×

Face à la répréssion : solidarité !

Mirail. L’AG vote un communiqué de soutien aux 29 étudiants de l’EHESS mis en garde à vue

Ce jeudi 26 janvier, plus de 300 étudiant.es et personnel de la fac se sont réunis en assemblée générale. Ces derniers ont voté un communiqué de soutien aux 29 étudiant.es de l'EHESS mis en garde à vue après avoir occupé une salle.

Le Poing Levé Mirail

28 janvier 2023

Facebook Twitter

Crédits photos : Le Poing Levé Toulouse

Lundi 23 janvier, 29 étudiants qui avaient décidé d’occuper une salle, ont été interpellés par la police et placés en garde à vue. Une répréssion qui fait écho à celle subit par les étudiant.es de Strasbourg qui ont été délogés d’un amphithéatre dans lequel ils tentaient de tenir une assemblée générale après la manifestation du 19 janvier. Face à la répréssion, le Mirail apporte sa solidarité ! Nous reproduisons ci dessous un communiqué de soutien voté par l’assemblée générale du Mirail du jeudi 26 janvier.

Communiqué contre la répression !

Ce jeudi 26 janvier, nous étions plus de 300 étudiant.es réuni.es en Assemblée Générale à l’université du Mirail, pour s’opposer à la réforme des retraites.

Nous refusons l’avenir que nous promet Macron, qui veut obliger les travailleur.euses à trimer jusqu’à 64 ans et plus, en bref à perdre sa vie à la gagner. Nous appelons l’ensemble des étudiant.es et des lycéen.nes à rejoindre notre combat et à renforcer la mobilisation.

Le gouvernement craint la mobilisation de la jeunesse. Les ministres et les éditorialistes répètent sur tous les plateaux-télé que les jeunes ne doivent pas s’intéresser à la réforme et ne doivent pas descendre dans la rue. Mais cette réforme concerne tout le monde, nos parents et notre futur.

Pour celles et ceux qui n’écoutent pas cette injonction à l’individualisme, Macron menace d’envoyer ses flics et de jouer de la matraque. Le 19 janvier, des lycéen.nes parisien.nes ont été réprimé.es par la police. Le même jour à Strasbourg, une AG étudiante a été évacuée par des CRS. Mardi 24, 29 étudiant.es de l’EHESS ont été mis.es en garde-à-vue après avoir occupé une salle.

Cette répression brutale ne montre que la fébrilité du gouvernement qui cherche à tuer dans l’oeuf le mouvement de la jeunesse. Au contraire, sa violence ne fait que renforcer notre détermination et notre révolte ! Nous condamnons la répression à l’encontre des manifestant.es et exprimons toute notre solidarité envers nos camarades victimes de la répression !


Facebook Twitter
« Le lieu où je vis ne cesse de se dégrader » : Théo étudiant à Lille 3

« Le lieu où je vis ne cesse de se dégrader » : Théo étudiant à Lille 3

Austérité : le « gouvernement des jeunes » nous promet plus de précarité et (encore) moins d'écologie

Austérité : le « gouvernement des jeunes » nous promet plus de précarité et (encore) moins d’écologie


L'Oréal, un soutien d'Israël et de la colonisation partenaire de l'Université Paris-Cité

L’Oréal, un soutien d’Israël et de la colonisation partenaire de l’Université Paris-Cité

« Tu casses, tu répares » : Gabriel Attal continue d'assommer la jeunesse de mesures répressives

« Tu casses, tu répares » : Gabriel Attal continue d’assommer la jeunesse de mesures répressives

Communiqué. Non aux sanctions contre les élèves mobilisés du lycée Racine !

Communiqué. Non aux sanctions contre les élèves mobilisés du lycée Racine !

Paris 1. Total et la BNP viennent faire leur marché parmi les étudiants

Paris 1. Total et la BNP viennent faire leur marché parmi les étudiants

Sélection, autoritarisme, écologie. Le mal-être croissant des jeunes ne tombe pas du ciel

Sélection, autoritarisme, écologie. Le mal-être croissant des jeunes ne tombe pas du ciel


Pression, perte de sens, isolement… des lycéens témoignent : « J'ai l'impression de gâcher ma vie »

Pression, perte de sens, isolement… des lycéens témoignent : « J’ai l’impression de gâcher ma vie »