^

Politique

Racisme d’État

Projet de loi Immigration : Darmanin toujours plus loin dans l’offensive xénophobe et islamophobe

Avec le projet de loi Immigration, Darmanin prépare une nouvelle offensive xénophobe, islamophobe et sécuritaire. Le texte prévoit notamment d'expulser toute personne manifestant « le rejet des principes de la République ». La rhétorique d'un projet 300% réactionnaire.

mardi 16 août

Credit photo : AFP

Après avoir passé l’été à ordonner des expulsions racistes, Darmanin prévoit d’intensifier l’offensive xénophobe et islamophobe du gouvernement à la rentrée. A l’image du projet de loi sur l’Immigration, rédigé par le ministère de l’Intérieur. La première version du texte prévoit, selon Mediapart, « la possibilité de refuser ou retirer leur titre de séjour aux étrangers qui manifesteraient un ‘‘rejet des principes de la République’’. »

Cette mesure avait pourtant été incluse par le sénateur LR Roger Karoutchi dans la loi Séparatisme avant d’être finalement censurée par le Conseil Constitutionnel. Ce dernier avait alors jugé que « prévoir des mesures de polices administratives » fondées sur le rejet des « des principes de la République » était trop imprécis. Marlène Schiappa, alors ministre déléguée à la Citoyenneté, avait elle-même exprimé des « réserves » concernant la constitutionnalité de l’amendement déposé parlementaires LR.

Qu’à cela ne tienne pour Darmanin, qui intègre désormais pleinement cette mesure dans son nouveau projet de loi Immigration. celui-ci prévoit d’empêcher la délivrance ou de retirer tout document de séjour aux étrangers ne respectant pas les « principes de la République », définis comme les « principes de liberté, d’égalité, de fraternité et de dignité de la personne humaine, les symboles de la République au sens de l’article 2 de la Constitution [le drapeau tricolore, La Marseillaise et la devise « Liberté, Égalité, Fraternité » – ndlr] ou le caractère laïc de la République ».

La mesure phare du projet de loi s’inscrit donc dans la continuité de l’affaire Iquioussen, du nom de l’imam que le ministre de l’Intérieur a cherché à expulser au début du mois d’août sous prétexte d’un « discours haineux à l’encontre des valeurs de la France ». Darmanin cherche ainsi à instrumentaliser la lutte contre l’antisémitisme et le sexisme pour légitimé son projet 100% xénophobe et islamophobe.

Par ailleurs, dans une interview publiée le 4 août dans Le Figaro, Darmanin détaillait ainsi les mesures qu’il souhaitait défendre : expulsion dès le rejet de la demande d’asile, « expulsion des étrangers » en cas de « délits graves », conditionnement des titres de séjour à « l’obtention d’un certificat prouvant la maîtrise du français », augmentation des moyens de renseignement et de surveillance pour traquer les immigrés ... Tout un programme profondément raciste, fondé sur la mise en scène d’un ennemi intérieur afin de stigmatiser les étrangers et les musulmans aujourd’hui, et renforcer l’arsenal répressif pour mieux réprimer toute voix contestatrice demain.

A ce titre, l’ensemble des organisations de la gauche sociale et politique doivent dénoncer la nouvelle offensive xénophobe, islamophobe et sécuritaire de Darmanin pour exiger le retrait pur et simple du projet de loi Immigration. Face au racisme d’État et à l’islamophobie, pour l’accueil de tous les réfugiés et la régularisation de tous les sans-papiers, seule la mobilisation de notre camp social dans la rue permettra de construire le rapport de force.



Mots-clés

Racisme d’État   /    Gérald Darmanin   /    Ouvrons les frontières   /    Islamophobie   /    Politique