http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
23 de juillet de 2021 Twitter Faceboock

Violences policières
VIDEO. "J’avais dit qu’on t’aurait pédé !" Les CRS frappent un manifestant anti-pass sanitaire à Lyon
Théo Agapé

Samedi 17 juillet avaient lieu plusieurs manifestations contre le pass sanitaire. À Lyon, des violences policières ont été filmées. Un manifestant au sol crie de douleur, écrasé par le poids de deux CRS qui l’insultent : « J’ai bien dit qu’on t’aurait, hein ? Pédé va ! »

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/VIDEO-J-avais-dit-qu-on-t-aurait-pede-Les-CRS-frappent-un-manifestant-anti-pass-sanitaire-a-Lyon

Crédit photo : capture d’écran @lyoninsurrection sur Instagram

Dans des images publiées sur les réseaux sociaux par le média Lyon Insurrection, quelques dizaines de CRS, armés jusqu’aux dents, sont présents sur une place Bellecour enfumée de bombes lacrymogènes. Ils interpellent un manifestant qui hurle de douleur face au poids des deux CRS positionnés sur lui. Il est tout d’abord étranglé, puis frappé à coups de pied avant d’être écrasé sur sol pour être interpellé. Les gendarmes vont jusqu’à l’insulter : « J’ai bien dit qu’on t’aurait, hein ? Pédé va ! ».

Des scènes auxquelles le gouvernement Macron nous a habitués depuis le début de son quinquennat. Ce samedi, sur la place Bellecour de Lyon, les manifestants ont été accueillis par la fumée des bombes lacrymogènes dès le début du rassemblement, avant d’être violemment réprimés par la police. On dénombre pas moins de 9 interpellations. La police a fait usage de grenades assourdissantes et lacrymogènes de type GM2L, vivement critiquées pour leur dangerosité.

Depuis les dernières annonces de Macron et l’imposition du pass sanitaire, une nouvelle vague de manifestations émerge, témoignant d’une l’accumulation de colère. S’il est important de rappeler la nécessité du vaccin pour venir à bout de l’épidémie, la gestion autoritaire et liberticide de la crise doit être contestée dans la rue. De nouvelles mobilisations auront lieu ce samedi 24 juillet pour continuer de dénoncer la gestion catastrophique et meurtrière de la crise sanitaire ainsi que les mesures antisociales prises par le gouvernement.

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
[email protected]
www.revolutionpermanente.com