^

Politique

Nos vies pas leur profits !

Scandale. En pleine pandémie, 50% de bénéfices en plus pour Amazon pour atteindre les 7,8 milliards

Après un an et demi de crise sanitaire et économique, Amazon dévoile des chiffres d'affaire effarants alors que l'immense entreprise ne cesse de licencier tout en rendant les conditions de travail de ses salariés, premières victimes de la crise, toujours plus difficiles.

vendredi 30 juillet

Crédits photo : AFP

Au deuxième trimestre , Amazon a dégagé 7,8 milliards de dollars de bénéfice net soit 48% de plus qu’il y a un an. En pleine crise sanitaire, la multinationale parvient à augmenter son chiffre d’affaire de presque 50% tout en continuant de licencier en masse. En France en 2018 déjà l’entreprise avait détruit 7 900 emplois, puis en automne 2020, ce sont 2000 emplois qui ont été supprimés. Un mépris clair de la part des grands patrons qui privilégient toujours leurs profits à la vie et la dignité des travailleurs, comme nous pouvons le voir aux Etats-Unis et au Canada où Amazon utilise un algorithme pour évaluer la productivité permettant ainsi de licencier les livreurs les moins performants

Beaucoup de scandales existent autour des conditions de travail chez Amazon, les entrepôts sont lugubres, les travailleurs n’ont pas le temps de se rendre aux toilettes, ils sont chronométrés et comparés entre eux et subissent une fouille corporelle tous les jours. Ils sont muselés, à l’image d’un salarié qui a cherché à dénoncer ses conditions de travail qui s’est retrouvé très vite licencié. Par ailleurs, après un an et demi de crise sanitaire, les travailleurs ont accès à des mesures de protection contre le Covid seulement depuis 4 mois.

Et pendant ce temps, l’ancien PDG d’Amazon, Jeff Bezos s’offre un voyage dans l’espace de 11 minutes à hauteur de 28 millions de dollars. A son retour le multimilliardaire n’a pas manqué de remercier les clients mais aussi les employées d’Amazon : merci à « chaque employé d’Amazon et chaque consommateur d’Amazon parce que vous avez donné pour tout ça ». Un comble pour le patron de l’entreprise la plus polluante de la planète, ayant émis 51 millions de tonnes de CO2 seulement en 2019.

Ainsi, entre scandales écologiques, licenciements massifs et conditions de travail déplorable, la multinationale parvient à augmenter son chiffre d’affaire de presque 50% en pleine pandémie. Alors qu’une immense partie de la population est précarisée, que les étudiants font la queue pour des colis alimentaires, les riches de ce monde continuent de s’enrichir. Seuls les travailleurs, en première ligne du virus, pourrait mener à bien une production qui répond aux besoins de la population et qui n’est pas guidé par le profit.




Mots-clés

Amazon   /    Patrons-voyous   /    Politique