^

Notre classe

Occupation d'usine

Fonderie SAM : les travailleurs occupent l’usine, tous au rassemblement de solidarité mercredi !

Les salariés de la Société Aveyronnaise de Métallurgie (SAM), continuent leur grève reconductible suite à la cessation d’activité prononcée par le tribunal, et appellent à un rassemblement mercredi devant l’usine occupée !

lundi 29 novembre 2021

Crédits photo : AFP

La Société Aveyronnaise de Métallurgie (SAM), une fonderie automobile de Decazeville en Aveyron, est menacée de fermeture depuis près de deux ans. Mais la forte mobilisation de ses salariés et le soutien des habitants de la région avaient permis de maintenir l’usine malgré le redressement judiciaire.

Mais ce vendredi, le tribunal de commerce de Toulouse a entériné la liquidation judiciaire et la cessation d’activité de l’usine suite à la décision mardi dernier de Renault, employeur historique de la fonderie, de ne pas soutenir le projet de reprise du site du groupe Alty. Pourtant, le groupe s’était engagé le printemps dernier à fournir de l’activité à la fonderie jusqu’en 2022 suite à la grève reconductible des salariés, mais a donc décidé de trahir cette promesse pour pouvoir délocaliser sa sous-traitance en Espagne à moindre cout.

«  Il y a des familles entières qui travaillent à la S.A.M... Et ils vont vivre comment ?  », témoignait une habitante au micro de LCI. En effet, cette usine, un des derniers bastions industriels de l’Aveyron, est au cœur de la vie de cette région déjà fortement touchée par la désindustrialisation.

Jeudi dernier, à la veille de la décision du tribunal de commerce, des milliers de soutiens s’étaient réunis devant la fonderie à l’appel des salariés en grève reconductible qui occupent et bloquent l’usine depuis la semaine dernière.

Face à la décision couperet du tribunal, les salariés de la SAM ne baissent pas les bras et ont voté ce lundi en assemblée générale la poursuite de l’occupation de l’usine et appellent à un nouveau rassemblement ce mercredi devant l’usine pour exiger le maintien de tous leurs emplois.

Malgré les milliards d’euros d’aides publiques versés aux entreprises, les délocalisations et les fermetures d’usines continuent de s’enchaîner.

Face aux fausses promesses du gouvernement et aux attaques des patrons, rendez-vous mercredi 1er décembre pour exprimer toute notre solidarité aux travailleurs de la SAM, et leur donner toute la force dont ils ont besoin pour faire plier ceux qui veulent nous faire payer leur crise.



Mots-clés

Fonderie   /    Occitanie   /    rassemblement   /    Piquet de grève   /    Métallurgie   /    Grève   /    Toulouse   /    Notre classe