^

Notre classe

Interview. Mélanie N’Goye, gilet jaune violemment matraquée, en procès contre le commissaire Caffin

« C'est le système en profondeur qu'il faut changer » Mélanie N'Goye a été violemment matraquée à la nuque par un CRS le 20 avril 2019 à l'acte 23 des Gilets Jaunes à Paris. Son agresseur le commissaire Caffin, connu par les manifestants sous le nom de « Go CRS » n'en est pas à son coup d'essai.

mardi 7 décembre 2021

« C’est le système en profondeur qu’il faut changer » Mélanie N’Goye a été violemment matraquée à la nuque par un CRS le 20 avril 2019 à l’acte 23 des Gilets Jaunes à Paris. Travailleuse sociale à Amiens et mère de famille, elle a failli rester paraplégique. Son agresseur le commissaire Caffin, connu par les manifestants sous le nom de « Go CRS » n’en est pas à son coup d’essai. Après une première plainte classée sans suite, il passait enfin en procès le 18 novembre dernier. Venu en uniforme, il a revendiqué le violent matraquage dans un procès qui a été la parfaite illustration de la justice de classe, où l’on oublierait presque qui est l’accusé qui est la victime. Le délibéré est attendu le 16 décembre, mais pour Mélanie comme pour son avocat Arié Alimi, le combat ne s’arrête pas là.

Mélanie soutient également le fait qu’Anasse Kazib puisse se présenter à la présidentielle, « car on l’a vu dans la lutte, on l’a vu marcher à nos côtés (…). Avoir été sensible au mouvement des gilets jaunes fait forcément de lui un bon candidat ».




Mots-clés

Femmes Gilets Jaunes   /    Police   /    Gilets jaunes   /    Vidéo   /    #JusticeDeClasse   /    Violences policières   /    Notre classe