×

Indopacifique

Taïwan. Les tensions continuent à croître après les exercices militaires chinois à la frontière

L’armée chinoise a effectué des exercices militaires dans le détroit de Taïwan, en réponse à la visite de parlementaires allemands à Taïwan.

Wolfgang Mandelbaum

11 janvier 2023

Facebook Twitter

L’armée chinoise a effectué des « exercices militaires » dans le détroit de Taïwan, en réponse à la visite de parlementaires du FDP (Freie Demokratische Partei) allemand, membre de la coalition dirigée par Olaf Scholz. Revendiquant sa souveraineté sur l’île, Beijing voit d’un mauvais œil la visite d’officiels à Taïwan, se réclamant le seul interlocuteur possible pour l’Allemagne, qui reconnaît la Chine continentale (République Populaire de Chine) mais non Taïwan (République de Chine) comme un État souverain.

Au total, 57 avions de combat ont effectué des exercices dans le détroit et dans l’ADIZ (espace aérien contrôlé par Taïwan) qui se trouve au sud de l’Île. Vingt-huit avions ont franchi la ligne médiane, la frontière officieuse entre les deux pays, un fait devenu courant lors de ce type de démonstration de force depuis l’an dernier. Quatre navires ainsi que des drones ont également été déployés.

Ces « exercices » ne sont rien de plus que des manœuvres d’intimidation, qui sont monnaie courante depuis des années, mais ont pris de l’ampleur suite à la visite de l’ancienne présidente de la Chambre des représentants des États-Unis, Nancy Pelosi en août dernier. Depuis, d’autres officiels étasuniens ont visité l’Île, provoquant l’ire du PCC. Cette visite d’une délégation allemande s’inscrit dans une logique de diversification de l’économie du pays, qui, après avoir coupé la plupart de ses liens commerciaux avec la Russie, essaye d’être moins dépendant des importations chinoises, ce qui avait amené Olaf Scholz à se rendre en Chine en novembre dernier ouvrant une crise politique interne au gouvernement.

Trajectoire des avions de combat chinois. La ligne qui sépare Taïwan du continent est la ligne médiane, des avions ont également survolé l’ADIZ au sud de l’île.

Les dernières interventions de ce type menées par l’APL (Armée Populaire de Libération chinoise) ont eu lieu le 25 décembre dernier, 2 jours après la signature du budget militaire étasunien pour 2023, qui contient 10 milliards d’aide militaire à Taïwan.

Les exercices militaires menés ce week-end sont également une réponse à l’incursion du destroyer étasunien USS Chung-Hoon dans le détroit vendredi dernier, et qui a franchi la ligne médiane par le sud. Vue comme une provocation par Beijing, la présence de ce navire de guerre a été justifiée par un « engagement des États-Unis en faveur d’une région indo-pacifique libre et ouverte ». dans ce que les États-Unis considèrent être des eaux internationales (une expression sans base légale). Une nouvelle tentative des États-Unis de se maintenir comme un acteur central de la région tout en creusant les hostilités entre la Chine et Taïwan afin de défendre ses intérêts géopolitiques dans l’Indopacifique. De même, une frégate allemande s’était aventurée dans le détroit en 2021, une première depuis 20 ans. À cela s’ajoutent des exercices militaires prévus par Taïwan mercredi prochain.

Taipei a répondu à ces exercices militaires en soulignant que « [sa] position est très claire, à savoir que [Taïwan] ne provoquera ni d’escalade dans le conflit, ni de différends, mais défendra fermement sa souveraineté et sa sécurité. » De son côté, Beijing a déploré la visite des parlementaires du FDP « aux forces séparatistes », les accusant de ne pas se tenir à la politique d’une seule Chine, suivie par l’Allemagne et la plupart des pays du monde. La délégation allemande va rencontrer des ONG et des politiciens, dans un clair rapprochement avec la République de Chine. Une visite de la ministre de l’Éducation allemande Bettina Stark-Watzinger est en outre prévue pour ce printemps, et risque de susciter le même type de représailles par Beijing.

Selon une étude récente du Center for Strategic and International Studies une potentielle opération militaire chinoise sur Taïwan se solderait par un échec et de nombreuses pertes des puissances potentiellement mêlées directement au conflit. Une démonstration supplémentaire du caractère réactionnaire de l’attitude de Beijing et de Washington, alors que Taïwan est au cœur des tensions entre les deux puissances pour affirmer leur autorité dans la région.


Facebook Twitter
« Rideau de fer maritime », expulsions massives : à Mayotte, le gouvernement prépare l'acte II de Wuambushu

« Rideau de fer maritime », expulsions massives : à Mayotte, le gouvernement prépare l’acte II de Wuambushu

Israël continue de bombarder une population affamée et bloquée à Rafah

Israël continue de bombarder une population affamée et bloquée à Rafah

Argentine. +300% pour le ticket de bus, Milei saigne les classes populaires

Argentine. +300% pour le ticket de bus, Milei saigne les classes populaires

Alerte de l'ONU : Tsahal coupable de viols, humiliations et exécutions de femmes et d'enfants

Alerte de l’ONU : Tsahal coupable de viols, humiliations et exécutions de femmes et d’enfants

Le plan Netanyahou : vers un contrôle total de la Palestine

Le plan Netanyahou : vers un contrôle total de la Palestine

Deux ans après le début de la guerre en Ukraine, l'UE accélère son escalade militariste

Deux ans après le début de la guerre en Ukraine, l’UE accélère son escalade militariste

Augmentation du salaire minimum : non, le président argentin n'a pas fait de cadeau aux travailleurs !

Augmentation du salaire minimum : non, le président argentin n’a pas fait de cadeau aux travailleurs !

« S'il est extradé, il mourra » : dernier recours pour Julian Assange face à l'acharnement des Etats-Unis

« S’il est extradé, il mourra » : dernier recours pour Julian Assange face à l’acharnement des Etats-Unis