http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
25 de juin de 2021 Twitter Faceboock

Impunité Policière
Impunité policière. Un flic impliqué dans l’affaire Benalla promu commissaire général par Darmanin
Théo Agapé

Laurent Simonin, ancien chef d’état-major de l’ordre public et de la circulation, impliqué directement dans l’affaire Benalla et toujours mis en examen dans cette affaire, est promu par Darmanin au grade de commissaire général, le plus haut du corps des commissaires.

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/Impunite-policiere-Un-flic-implique-dans-l-affaire-Benalla-promu-commissaire-general-par-Darmanin

Photo : capture d’écran, Laurent Simonin au journal télévisé du 24 mars 2021 de Mayotte La 1ère

Alors que la question des violences policières est plus que jamais d’actualité en France, comme en témoigne l’énorme répression policière lors de la rave-party organisée à Redon évacuée a coup de matraques, flash-Ball et lacrymaux, ou un jeune fêtard s’est fait arracher la main par la police, Darmanin récompense le bras armé de l’Etat en les promouvant.

Laurent Simonin fait partie des nombreux acteurs de l’affaire Benalla qui a fait scandale au mois de mai 2018. Son rôle dans l’affaire : c’est lui qui a invité le chargé de mission de l’Elysée à assister aux « opérations de maintien de l’ordre » du 1er Mai, ce que confirment les SMS que « le Monde » a pu consulter. Il est également soupçonné d’avoir fourni les images de vidéosurveillance à Alexandre Benalla. Il est donc mis en examen pour « complicité de port illégal d’insigne », « détournement d’images issues d’une vidéo protection » et « violation du secret professionnel ». Malgré toutes ces accusations, et après avoir été suspendu puis dégradé de son titre de contrôleur général, il est revenu à son grade initial de commissaire avant d’être nommé directeur départemental adjoint de la sécurité publique à Dreux. Darmanin vante même ses mérites : « Il a occupé un poste à Dreux et exerce aujourd’hui des responsabilités dans des secteurs très difficiles où il fait un excellent travail ». Il ajoute même que « ce sont ses qualités professionnelles et ses résultats qui ont été pris en compte pour le promouvoir, indépendamment de la procédure en cours ».

Ce n’est pas la première fois que le gouvernement récompense des policiers impliqués dans des affaires de violence policière. On se souvient de Grégoire Chassaing, le policier à la tête de l’opération ultra violente qui a tué Steve en 2019 lors de la fête de la musique à Nantes, il est ensuite promu Directeur Départemental adjoint de la sécurité publique.

Cette affaire de violence policière et de promotion de la part du gouvernement est l’illustration de l’impunité policière dont bénéficie les policiers. Cette promotion de Laurent Simonin au grade de commissaire générale, impliqué dans une affaire de violence policière, va dans la continuité de la politique liberticide et sécuritaire du gouvernement qui n’a aucun remord à mettre en avant les « qualités professionnelles » de sa police. La police peut continuer de tuer sans crainte car elle est systématiquement protégée et même récompensée par l’institution lorsqu’elle commet des violences. Cela s’inscrit dans un contexte ou l’impunité et la protection policière sont renforcés par les offensives sécuritaires du gouvernement comme la Loi Sécurité Globale qui notamment pose l’interdiction de filmer les interventions policières ou encore la revalorisation des salaires de la police.

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
[email protected]
www.revolutionpermanente.com