^

Notre classe

Augmentation des salaires !

Grève victorieuse chez Novares ! Les travailleurs arrachent 125 € d’augmentation de salaire

Après quatre jours de grève pour des salaires décents, les travailleurs de chez Novares, sous-traitant de Toyota Onaing, ont fait céder la direction. Face à l’inflation, la seule solution viable pour faire plier le patronat est d’imposer un rapport de forces par en bas !

mercredi 18 mai

Ce mardi s’achevait la grève victorieuse des travailleurs de Novares Libercourt, sous-traitant de Toyota Onaing, dans le nord Pas-de-Calais. Une usine de fabrication en flux tendu de pièces plastiques pour les chaînes d’assemblage de l’automobile.

En effet, jeudi 12 mai se sont tenues les NAO (négociations annuelles obligatoires) entre les représentants syndicaux et la direction de Novares. Cette dernière affirmait ne pas pouvoir augmenter les salaires au-delà de 1,8% et avait annoncé le matin même que les ouvriers devraient travailler un samedi supplémentaire. De plus, la direction souhaitait annoncer l’arrêt de la production et la mise en chômage partiel de trois équipes.

En réaction, les délégués de FO et de la CFDT ont appelé au débrayage. Un appel auquel ont répondu présent la majorité des travailleurs du site. De la même manière, les équipes de nuit et du lendemain se sont aussi mises en grève. Cela représente, en tout, plus de 150 travailleurs. Cette grève massive a rendu impossible la production et les stocks de pièces se sont épuisés dès le vendredi.

La grève s’est poursuivie le lundi, renforçant ainsi la pression sur la direction. Cette dernière, en vue du rapport de forces imposé par les grévistes, s’est vue contrainte de céder à leurs revendications.

Ainsi, après quatre jours de grève totale, les ouvrières et ouvriers de Novares ont fait plier leur patron. En effet, les grévistes ont obtenu entre 105 et 125 euros nets d’augmentation par mois, dont une augmentation des salaires de 3,5%, ainsi qu’une revalorisation des primes paniers. Ils ont aussi gagné une prime de 200 euros bruts ainsi qu’une journée de grève payée.

Cette grève est une victoire totale démontrant bien que le rapport de force n’est pas du côté du patronat, mais bien de celui des grévistes. Dans un contexte où l’inflation pèse de plus en plus sur les travailleurs et les foyers, et que les salaires ne suivent pas, depuis plusieurs mois des luttes inédites émergent pour leur augmentation à l’image de celle de Megachrome en grève depuis plus d’une semaine. La victoire des travailleurs de Novares doit servir d’exemple et de point d’appui pour coordonner et étendre la colère qui s’exprime. Plus que jamais nous avons besoin de l’unité de notre classe et d’une réelle stratégie globale si nous voulons arracher des augmentations de salaires généralisés et conséquentes !



Mots-clés

Salaires   /    Inflation   /    Grève   /    Notre classe