×

Répression

Forte mobilisation à l’école Pasteur : parents, enseignants et élèves réunis contre la répression

Enseignants en grève reconductible, parents et élèves sont venus manifester leur colère devant la Direction des services départementaux de l’éducation nationale du 93 ce vendredi 8 avril à la mi-journée. Si 6 mutations de force pèsent toujours sur l’équipe pédagogique de l’école Pasteur, cette première journée contre la répression a révélé un bloc uni et déterminé à poursuivre la mobilisation mardi prochain.

Louis McKinson

8 avril 2022

Facebook Twitter

« On veut garder nos enseignants ! » scandent les parents d’élèves à l’entrée de la DSDEN de l’académie de Créteil. Vendredi 8 avril, une nouvelle journée de grève et de mobilisation en soutien aux 6 enseignants sous la menace de mutations forcées a posé la première pierre pour la constitution d’un front anti-répression dans l’éducation nationale.

Lundi 4 avril, l’école Pasteur apprenait que 6 enseignants allaient subir une mutation forcée. Cette répression intervient au terme d’un processus de mise au pas d’une équipe connue pour son engagement syndical et pédagogique, via la nomination d’une direction managériale et une série de maltraitances institutionnelles et de harcèlement, articulées à des intimidations de la part de l’extrême-droite. Cette attaque en plein milieu de l’année scolaire contre des enseignants engagés s’inscrit dans la droite ligne des attaques du gouvernement et de l’institution contre ceux qui font l’école.

La révolte logique des parents d’élèves

Contre ceux qui la détruisent, parents et élèves sont venus apporter leur soutien aux enseignants en grève. Au mégaphone, une mère dénonce l’iniquité et le mépris dont relève une telle attaque : « C’est l’avenir de nos enfants, la réussite de nos enfants. On habite dans un quartier des plus populaires, des plus pauvres. Il nous manque des maitres, il nous manque des remplaçants, il nous manque tout. Et au lieu de vous occuper de ça, vous mutez nos enseignants ? Ils sont là depuis 10 ans, ils travaillent bien, qu’est-ce que vous leur reprochez ? Qu’est-ce que vous leur reprochez ? Vous êtes au chaud, à prendre des décisions, venez travailler, venez à leur place, venez voir. »

Interviewé par nos soins, un père abonde et témoigne à son tour de la gravité et de l’extension du préjudice qui est fait à la communauté : « Aujourd’hui, on est venu pour refuser la décision de muter 6 de nos enseignants sur l’école, 6 enseignants compétents, anciens sur l’école, qui connaissent notre quartier, qui nous connaissent nous les parents, les enfants, (…) ils font vraiment partis du quartier. Et aujourd’hui, l’éducation nationale vient casser tout ce travail qui a été construit entre les parents, les enseignants, le travail de confiance qui a été fait avec les enfants depuis des années. Il y a des fratries entières qui ont eu le même enseignant, ça c’est extrêmement rare à Saint-Denis : d’avoir des enseignants qui restent, qui ont choisis d’êtres là. Et aujourd’hui ils viennent casser ça ? Nous, parents, on dit pas question. »

Comme le répètent les enseignants de Pasteur dans leur lettre : « Construire ça prend du temps. Tout détruire, c’est rapide ». Là où l’institution prétend agir « dans l’intérêt du service » et sa « sérénité », elle s’efforce activement, tout au contraire, de détruire une équipe pédagogique et une communauté éducative soudées.

Tous en grève mardi pour stopper la répression

Le comité de soutien des 6 de Pasteur appelle à converger de nouveau à la DSDEN à Bobigny mardi prochain, le 12 Avril, à midi. Nous appelons tous les collègues à débrayer massivement et à se joindre à cette nouvelle initiative.

Par son enracinement local et sa détermination, cette mobilisation montre la nécessité d’une lutte pied à pied avec les institutions. C’est par la base, aux côtés des enseignants en grève, que la lutte doit s’organiser pour pouvoir faire face aux attaques à répétition contre l’école et la vie des quartiers populaires.

Par-delà les communiqués de soutien, une mobilisation massive doit venir appuyer la lutte qui a été impulsée. Parce que la répression à Pasteur n’est qu’une manifestation de la politique que Blanquer et Macron déploient toujours plus violemment contre l’école et les services publics, la grève doit s’étendre mardi prochain et converger avec d’autres secteurs, devant la politique répressive et autoritaire du gouvernement.

La caisse de grève pour soutenir l’équipe de l’école Pasteur dans sa grève reconductible : https://www.papayoux.com/fr/cagnotte/soutien-aux-6-de-pasteur


Facebook Twitter
Fusion de l'audiovisuel public : une grève massive contre le projet de Macron

Fusion de l’audiovisuel public : une grève massive contre le projet de Macron

« L'impunité patronale doit cesser » : Sophie Binet soutient Christian Porta face à l'acharnement d'InVivo

« L’impunité patronale doit cesser » : Sophie Binet soutient Christian Porta face à l’acharnement d’InVivo

Acharnement : InVivo relance une procédure de licenciement après sa défaite aux Prud'hommes

Acharnement : InVivo relance une procédure de licenciement après sa défaite aux Prud’hommes

Débrayages quotidiens, journées fortes : l'AG des Neuhauser vote la grève en soutien à Christian Porta

Débrayages quotidiens, journées fortes : l’AG des Neuhauser vote la grève en soutien à Christian Porta

Toulouse : la menace d'une privatisation sème le chaos dans un centre d'aide sociale à l'enfance

Toulouse : la menace d’une privatisation sème le chaos dans un centre d’aide sociale à l’enfance

Répression à l'usine de Toray : le secrétaire fédéral de la FNIC-CGT menacé de licenciement

Répression à l’usine de Toray : le secrétaire fédéral de la FNIC-CGT menacé de licenciement

Victoire : les Prud'hommes ordonnent la réintégration de Christian Porta, délégué CGT

Victoire : les Prud’hommes ordonnent la réintégration de Christian Porta, délégué CGT

Grève à la RATP : la colère grandit, quelle perspective pour massifier la mobilisation ?

Grève à la RATP : la colère grandit, quelle perspective pour massifier la mobilisation ?