×

Solidarité avec Fred !

Un salarié handicapé de Chronodrive menacé de licenciement ! Participez à la caisse de soutien

Fred, salarié handicapé de Chronodrive et syndiqué CGT, avait il y a quelques mois demandé à ce que son poste de travail soit reconnu. La réponse de la direction ? Un changement de poste puis une menace de licenciement ! Face à ce scandale, la CGT Chronodrive appelle à la solidarité et à participer à une caisse de soutien pour permettre à Fred de payer les frais de justice.

Julian Vadis

13 juin 2022

Facebook Twitter

C’est un nouveau scandale qui touche Chronodrive, plus d’un an après le licenciement de Rozenn Kevel, jeune travailleuse du magasin Chronodrive de Basso Cambo, qui s’était mobilisée face à des cas de harcèlements sexuels que la direction ne prenait pas en charge.

Cette fois-ci encore, l’affaire tourne autour des questions de répression patronale. Fred, travailleur en situation de handicap sur le site de Avelin, près de Lille, a demandé en août dernier à faire reconnaître son poste de convoyeur ainsi que son handicap alors qu’il était considéré comme préparateur de commande. La direction a alors préféré le changer de poste… avant de sortir, plusieurs mois après, la carte répression : Fred est aujourd’hui menacé de licenciement pour inaptitude !

Une politique d’un cynisme absolu qui n’est pas le point de départ du scandale, mais qui fait suite à de longs mois de calvaire pour Fred. En effet, la direction de Chronodrive ne lui a tout simplement pas versé les indemnités maladies qu’elle lui devait. « De mars à fin avril, ils m’ont mis des absences injustifiées alors que j’étais en arrêt-maladie ! Donc, durant 3 mois, de Février à mai, je n’ai reçu aucune indemnité de la sécurité sociale » nous explique ainsi Fred, avant de poursuivre. « J’ai dû solliciter des aides sociales pour pouvoir nourrir ma fille de 20 mois. Je suis aussi allé consulter un psychologue parce que c’est très difficile à vivre ». Une situation inacceptable qui court donc sur plusieurs mois.

Participez à la caisse de soutien !

Face à cette répression patronale d’une violence inouïe, la solidarité s’organise ! La CGT Chronodrive a ainsi lancé une cagnotte de soutien en ligne pour permettre à Fred d’aller en justice et de faire valoir ses droits légitimes.

Nous encourageons l’ensemble de nos lecteurs à contribuer à cette cagnotte de soutien et/ou à la partager massivement. En effet, il n’y a qu’une solidarité, la plus large possible, qui permettra de faire reculer une entreprise comme Chronodrive dans sa politique de répression des salariés. Soutien à Fred !


Facebook Twitter
Scandale : l'inspection du travail refuse le licenciement de Christian Porta, InVivo tente de passer en force

Scandale : l’inspection du travail refuse le licenciement de Christian Porta, InVivo tente de passer en force

Pour un 1er mai contre leurs guerres et l'austérité : rejoins les cortèges de Révolution Permanente !

Pour un 1er mai contre leurs guerres et l’austérité : rejoins les cortèges de Révolution Permanente !

SNCF : 300 personnes en soutien à Régis, menacé de licenciement pour avoir dénoncé des VSS

SNCF : 300 personnes en soutien à Régis, menacé de licenciement pour avoir dénoncé des VSS

Roissy : face à la pression patronale, les salariés d'un sous-traitant de Sixt en grève reconductible

Roissy : face à la pression patronale, les salariés d’un sous-traitant de Sixt en grève reconductible

Éducation : la grève du 22 avril ne peut rester isolée, il faut un plan pour élargir la lutte !

Éducation : la grève du 22 avril ne peut rester isolée, il faut un plan pour élargir la lutte !

« Ils veulent museler toute contestation ». La CGT Fleury Michon appelle à la grève contre la répression

« Ils veulent museler toute contestation ». La CGT Fleury Michon appelle à la grève contre la répression

5 jours de mise à pied : la SNCF réprime Marion, cheminote ayant dénoncé une agression sexuelle

5 jours de mise à pied : la SNCF réprime Marion, cheminote ayant dénoncé une agression sexuelle

« Tavares gagne 36,5 millions grâce aux ouvriers sous-payés » Vincent, délégué CGT Stellantis

« Tavares gagne 36,5 millions grâce aux ouvriers sous-payés » Vincent, délégué CGT Stellantis