^

Jeunesse

Grèves

Grèves chez Total et ExxonMobil : les étudiants du Poing Levé apportent leur soutien au mouvement

En solidarité avec les grévistes de Total et ExxonMobil qui luttent pour leurs salaires face à l’inflation et aux profits de leurs patrons, les militants du collectif étudiant Le Poing Levé se sont rendus ce mardi sur leurs piquets de grève en Normandie afin de contribuer aux caisses de grève.

mercredi 5 octobre

C’est sans aucun doute la pointe avancée de la mobilisation pour les salaires. Dans le secteur de la pétrochimie, en lutte pour la hausse des salaires depuis plusieurs jours, le mouvement de grève continuait ce mardi avec trois raffineries à l’arrêt (la Plateforme Normandie pour Total, et les raffineries de Gravenchon et Fos-sur-Mer dans le groupe ExxonMobil) et plusieurs sites en grève avec arrêt (notamment le dépôt Total carburant de Flandres, mais aussi Total Fluides Oudalle et Total la Mède).

Ce mardi, une délégation d’une dizaine de militants et de militantes du Poing Levé, organisation de jeunesse de Révolution Permanente, se sont rendus à la raffinerie de Total Normandie à l’arrêt depuis le 28 septembre et auprès des grévistes d’Exxonombil en reconductible depuis près de quinze jours. L’occasion d’exprimer leur solidarité aux grévistes et de contribuer à la caisse de grève, véritable nerf de la guerre dans le bras de fer entamé contre le patron à Total comme à ExxonMobil.

« Pour Le Poing Levé, il était important de venir aujourd’hui. On voulait vous exprimer notre solidarité, mais aussi vous faire part de la force que vous nous donnez en tenant tête à Total qui fait des profits sur le dos des classes populaires. Dans le contexte d’inflation et de hausse des prix de l’énergie, beaucoup de jeunes se demandent comment ils vont pouvoir joindre les deux bouts, votre grève est un exemple non seulement pour l’ensemble de la classe ouvrière mais aussi pour la jeunesse qui galère à se chauffer et à se nourrir » explique Ariane, étudiante en droit, sur le piquet de grève de la raffinerie Total Normandie.

A quelques kilomètres de là, Lisa, en première année à l’université Paris 8, abonde dans le même sens et adresse un message de solidarité aux grévistes d’ExxonMobil :« on en a marre d’entendre parler de sobriété énergétique et de fin de l’abondance pendant que eux ils se déplacent en jets privés et en yachts et que nous on galère à joindre les deux bouts. La réponse à la crise économique, mais aussi à la crise énergétique et écologique se trouve à vos côtés. Votre grève ne pose pas seulement la question des salaires, mais aussi celle de savoir qui doit contrôler la production ».

De leur côté, les grévistes font part de leur détermination à poursuivre le mouvement. A Total, on prévoie une journée coup de poing dans la semaine pour faire plier le patron. A ExxonMobil « on a jamais vu ça. Un mouvement de grève aussi suivi, c’est la première fois. Alors on va continuer, ce n’est pas seulement une question de salaire, mais de dignité » nous explique un gréviste.

Les deux piquets de grève sont séparés d’à peine quelques kilomètres. Des deux côtés, on est bien conscients de la nécessité de frapper ensemble. « D’habitude, c’est Total qui est en grève, cette fois on les a devancés » raconte un gréviste d’ExxonMobil. Avant de poursuivre : « ça nous a fait chaud au cœur que vous les jeunes veniez sur notre piquet. Qu’on soit raffineur, étudiant, ou salarié, on est beaucoup à galérer face à l’inflation, il va falloir qu’on pose la question de ce qu’on fait tous ensemble pour les faire galérer à leur tour ».

Pour toutes ces raisons, soutenir les raffineurs en lutte est crucial aujourd’hui pour tous ceux qui ne veulent plus courber l’échine face à leur patron et au gouvernement. Faire tenir la grève, en alimentant les caisses de grèves des deux entreprises (les raffineurs d’ExxonMobil ont déjà lancé la leur) mais aussi en manifestant, le plus possible, notre solidarité : voilà notre tâche actuelle. C’est ce qu’ont cherché à rappeler les militants du Poing Levé, en contribuant à hauteur de 300 euros dans chacune des caisses de grève. Une démonstration de solidarité qui en appelle d’autres.



Mots-clés

ExxonMobil   /    Salaires   /    Pétrochimie   /    Le Poing Levé   /    Total   /    Grève   /    Jeunesse   /    Notre classe