^

Politique

Israël criminel, Macron complice

Libérez Georges Ibrahim Abdallah : tous à la prison de Lannemezan samedi 23 octobre !

Incarcéré depuis 37 ans à Lannemezan (64) et libérable depuis 1999, Georges I. Abdallah est la cible d’un véritable acharnement politique et judiciaire pour avoir lutté contre l’oppression du peuple palestinien par l’État colonial d’Israël. Avec Révolution Permanente, Anasse Kazib sera présent à la marche initiée par le Collectif Palestine Vaincra pour exiger sa libération ainsi que celle de tous les prisonniers politiques.

mardi 19 octobre

Crédit Photo : Collectif Palestine Vaincra

37 ans d’incarcération pour Georges Abdallah : un scandale d’État

Georges Ibrahim Abdallah a milité toute sa vie durant contre l’occupation de la Palestine, mais aussi du Liban dont il est originaire, par l’État colon d’Israël soutenu par les puissances européennes et états-unienne. Dans les années 1970-1980, alors qu’Israël poursuit la guerre et les massacres de civils en toute impunité, il co-fonde les Fractions Armées Révolutionnaires Libanaises (FARL) qui revendiqueront notamment les exécutions d’agents du Mossad et de la CIA sur le sol français.

S’il revendique ces deux opérations, son incarcération en 1984 repose sur de nombreuses irrégularités judiciaires qui révèlent la détermination de l’État français et de ses alliés impérialistes à faire taire la résistance internationale contre les crimes d’Israël. Depuis les interventions directes des présidents Reagan et Mitterrand pour le faire incriminer pour des faits dont il n’est pas coupable jusqu’au blocage politique de sa libération en 2013 par le ministre Valls, alors même qu’il est légalement libérable depuis 1999, en passant par l’infiltration des services de renseignements français jusqu’au rang de ses avocats, l’affaire Georges Abdallah est un véritable scandale d’État qui dure depuis 37 ans.

Un symbole de la lutte contre l’impérialisme

Loin d’une potentielle reprise de la lutte armée par Georges Abdallah qui est aujourd’hui âgé de 70 ans, c’est bien le symbole de son retour au Liban que craignent les États impérialistes, à commencer par la France qui veille à protéger ses intérêts dans un pays qui, frappé de plein fouet par la crise, se trouve d’ores et déjà dans une situation explosive. De même, la libération de Georges Abdallah représente un enjeu pour les États qui comme la France soutiennent Israël, à l’heure où la jeunesse palestinienne s’est soulevée avec force et détermination contre la guerre qui lui est imposée par l’État colonial, avec l’appui d’une vague de soutien international qui s’est exprimée notamment en France malgré la répression du gouvernement. Ainsi, seul le soutien indéfectible des États impérialistes à Israël, et plus largement la préservation de leurs intérêts au Moyen-Orient, explique aujourd’hui le refus systématique de libérer Georges Abdallah, plus de 20 ans après le délai légal de son incarcération.

C’est pourquoi il est central aujourd’hui d’exiger la libération immédiate de Georges Abdallah, ainsi que celle de tous les prisonniers politiques qui croupissent aujourd’hui dans les geôles françaises et israéliennes. De même, nous devons revendiquer l’arrêt immédiat du soutien financier et militaire qu’apportent les pays de l’Union européenne à leur allié israélien au Moyen-Orient, ayant entraîné la mort de milliers de civils et la misère qui grandit plus que jamais dans cette région dévastée par la crise économique.

Anasse Kazib et les militants de Révolution Permanente et du collectif étudiant Le Poing Levé qui soutiennent sa candidature aux présidentielles seront présents à la marche du 23 octobre à Lannemezan pour porter haut et fort ces revendications, et exprimer leur solidarité internationaliste avec le peuple palestinien ! Rendez-vous le samedi 23 octobre à 14h devant la gare de Lannemezan (64).

Appel du Collectif Palestine Vaincra

Évènement Facebook




Mots-clés

Georges Ibrahim Abdallah   /    Impérialisme   /    Prisonniers politiques   /    Israël   /    Palestine   /    Politique