×

Grève dans l’aéronautique

Sabena. 3ème jour de grève et opération escargot, la mobilisation continue ce lundi

Ce samedi 8 octobre, les salariés de Sabena, sous-traitant d’Airbus dans l’aéronautique près de Toulouse, ont entamé leur troisième jour de grève successif. En lutte pour l'augmentation de leurs primes face à une direction qui fait la sourde oreille, ils reconduisent le mouvement lundi.

Julian Vadis

9 octobre 2022

Facebook Twitter

Crédits photo : Révolution Permanente Toulouse

Pour le troisième jour consécutif, les salariés de Sabena étaient en grève ce 8 octobre. Un mouvement qui, depuis le début, est suivi à 100 % sur les questions de conditions de travail et des salaires face à l’inflation.

Pour visibiliser leur combat, les grévistes avaient décidé d’organiser une opération escargot autour de Cornebarieu. C’est ainsi qu’un cortège d’une dizaine de voiture c’est élancé, pour une opération réussie et relayée sur France 3 Occitanie.

Cette opération a donc remplie son objectif pour « faire sortir » la grève des limites du piquet de grève et de faire connaître le conflit. Un premier pas visant à batailler pour gagner un courant de sympathie dans la population et renforcer le rapport de force en faveur des grévistes alors que la direction cherche, depuis le début du conflit, à manoeuvrer pour gagner du temps et ainsi gagner « à l’usure » le bras de fer avec les grévistes.

Après les négociations avec la direction, le mouvement reconduit pour ce lundi

Après cette opération de visibilisation de la lutte réussie, une nouvelle séance de négociations était au programme. Face aux propositions de la direction, inflexible sur la question de la prime Macron par exemple en ne proposant que 500€, les syndicats ont fait une contre-proposition : prime Macron de 1000€ pour toutes et tous, une indemnité kilométrique de 85€ brut et l’avancement des négociations annuelles obligatoire (NAO) en Novembre.

Là encore, la direction cherche à gagner du temps. Face à la contre-proposition des grévistes, le DRH a ainsi indiqué devoir consulter le PDG du groupe, capable de présenter les majorations des heures supplémentaires réglementaires comme des « avantages » du groupe pour masquer les conditions de travail difficile et les salaires bas, qui ne donnera sa réponse… que lundi à 14h. Face à cette nouvelle marque de mépris, les grévistes ont décidé de poursuivre leur mouvement ce lundi pour arracher leurs revendications.

Soutenez les grévistes de Sabena pour arracher la victoire ! Partager et participer à la caisse de grève !

Dans le contexte d’inflation , et alors que des grèves sur la question des salaires émergent ces dernières semaines avec pour pointe avancée le mouvement des raffineurs, une première victoire des salariés de Sabena serait un encouragement pour l’ensemble du mouvement ouvrier et une démonstration en particulier dans un secteur comme l’aéronautique. Pour cela, les grévistes de Sabena ont besoin de tout notre soutien, y compris sur le plan financier.

En effet, les salaires chez Sabena sont extrêmement bas, et chaque jour de grève est un véritable sacrifice pour les salariés. Alors que la direction compte évidemment sur un effet d’usure pour mater la grève, il est donc primordial de partager et de contribuer massivement à la caisse de grève pour permettre aux salariés d’arracher la victoire !


Facebook Twitter
Scandale : l'inspection du travail refuse le licenciement de Christian Porta, InVivo tente de passer en force

Scandale : l’inspection du travail refuse le licenciement de Christian Porta, InVivo tente de passer en force

Pour un 1er mai contre leurs guerres et l'austérité : rejoins les cortèges de Révolution Permanente !

Pour un 1er mai contre leurs guerres et l’austérité : rejoins les cortèges de Révolution Permanente !

Roissy : face à la pression patronale, les salariés d'un sous-traitant de Sixt en grève reconductible

Roissy : face à la pression patronale, les salariés d’un sous-traitant de Sixt en grève reconductible

SNCF : 300 personnes en soutien à Régis, menacé de licenciement pour avoir dénoncé des VSS

SNCF : 300 personnes en soutien à Régis, menacé de licenciement pour avoir dénoncé des VSS

Éducation : la grève du 22 avril ne peut rester isolée, il faut un plan pour élargir la lutte !

Éducation : la grève du 22 avril ne peut rester isolée, il faut un plan pour élargir la lutte !

« Ils veulent museler toute contestation ». La CGT Fleury Michon appelle à la grève contre la répression

« Ils veulent museler toute contestation ». La CGT Fleury Michon appelle à la grève contre la répression

5 jours de mise à pied : la SNCF réprime Marion, cheminote ayant dénoncé une agression sexuelle

5 jours de mise à pied : la SNCF réprime Marion, cheminote ayant dénoncé une agression sexuelle

« Tavares gagne 36,5 millions grâce aux ouvriers sous-payés » Vincent, délégué CGT Stellantis

« Tavares gagne 36,5 millions grâce aux ouvriers sous-payés » Vincent, délégué CGT Stellantis