×

Ouvrez les frontières !

Tri raciste, enfermement, expulsions... l’« accueil » des passagers de l’Ocean Viking à Toulon

Alors que l’extrême-droite s’empare de l’Océan Viking pour crier au « laxisme », la réalité est tout autre : les passagers seront reclus pendant 20 à 26 jours sans pouvoir sortir. Une prison à ciel ouvert, à partir de laquelle ils risquent d’être expulsés.

Antoine Weil

11 novembre 2022

Facebook Twitter

Crédits photo : CHRISTOPHE SIMON / AFP

Après avoir été secourus en mer par l’ONG SOS Méditerranée au large des côtes libyennes, puis avoir passé près de trois semaines au sein du navire humanitaire Ocean Viking, le calvaire des 230 passagers est loin d’être terminé. Après l’autorisation d’accoster en France par le ministre de l’Intérieur ce jeudi dans le port militaire de Toulon, l’ensemble des passagers du bateau ont été immédiatement transférés dans un centre de vacances sur la presqu’île de Giens, qui va être transformé pour l’occasion en une véritable prison à ciel ouvert.

La droite et l’extrême-droite vents debout pour que les réfugiés « retournent en Afrique »

Depuis hier, les dirigeants politiques de droite et d’extrême-droite enchaînent les sorties xénophobes pour s’opposer à l’accostage du bateau sur les côtes françaises. Jeudi déjà, Marine Le Pen dénonçait le « signal dramatique de laxisme » envoyé par la macronie face à l’extrême-droite italienne, tandis que Gilles Platrert, vice-président des Républicains déclarait « qu’il y a des ports en Afrique qui auraient pu accueillir le bateau ».

Une récupération de la rhétorique mise en avant par le RN la semaine passée suite au cri raciste lancé par un de leurs députés à l’Assemblée. Une sortie dont toute la droite et l’extrême droite s’est désormais emparée pour cracher leur haine anti-migrants.

Et l’une des spécialités de l’extrême-droite, c’est propager des fake-news pour alimenter les polémiques et pouvoir étaler ses discours. L’un des professionnels sur ce terrain, Eric Zemmour, a sauté sur l’occasion et avancé ce matin sur CNEWS que « si on en croit Stephen Smith, le grand spécialiste de la démographie africaine, il y a entre deux et trois milliards d’africains qui veulent tous migrer en France », alors qu’il il n’y a que 1,340 milliards de personnes en Afrique !

Mais certains de ses camarades lui avaient déjà emboîté le pas. Suite à une fausse information diffusée par BFMTV, de nombreuses personnalités politiques connues pour leur xénophobie - du candidat à la présidence de LR Eric Ciotti à Samuel Laffont de Reconquête en passant par de nombreux députés du RN - rapportaient que les réfugiés seraient « logés dans le village vacances Belambra sur la presqu’île de Giens près de Toulon », en diffusent sur les réseaux sociaux des images du cadre confortable d’un village luxueux. Un argumentaire honteux, bien éloigné de la réalité que les réfugiés s’apprêtent à connaître.

Le « devoir d’humanité » de la macronie : trier les réfugiés pour mieux les expulser

Loin d’être logés dans le village de vacances de Belambra, les 230 passagers - dont certains sont dans un « état de santé grave » - ont été rapatriés dans des logements appartenant à la Caisse centrale d’activités sociales d’EDF. Darmanin s’est d’ailleurs empressé de déclarer le village « zone d’attente internationale », insistant sur le fait que les réfugiés « ne pourraient pas sortir du centre administratif où on va les mettre et ne seront donc pas techniquement sur le sol français ».

Et leur séjour s’annonce particulièrement inhumain. Reclus dans ce centre avec interdiction d’en sortir pendant 20 voire 26 jours et encadré par des militaires, les conditions d’« accueil » de ces réfugiés s’apparentent davantage à une prison à ciel ouvert. Sans attendre, les deux-tiers des personnes débarquées à Toulon seront « relocalisées » dans 11 autres pays d’Europe, et seront dans la foulée transportées en direction de l’Allemagne, la Croatie, la Roumanie, la Bulgarie, la Lituanie, Malte, le Portugal, le Luxembourg, l’Irlande, la Norvège ou la Finlande. Un traitement honteux qui met en lumière les implications terribles derrière les dispositifs de « solidarité européenne » dans la prise en charge des migrants. Des dispositifs que le gouvernement français entend vouloir « renforcer » – c’est à dire ralentir l’accueil de réfugiés sur le territoire, suite au revers qu’il a essuyé face à l’extrême-droite italienne.

Les passagers qui resteront en France seront interrogés par les services de renseignement, avant d’être entendus par l’Office français de protection des réfugiés (Ofpra), qui décidera ou non de leur attribuer le statut de réfugiés. Le ministre de l’intérieur a ainsi très vite précisé que « les personnes ne relevant pas du droit au séjour et de l’asile sur notre territoire feront l’objet de procédure d’éloignement sans délais ». Autrement dit, la France n’accueillera pas tous les migrants de l’Ocean Viking et une grande partie d’entre eux seront probablement expulsés, feront l’objet d’obligation de quitter le territoire français (OQTF) ou seront incarcérés dans des centre de rétention administratifs (CRA).

Bien loin du « devoir d’humanité » mis en avant par Darmanin, la macronie opère un véritable tri xénophobe des réfugiés, et le séjour des 230 migrants de l’Ocean Viking s’annonce marqué par l’enfermement et l’encadrement policier. Une politique qui s’inscrit pleinement dans le climat raciste et anti-migrant instauré par Macron et Darmanin, qui mènent conjointement une offensive importante contre les immigrés avec le projet de loi immigration.

Face à la politique migratoire particulièrement violente du gouvernement français et de l’Union Européenne et aux climats xénophobes qu’ils instaurent avec la droite et l’extrême-droite, il est plus que jamais nécessaire de revendiquer l’ouverture des frontières, la liberté d’installation, de circulation et la régularisation immédiate et sans condition de toutes et tous les sans-papiers.


Facebook Twitter
Palestine : la rencontre censurée avec Judith Butler aura lieu ce dimanche à Pantin, soyons nombreux !

Palestine : la rencontre censurée avec Judith Butler aura lieu ce dimanche à Pantin, soyons nombreux !

Toulouse. Après l'expulsion des MIE, 300 personnes au rassemblement unitaire pour le relogement

Toulouse. Après l’expulsion des MIE, 300 personnes au rassemblement unitaire pour le relogement

L'État expulse 24 mineurs isolés d'un centre d'hébergement à Paris : solidarité !

L’État expulse 24 mineurs isolés d’un centre d’hébergement à Paris : solidarité !

Retour du bagne : à Mayotte, le chef du département propose des « colonies pénitentiaires »

Retour du bagne : à Mayotte, le chef du département propose des « colonies pénitentiaires »

« Statut de l'imam » : Darmanin veut renforcer le contrôle de l'État sur les musulmans

« Statut de l’imam » : Darmanin veut renforcer le contrôle de l’État sur les musulmans

Classes pour « radicalisés », fermeture d'un collège privé : Belloubet poursuit l'offensive islamophobe

Classes pour « radicalisés », fermeture d’un collège privé : Belloubet poursuit l’offensive islamophobe

Toulouse. La direction de la fac Paul Sabatier fait expulser une centaine de mineurs isolés

Toulouse. La direction de la fac Paul Sabatier fait expulser une centaine de mineurs isolés


L'imam Mahjoubi expulsé : la loi immigration au service d'une campagne raciste basée sur une fake news

L’imam Mahjoubi expulsé : la loi immigration au service d’une campagne raciste basée sur une fake news