^

Notre classe

UNE MAIRIE SOCIALISTE...

« On nous a dit qu’on n’avait rien à faire ici » : le maire PS interdit les syndicats à la fête de Saint-Denis

Ce vendredi 16 et samedi 17 septembre se déroulait la fête de Saint-Denis, un moment convivial annuel. Mais cette année, le maire PS de Saint-Denis et soutien local de la NUPES Mathieu Hanotin a décidé d'interdire la présence des syndicats.

samedi 17 septembre

Alors que les organisations syndicales locales participent traditionnellement à la fête de Saint-Denis qui se tient chaque année, cette fois la mairie PS leur a interdit de tenir leur stand. Laurence, enseignante en collège à Saint-Denis et militante à la CGT Educ’ 93, distribuait un tract sur la place de la mairie pour expliquer la situation aux habitants. Elle explique : « Je m’attendais à ce que, comme chaque année, on puisse tenir notre stand de la CGT éducation. Mais on a appris, il y a quelques jours, que nous étions interdits de stand. On nous a dit qu’on n’avait rien à faire ici ».

Mais les syndicats ne sont pas les seuls concernés par l’interdiction. L’association France Palestine a également été interdite par la mairie de venir tenir son stand raconte Laurence, qui dénonce : « c’est un acte extrêmement fort contre les syndicats. Mathieu Hanotin veut privatiser un certain nombre de service public et licencier, donc on comprend très bien son orientation et sa volonté ».

Alors que les classes populaires sont confrontées à la vie chère avec l’augmentation du prix de l’énergie, les bas salaires, mais aussi à l’offensive du gouvernement contre les retraites ou encore l’assurance-chômage, la décision du maire PS de Saint-Denis et soutien local de la NUPES d’interdire la présence des syndicats montre de quel côté du manche il se situe réellement.

Car pour affronter Macron et son monde, c’est bien sur la mobilisation des organisations syndicales qu’il faudra compter afin de construire le rapport de force par la grève dans la rue et dans les entreprises. « Malgré l’interdiction, nous sommes quand même là pour discuter avec les habitants, et on sera les années suivantes », précise toutefois Laurence qui conclut : « j’en profite d’ailleurs pour appeler largement à la manifestation du 29 septembre pour les salaires ! »



Mots-clés

NUPES   /    Secteur culturel   /    Seine-Saint-Denis   /    Saint-Denis   /    FO   /    PS   /    CGT   /    Syndicat   /    Notre classe