et Paris, la répression des migrants continue pendant les fêtes
Alexis Taïeb

À Paris et Calais, depuis plusieurs jours, des migrants et des sans-abris font les frais d’une chasse intense organisée par Darmanin et le gouvernement. Tentes déchirées ou perquisitionnées, CRS, voilà comment le gouvernement Macron souhaite un bon Noël à tout le monde !

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/A-Calais-et-Paris-la-repression-des-migrants-continue-pendant-les-fetes

Alors que Macron souhaite sur Twitter de « bonnes fêtes à tous » et souhaite que nous prenions tous ensemble « soin de nous », son gouvernement, et en particulier Darmanin, organisent la chasse aux migrants au jour le jour depuis une semaine et par des températures glaciales dans la capitale et à Calais.
En effet, comme nous l’écrivions hier, le mardi 21 décembre la police chassait déjà violemment des migrants dans le Nord de Paris, déchirant par la même occasion les tentes des migrants fournies par les associations. Une vidéo choquante avait été publiée par l’association d’aide aux migrants Utopia 56. À ce titre, cette dernière affirmait que cela s’inscrivait dans un véritable acharnement de la part de la police, qui durait déjà depuis 3 jours. Depuis, l’association a déjà fait mention de deux nouveaux épisodes du même type, l’un à Paris, l’autre à Calais.

A paris, 6 camions de CRS mobilisés pour expulser des demandeurs d’asile.

Mercredi soir, vers la porte de la Villette, un nombre important de CRS ont escorté et chassé hors de la capitale des demandeurs d’asile sans-abris alors même que les températures descendent en dessous de zéro. Une véritable traque aux migrants organisée par Gérald Darmanin.

En effet, selon l’association Utopia 56, les ordres seraient venus directement du ministre ainsi que du préfet de Police, Didier Lallement. Les deux hommes n’en sont pas à leur coup d’essai et mènent ce type de politique répressive et xénophobe depuis longtemps, même si visiblement celle-ci semble s’être considérablement accrue ces derniers jours, comme le note l’association dans un article.

On se souvient ainsi très bien de l’expulsion scandaleuse des migrants place de la république, en novembre dernier. Pour rappel, au moment des faits, plusieurs centaines de migrants, situés originellement dans un camp à Saint-Denis d’où ils avaient été expulsés une première fois, étaient venus occuper la place de la république. Suite à cela, on avait pu voir la police user de gaz lacrymogène et de la matraque afin de réprimer les migrants et leurs soutiens. À ce moment, déjà, la police en profitait pour réquisitionner et détruire le matériel de survie des migrants, une méthode classique pour réprimer toujours plus durement, méthode encore à l’œuvre cette semaine.

À Calais, répression policière et températures glaciales

Du côté de Calais, des milliers de migrants campent sur le littoral en attendant de pouvoir traverser la Manche, pour rejoindre l’Angleterre, et ce, malgré le danger. On se rappelle d’ailleurs des 27 personnes mortes noyées il y a quelques semaines dans la Manche alors qu’elles tentaient la traversée sur une embarcation de fortune. Dans cette région où la température est particulièrement rude, la répression policière l’est également.

En effet, mercredi matin, une petite armée de douze camions de CRS a été chargée d’évacuer des sans-abris survivant dans le froid à Calais. Le lendemain matin, d’après AubergeMigrants, une autre opération était lancée par la police, cette fois, dans le but d’empêcher les migrants d’un des nombreux camps de recevoir de l’aide de la part des associations venues pour leur distribuer de la nourriture. On peut voir dans une vidéo les réfugiés être obligés de contourner le barrage effectué par les policiers, les forçant à passer par un trou dans un grillage, donnant sur une voie ferrée. Celle-la même où ont été percuté quatre migrants le 4 décembre dernier, laissant 1 mort et 2 blessés gravement. Un exemple de plus des conséquences des politiques répressives et autoritaires, qui ont pour effet de mettre toujours plus en danger la vie des migrants

Sans surprise, ici encore la répression est féroce. Encore une fois, l’extrême précarité de ces migrants ne semble pas suffire au gouvernement qui va jusqu’à empêcher ces personnes de recevoir de l’aide. La répression des migrants, loin d’être un phénomène nouveau, ne fait que prendre un caractère de plus en plus décomplexé dans le cadre de l’offensive réactionnaire et xénophobe orchestrée par le gouvernement.

Pour finir, ces événements ne sont évidemment pas des cas isolés et s’inscrivent à Calais, Paris et plus largement en France et en Europe dans une politique profondément raciste et anti-migratoire, et dans le cas de Calais accentuée par les tensions entre la France et l’Angleterre sur fond de racisme et de xénophobie. Contre l’Europe forteresse et ses milliards investis pour faire la chasse aux migrants, il est plus qu’urgent de revendiquer l’ouverture de toutes les frontières et l’accueil inconditionnel de tous les migrants, et ce, dans des conditions décentes !

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
[email protected]
www.revolutionpermanente.com