×

Appel à manifester

Journée de lutte contre les LGBTphobies le 17 mai : construisons la riposte trans et féministe !

Après le 5 mai qui a réuni plus de 25.000 personnes en France et en Belgique contre la transphobie, le mouvement compte continue de se construire. À l’occasion de la journée mondiale contre les LGBTphobies le 17 mai prochain, des rassemblements sont appelés dans toute la France pour faire reculer l’extrême-droite et défendre les droits des personnes trans. Nous relayons l’appel national et appelons à se mobiliser massivement.

Facebook Twitter
Journée de lutte contre les LGBTphobies le 17 mai : construisons la riposte trans et féministe !

À la suite d’un appel qui a réuni un front de plus de 1900 organisations et de personnalités signataires d’une tribune contre la transphobie, la date du 5 mai a été une réussite inédite dans l’histoire du mouvement trans en France. Avec 25 000 manifestant·e·s dans 50 villes en France et en Belgique, cette dynamique de mobilisation reflète la volonté de riposter face à l’offensive que constitue la proposition de loi des Républicains visant à interdire les transitions de genre aux mineurs et à favoriser leur psychiatrisation.

Mais au-delà de cette offensive législative transphobe, qui se traduit aussi de manière décomplexée dans les médias, l’appel du 5 mai a cherché à répondre à un contexte réactionnaire général. Une période marquée par la montée de l’extrême-droite, mais aussi par un gouvernement qui multiplie les offensives anti-ouvrières, qui détruit le système de santé, réprime les soutiens de la Palestine, la jeunesse ou les immigrés.

À l’occasion de l’IDAHOT, International Day Against Homophobia and Transphobia de nouveaux appels ont émergé pour construire la riposte trans et féministe : « le 17 mai doit être l’occasion de construire et d’élargir, partout en France, une mobilisation pour les droits trans et bien plus. » L’appel national invite à « construire et structurer le mouvement par en bas, en tissant des alliances avec toutes celles et ceux qui luttent contre l’extrême-droite et le gouvernement liberticide, à l’image du mouvement international de solidarité avec la cause palestinienne ».

Au-delà de cette journée symbolique, le mouvement compte bien continuer à se construire, avec le weekend de mobilisation prévu le 25-26 mai et la poursuite du mouvement en juin lors des Prides.

Communiqué de la coordination Riposte Trans Féministe :

Le 28 mai prochain, le Sénat examinera le projet de loi des Républicains visant à interdire toute transition médicale aux mineur·es. L’objectif est clair : retirer aux mineur⸱es trans le droit à disposer de leur corps. Il s’agit aussi de revenir sur l’interdiction des thérapies de conversion votée il y a deux ans. Et ce projet n’est pas un acte isolé. Il s’inscrit dans une période réactionnaire et répressive permettant la radicalisation de la transphobie. C’est pourquoi nous appelons à construire ce 17 mai, journée internationale de lutte contre LGBTIphobies, la suite d’un mouvement contre l’offensive transphobe actuelle et contre la montée de l’extrême-droite.

Le rapport sur lequel se base ce projet de loi est un fiasco. La rédaction a été déléguée à deux militantes anti-trans, Caroline Eliacheff et Céline Masson. Cette nouvelle séquence parlementaire ouvre la voie à une escalade transphobe : le Rassemblement National s’est empressé de déposer lui aussi une proposition de loi similaire. Notons également la publication de “Transmania” par Dora Moutot et Marguerite Stern, militantes transphobes qui font à présent une tournée dans les facs organisée par l’extrême-droite étudiante.

Aurore Bergé, ministre chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations, a déclaré que le gouvernement s’opposerait “fermement” à la proposition de loi LR. Un revirement suspect puisqu’elle-même avait reçu en tant que députée les militantes anti-trans notoires Marguerite Stern et Dora Moutot en août 2022. C’est ce même gouvernement qui a nommé des militant·es de La Manif pour tous à des postes ministériels et qui normalise les discours anti-trans. Ce projet de loi s’inscrit dans la continuité d’un agenda politique réactionnaire, marqué par des attaques sociales comme la réforme des retraites, la loi Immigration et la répression des voix qui dénoncent le génocide du peuple palestinien.

Par conséquent, nous n’avons aucune confiance dans ce gouvernement pour protéger nos droits. Au contraire, il participe activement à les détricoter, pavant la voie à la montée de l’extrême-droite. La naissance de la campagne contre les personnes trans doit tous⸱tes nous inquiéter. Elle ne menace pas seulement les droits trans, mais aussi les droits reproductifs. Nous le voyons par les attaques simultanées contre les transitions et contre l’avortement aux États-Unis et en Russie.

Les 4 et 5 mai dernier nous étions au moins 25 000 à nous mobiliser dans près de 50 villes en France à l’appel d’une tribune signée par plus de 1900 personnalités et organisations associatives, syndicales et politiques. Cette réussite est un premier pas, qui a démontré la force d’un front large contre la transphobie et l’extrême-droite. Ce front peut servir de bouclier à toutes les futures offensives, chose qui avait manqué aux Etats-Unis, au Royaume-Uni et en Russie, et a permis aux Etats d’imposer des véritables reculs des droits trans et reproductifs. Depuis la France, nous avons l’opportunité d’envoyer un signal au monde entier : oui, on peut contrer les attaques de l’extrême-droite !

Le 17 mai doit être l’occasion de construire et d’élargir, partout en France, une mobilisation pour les droits trans et bien plus. C’est pourquoi nous revendiquons une transition dépsychiatrisée, libre et gratuite, ouverte aux mineur·es. Notre mouvement annonce un combat pour revendiquer une amélioration des conditions de vie des personnes trans qui passera par le changement d’état civil libre et gratuit sur simple demande en mairie et à terme, la fin de la mention de sexe à l’état civil. Mais également :

  • L’accès à la PMA pour toutes les personnes trans
  • L’arrêt des mutilations sur les enfants intersexes
  • Des moyens massifs pour les services publics afin d’assurer l’accès réel à l’IVG, aux transitions et à la contraception
  • Une éducation aux questions de genre, de sexualité et de relations affectives prise en charge par les travailleurs-es de l’éducation, de la santé, ainsi que par les associations queer et féministes
  • L’abrogation de toutes les lois répressives : loi immigration, loi de pénalisation du client du 13 avril 2016, et l’amnistie de tous les réprimés du mouvement de solidarité avec la Palestine

Pour obtenir ces revendications, il va nous falloir construire et structurer le mouvement par en bas, en tissant des alliances avec toutes celles et ceux qui luttent contre l’extrême-droite et le gouvernement liberticide, à l’image du mouvement international de solidarité avec la cause palestinienne. Par ailleurs, dans le contexte répressif actuel, nous tenons à rappeler en tant que militants trans et féministes notre soutien à toutes et tous qui subissent la répression policière et judiciaire. Du mouvement de solidarité avec la Palestine mais aussi des révoltes pour Nahel sans oublier les syndicalistes réprimés pour avoir pris part au mouvement des retraites.

Le 17 mai, nous appelons à l’organisation d’actions, de rassemblements mais aussi d’assemblées générales dans chaque ville, ouvertes aux personnes organisées et non organisées, pour débattre et s’approprier notre appel pour construire un front large contre la transphobie et avec en ligne de mire l’organisation d’une nouvelle journée de mobilisation nationale le weekend du 25-26 mai prochain.

Nous vous donnons donc rendez-vous le 17 mai et dans toute la France !

Amiens : festival IDAHOT avec des prises de paroles prévues sur la mobilisation
Angoulême : 17 mai, rassemblement contre l’offensive anti-trans à 18h, place Francis Louvel
Bordeaux : 17 mai, rassemblement Riposte trans et féministe, Place des droits humains 19h
Brest : un rassemblement le 17 mai, place de la liberté, 18h
Chambery : une réunion publique le 16 mai
Dijon : 17 mai, Rassemblement 16h30, place Darcy
Marseille : une réunion publique le 18 mai
Montpellier : Manif contre la transphobie, l’intersexophobie et les idées d’extrême-droite, 17 mai, 19h, Plan Cabanes
Le Mans : 17 mai, manifestation pour les droits trans et reproductifs 18h30 place de la Rep, assemblée ouverte à la fin de la manif
Lille : 17 mai, 18h, place de la République
Paris : une action de collage le 17 mai
Reims : 18 mai, cortège queer revendicatif à la marche de fierté de Reims, 13h30 au milieu du parc en face de la gare de Reims
Roanne : 17 mai, rassemblement, Tribunal Judiciaire, 18h
Rennes : 17 mai, République, 18h
Saint Denis, la Réunion : une conférence sur la diversité sexuelle et de genre
Tours : 17 mai, place Jean Jaurès 18h30
Troyes : 18 mai, manifestation contre l’homophobie et la transphobie, 14h, place Jean Jaurès Troyes


Facebook Twitter
Journée de lutte contre les LGBTphobies le 17 mai : construisons la riposte trans et féministe !

Journée de lutte contre les LGBTphobies le 17 mai : construisons la riposte trans et féministe !

« Transmania » chez les réactionnaires : que faire face à l'offensive transphobe ?

« Transmania » chez les réactionnaires : que faire face à l’offensive transphobe ?

« Chicken for KFC » : Israël et ses soutiens veulent opposer les femmes et les LGBT aux Palestiniens

« Chicken for KFC » : Israël et ses soutiens veulent opposer les femmes et les LGBT aux Palestiniens


Tribune. Plus de 1000 psys, profs et étudiant·es en psycho contre l'offensive transphobe

Tribune. Plus de 1000 psys, profs et étudiant·es en psycho contre l’offensive transphobe

25 000 personnes contre l'offensive transphobe : organisons-nous par en bas pour poursuivre le mouvement !

25 000 personnes contre l’offensive transphobe : organisons-nous par en bas pour poursuivre le mouvement !

Contre les attaques transphobes et l'extrême-droite, tous.tes dans la rue dimanche 5 mai !

Contre les attaques transphobes et l’extrême-droite, tous.tes dans la rue dimanche 5 mai !

Tribune. Attaques contre les droits trans et reproductifs : n'attendons plus, faisons front !

Tribune. Attaques contre les droits trans et reproductifs : n’attendons plus, faisons front !

Bordeaux Montaigne : la mobilisation proche de la victoire sur la gestion des VSS après 7 mois ?

Bordeaux Montaigne : la mobilisation proche de la victoire sur la gestion des VSS après 7 mois ?