^

Notre classe

RATP

Grève du 29 aux ateliers RATP de Championnet : « On doit se battre avec les collègues de bus et métro ! »

Jeudi dernier, plusieurs centaines de travailleurs de la maintenance RATP étaient réunis aux Ateliers de Championnet pour revendiquer des augmentations de salaires. Cette grève interprofessionnelle illustre la nécessité, pour tous les travailleurs, de construire un plan de bataille commun pour faire plier le gouvernement.

mardi 4 octobre

Cortège des agents de la maintenance RATP jeudi 29 septembre.

Lors de la grève interprofessionnelle du jeudi 29, près de 400 travailleurs de la maintenance étaient réunis à l’appel de la CGT RATP devant les Ateliers Championnet, pour exiger une augmentation de salaire et dire non à la privatisation et à l’ouverture à la concurrence. Les grévistes revendiquent également la non-filialisation des ateliers centraux, programmée pour 2023.

« Aujourd’hui, tous les départements de la maintenance se sont mis en grève : le département MRF, M2E, G2I, la voie, les infras, et nous, la maintenance du matériel roulant bus, on est là aussi pour soutenir nos collègues » expliquait sur place Faouzi, technicien de maintenance au centre bus de Belliard, délégué syndical CGT au CSE2 et militant à Révolution Permanente.

Une grève massive, dont Faouzi précise qu’elle atteint jusqu’à 90%. Un chiffre inédit dans ce secteur habituellement peu mobilisé qui s’explique notamment par les réformes libérales que ce secteur est en train de subir, entre le processus de privatisation, le développement de la sous-traitance et l’inflation faisant baisser les salaires réels. [Pas hyper clair sur les enjeux spécifiques]

« On est en colère, et la taule est encore venue en rajouter, en nous enlevant 10 points de salaire, ce qui correspond à 65€ net par mois. Et cela alors qu’on est en pleine inflation et que notre pouvoir d’achat diminue jour après jour » explique ainsi Damien, secrétaire de section de l’atelier de Torcy, à Révolution Permanente.

Suite au rassemblement organisé au centre de Championnet, les grévistes ont pris le chemin de Gare du Nord en manifestation. Des dizaines de personnes ont alors rejoint le cortège sur la route pour revendiquer, avec les grévistes : « non à la privatisation, oui aux services publics ». À Gare du Nord, le cortège a pris la direction de Denfert-Rochereau pour rejoindre la manifestation interprofessionnelle.

Face à toute cette détermination des agents de maintenance, la journée du 29 septembre pose la nécessité pour tous les secteurs, de la RATP, mais aussi plus généralement pour tous les travailleurs, de s’organiser ensemble, pour construire un plan de bataille conséquent. En effet, même si cette grève était très suivie dans la maintenance, les machinistes étaient moins en grève. Comme le note Gabriel de l’atelier de Sucy MRF : « on aimerait que nos camarades du bus, du RER et du métro se mettent en grève ».

Mais pour mobiliser largement, il faut un plan de bataille, qui coordonne l’ensemble de ces secteurs. Alors que les directions syndicales restent pour l’instant l’arme au pied, dans cette optique, une Rencontre des travailleuses et travailleurs des transports est organisée le 15 octobre. Nous vous invitons à venir, pour discuter en travailleurs du secteur le plus largement possible.



Mots-clés

CGT RATP   /    Grève   /    RATP   /    Notre classe