×

Retraites

Régimes spéciaux : le gouvernement et la droite prêts à durcir l’offensive

Alors que la réforme des retraites arrive sur le bureau des sénateurs, la majorité de droite se prépare à durcir le texte. Déjà attaqués à l’Assemblée nationale, les régimes spéciaux sont plus que jamais dans le viseur.

Nathan Deas

28 février 2023

Facebook Twitter

Crédit photo : le Sénat, le 1er février 2023. (LUDOVIC MARIN / AFP)

L’examen au Sénat du projet de loi portant sur la réforme des retraites commence ce mardi en commission. La droite, majoritaire, souhaite « voter la réforme » au Palais du Luxembourg. Histoire de ne pas apparaître comme simple force d’appoint de la macronie, cela passera néanmoins par quelques amendements et par un durcissement du texte. Cible de longue date, les régimes spéciaux « sont plus que jamais dans le viseur ».

Bruno Retailleau, le chef de file des LR au Palais du Luxembourg avait annoncé la couleur dans une interview accordée au Parisien dimanche dernier : « Nous voulons accélérer la convergence des régimes spéciaux sur le régime général dès 2025, alors que le gouvernement n’a inscrit dans le texte aucune date pour cet alignement ». Ce mardi, les sénateurs LR ont franchi le pas en proposant un amendement en commission des Affaires sociales du Sénat pour faire disparaître les régimes spéciaux plus vite que prévu.

Canal Telegram : @revolution_permanente

En ligne de mire, la « clause grand-père » mobilisée par le gouvernement pour entériner la suppression des régimes spéciaux, notamment pour les travailleurs de la RATP et des industries électriques et gazières (IEG), à l’Assemblée nationale. Une méthode de division entre les générations par laquelle le gouvernement espérait éviter les grèves et dans le même mouvement mener à bien, comme nous le notions dans nos colonnes, « une offensive contre les salariés actuels. En asséchant brusquement l’entrée de cotisations pour les différents régimes spéciaux, la bourgeoisie se prépare déjà à agiter le spectre de caisses déficitaires pour supprimer ces régimes dans les prochaines années […] La clause du « grand-père » n’est qu’une ruse qui préfigure des attaques prochaines contre les « enfants » et les « petits-enfants ».

Problème. Attendre 40 ans pour supprimer les régimes spéciaux, c’est « trop lent » dixit Bruno Retailleau. « Ceux qui travaillent déjà » doivent aussi être mis à contribution estime la droite qui a imaginé un allongement progressif à partir de 2025, en cotisant quelques mois de plus chaque année, jusqu’à un âge légal de 64 ans pour tous les agents en 2040.

Le gouvernement, trop satisfait de se trouver un allié pour faire passer son texte au Sénat et décortiquer les acquis des travailleurs, ne devrait pas faire obstacle bien longtemps. Sur BFMTV, Olivier Dussopt s’est dit ouvert, dimanche, à l’accélération de leur suppression. « Pourquoi pas », a-t-il répondu à la question qui lui était posée. « Il faut voir comment est proposée la direction et comment on l’articule » a-t-il détaillé, concédant qu’il n’avait « pas de réserve ». La veille, Emmanuel Macron avait donné le ton au salon de l’agriculture : « je souhaite que le Sénat puisse enrichir le [texte] avec ce qui lui paraît utile ».

Un « enrichissement » qui une fois de plus devrait finir dans les poches du patronat. Après avoir ratifié le projet mortifère du gouvernement à l’assemblée, LR se prépare au Sénat à nouvelle une surenchère anti-ouvrière.

Sous couvert « d’équité », l’offensive contre les régimes spéciaux, n’est rien de moins qu’un nivellement pas le bas général des retraites, que le gouvernement voudrait faire passer pour nous exploiter jusqu’à la mort. La formidable colère qui s’est exprimée contre le projet du gouvernement et les millions de manifestants ont constitué un premier antidote face aux tentatives de division. Pour faire reculer définitivement le gouvernement et ses alliés, sur les régimes spéciaux comme sur le reste, il y a maintenant un second palier à franchir : imposer la grève reconductible le plus largement possible à partir du 7 mars.

Edit le 1er mars à 12h00 : Sur BFM TV ce mercredi matin, Olivier Véran a précisé la position du gouvernement, affirmant : « On veut appliquer aux régimes spéciaux existants ce qu’on a appliqué au régime de la SNCF, ça a fonctionné. (...) On ne change pas les règles du jeu en cours de route ». Il a ensuite expliqué que le gouvernement souhait supprimer les régimes spéciaux « avec équilibre » et « avec progressivité ».


Facebook Twitter
Déclaration. Contre la répression coloniale, défendons le droit à l'autodétermination de la Kanaky

Déclaration. Contre la répression coloniale, défendons le droit à l’autodétermination de la Kanaky

Incendie d'une synagogue à Rouen : un acte antisémite odieux, une instrumentalisation xénophobe

Incendie d’une synagogue à Rouen : un acte antisémite odieux, une instrumentalisation xénophobe

« Rétablir l'ordre Républicain » : Glucksmann légitime la répression coloniale en Kanaky

« Rétablir l’ordre Républicain » : Glucksmann légitime la répression coloniale en Kanaky

Ilan Pappé intimidé par le FBI pour son soutien à la Palestine : stop à la criminalisation !

Ilan Pappé intimidé par le FBI pour son soutien à la Palestine : stop à la criminalisation !

« Journée prisons mortes » : un mouvement pour exiger toujours plus de répression

« Journée prisons mortes » : un mouvement pour exiger toujours plus de répression


Circulaire Moretti : l'Etat se prépare à condamner massivement les Kanak

Circulaire Moretti : l’Etat se prépare à condamner massivement les Kanak

Commémoration de la Nakba : Plus de 200 personnes au rassemblement unitaire à Bordeaux

Commémoration de la Nakba : Plus de 200 personnes au rassemblement unitaire à Bordeaux

SUD Rail, MA France, A. Traoré, F. Lordon, … : front à la Sorbonne contre la répression des étudiant·es

SUD Rail, MA France, A. Traoré, F. Lordon, … : front à la Sorbonne contre la répression des étudiant·es