^

Notre classe

Mouvement Ouvrier

Fête de la grève à Geodis : « on a gagné la dignité, maintenant c’est nous qui décidons »

Ce vendredi, les grévistes de Geodis et leurs soutiens étaient réunis à Gennevilliers pour fêter leur victoire. Différentes personnalités et secteurs en grève étaient présents pour saluer cette lutte exemplaire.

vendredi 25 novembre 2022

Ce vendredi, les grévistes de Geodis et leurs soutiens étaient réunis à Gennevilliers pour une fête de la victoire. Vendredi dernier, après près de cinq semaines de grève, les grévistes ont réussi à imposer une partie de leurs revendications, dont une augmentation de salaires de 4% pour l’ensemble des salariés, 17,5€ supplémentaires pour les salariés avec une paye inférieure à 1800 euros bruts, et une prime de 600 euros bruts. Pour 73 grévistes sur 87, ces augmentations seront complétées par une revalorisation de 6% des minimas de branche à partir du 1er décembre 2022.

Ce vendredi, les grévistes étaient donc réunis pour fêter leur victoire. L’occasion de revenir sur cette lutte exemplaire pendant laquelle les salariés de Geodis ont relevé la tête pour leurs salaires et leur dignité. Hassan, salarié, explique ainsi au micro de Révolution Permanente : « maintenant qu’on a repris le boulot, c’est nous qui décidons sur la plateforme. C’est un moment très important pour moi. On a gagné le respect et la dignité et on espère que ça va donner envie aux autres sites de se battre. »

D’autres secteurs étaient également présents en soutien aux Geodis, à l’image des grévistes de la société de nettoyage de l’université Paris 1 Arc-en-Ciel, en grève depuis plus de deux semaines contre leurs mauvaises conditions de travail et le harcèlement de leur direction. Siva, gréviste, explique ainsi être venue en soutien aux Geodis pour apprendre de leur lutte : « nous on subit des mauvaises conditions de travail et du harcèlement. Alors on est venus pour saluer les Geodis, discuter avec eux et apprendre de leur victoire. »

Des personnalités politiques étaient également présentes, à l’image de Jean-Luc Mélenchon et des députés de La France Insoumise, venus apporter leur soutien ainsi que 5000 euros à la caisse de grève.

Anasse Kazib, cheminot au Bourget et militant à Révolution Permanente, souligne : « les Geodis c’est ceux qui charbonnent au quotidien pour faire tourner la société. Ils nous ont montré la voie, ils nous ont rappelé que la force des travailleurs c’était la grève. »

Enfin, plusieurs fois dans la soirée, la nécessité de coordonner les différents secteurs en grève a été soulignée. Laurent, conducteur et ex-gréviste de Geodis, explique ainsi : « ça fait chaud au cœur de voir qu’on est autant soutenus, notamment parce que la caisse de grève c’est très important. Il y a aussi plein d’autres secteurs et maintenant c’est à nous de les soutenir, et peut-être qu’un jour on partira tous en grève. »



Mots-clés

Salaires   /    Inflation   /    Geodis   /    Grève   /    Notre classe