http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
24 de juillet de 2021 Twitter Faceboock

Crise sanitaire
La mobilisation contre le pass sanitaire s’élargit : que font les directions syndicales ?
Paul Morao

Avec plus de 160.000 manifestants d’après le ministère de l’Intérieur, la mobilisation contre le pass sanitaire s’est élargie ce samedi, alors que le texte est en cours d’examen par le Sénat. Une dynamique qui renforce l’urgence d’une mobilisation du mouvement ouvrier dont les directions demeurent largement passives face à la colère.

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/La-mobilisation-contre-le-pass-sanitaire-s-elargit-que-font-les-directions-syndicales

Crédits photo : AFP

En plein été, la mobilisation s’élargit contre le pass sanitaire

Ce samedi se tenaient dans toute la France de nouvelles mobilisations contre le pass sanitaire. Au total, les chiffres compilés par le ministère de l’Intérieur font état de 161.000 manifestants contre 114.000 la semaine passée. Une dynamique d’élargissement dont témoignent les chiffres des préfectures compilés par l’AFP qui, bien que souvent sous-estimés, apparaissent particulièrement importants pour des manifestations organisées en plein été : 11.000 personnes à Paris, 6.000 à Nice, 5.000 à Montpellier, 4.300 à Marseille, 4.000 à Strasbourg, 4.000 à Nantes (10.000 d’après Nantes Révoltée), 3.500 à Annecy, 2000 à Lille pour un total de 168 manifestations et rassemblements.

Des chiffres qui témoignent d’un élargissement de la mobilisation, favorisé par la concrétisation de l’attaque constituée par le projet du gouvernement avec l’égrainage au fur et à mesure de la semaine des différentes mesures du projet de loi : possibilité de licencier les salariés refusant de présenter un pass sanitaire dans les secteurs concernés, pass sanitaire à l’hôpital, amendes et peines de prison en cas de non présentation du pass, etc… Autant de mesures en cours de discussion au Sénat.

Cet élargissement de la mobilisation s’est par ailleurs accompagné d’une certaine radicalité dans de nombreuses manifestations, mais également d’une répression plus forte que la semaine passée. A Paris, la traditionnelle nasse mobile encadrant de façon serrée le cortège de la manifestation appelée par les Gilets jaunes a suscité des tensions auxquelles les force de répression ont répondu par la matraque et les gaz. Une répression qui n’a pas empêché des groupes de manifestants de rejoindre les Champs-Elysées où ils ont à nouveau essuyé de la répression, la police faisant même usage d’un canon à eau.. A Nantes, la fin de la manifestation a été marquée par une répression intense, avec gaz lacrymogènes, jets de grenades et plusieurs interpellations, mais aussi par l’envahissement de la gare de Nantes par des manifestants. A Annecy, les manifestants se sont rendus à la Préfecture pour y jeter des rouleaux de papier toilette. A Lyon, des tensions ont également eu lieu conduisant là-encore à une répression à coups de gaz, canons à eaux et à cinq interpellations.

Une dynamique qui rend plus urgente que jamais l’intervention du mouvement ouvrier

Si la mobilisation s’est élargie ce samedi, elle continue d’être marquée par des contradictions et l’interventions de secteurs réactionnaires. A Paris, Florian Philippot, ex-bras droit de Marine Le Pen, a réuni plusieurs milliers de personnes au Trocadéro pour un rassemblement qui avait tout du meeting politique en soutien à la personnalité d’extrême-droite. Dans plusieurs villes de France comme à Orléans l’extrême-droite a pu défiler librement, tandis que les secteurs complotistes animent les mobilisations dans différentes villes comme à Troyes ou Bastia où Réinfo Covid structure la lutte contre le pass sanitaire.

De même, si plusieurs appels cherchant à lier la lutte contre le pass sanitaire à la lutte contre les réformes anti-sociales de Macron ont été lancés, comme à Paris ou Toulouse, le refus des mesures autoritaires de Macron demeurent en général marquées par un prisme individualiste vis-à-vis de la vaccination, incarné par le slogan « liberté », ainsi que par une profonde défiance voire une opposition explicite au vaccin. Un terrain propice aux récupérations réactionnaires sur lequel surfent les secteurs mentionnés plus haut. En ce sens, si l’élargissement de la mobilisation a été permis notamment par la mobilisation de secteurs syndicaux, réagissant notamment aux menaces de licenciement induites par le pass sanitaire - à l’image de la CGT Promod, mobilisée à Lille, de la CGT TUI France, mobilisée à Paris, ainsi que de différentes unions locales - il est fondamental que le mouvement ouvrier intervienne autour de ses mots d’ordre et de son programme dans la mobilisation sans s’y diluer.

Au-delà de l’articulation de la lutte contre le pass sanitaire avec le refus des mesures anti-sociales du gouvernement, porter dans le mouvement un programme sanitaire ouvrier est fondamental. Un programme qui doit articuler défense de la vaccination et des moyens de la mettre en œuvre - sur un plan national comme international par la levée des brevets - avec la revendication de moyens pour les hôpitaux mais aussi d’une véritable stratégie de prévention entre les mains des travailleuses et travailleurs pour en finir avec la gestion autoritaire des vagues successives générées par les variants. Un programme dont la défense devrait aller de pair avec une campagne active dans les entreprises et les quartiers populaires pour convaincre du bien-fondé de la vaccination pour protéger notre camp social et en finir avec l’épidémie.

Dans cette perspective il est fondamental que les directions du mouvement ouvrier réagissent aux nombreuses interpellations de leur base, qui a largement pointé cette semaine leur passivité actuelle. Ce mercredi, la direction confédérale de la CGT publiait ainsi un communiqué n’évoquant même pas les mobilisations et se contentant d’interpeller les députés. Vendredi, l’Union Syndicale Solidaires a de son côté publié un communiqué appelant à participer aux mobilisations, mais que cela ne se traduise par l’organisation d’une intervention conséquente dans le mouvement.

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
[email protected]
www.revolutionpermanente.com