^

Politique

Pouvoir d'achat

Explosion des prix : quatre mesures pour lutter contre l’inflation

Alors que l’inflation pèse de plus en plus lourd sur la vie des classes populaires et que le gouvernement ne promet que des palliatifs dérisoires, il nous faut des mesures d'urgence pour que ce ne soit pas aux travailleurs de payer la crise.

vendredi 20 mai

Selon les dernières estimations de l’Insee, les prix à la consommation ont augmenté de 4,8% sur un an en avril, son niveau le plus haut depuis 1985, et pourrait atteindre 5,4% dès juin. Du côté des produits alimentaires, l’institut prévoit une forte hausse : + 6,3% en juin. Du côté des hydrocarbures, la hausse, bien que ralentissant, continuerait à culminer à +26% en juin.

Le pouvoir d’achat des travailleurs a diminué de 1,5% au premier trimestre, puis de 0,5% au second, et devrait continuer de pâtir de la situation. Le gouvernement ne compte en effet pas intervenir autrement que temporairement et à la marge comme avec la remise de 18 centimes sur le prix de l’essence qui va prendre fin le 31 juillet ou l’unique chèque énergie. Des palliatifs dérisoires qui nous renvoient à la nécessité d’engager un rapport de force avec le gouvernement et le patronat pour imposer des mesures qui garantissent le niveau de vie des travailleurs et des populations qui prennent de plein fouet l’inflation.

Indexer les salaires sur l’inflation

A l’heure où tout augmente, les salaires doivent suivre ! Il faut exiger une hausse immédiate de 300 euros de tous les salaires et la revalorisation du SMIC à 1800. Il est nécessaire d’indexer les salaires sur l’inflation pour que l’augmentation ne soit pas mangée en quelques semaines.

Geler les prix des produits de premières nécessités

La vente d’huile est restreinte dans les grandes surfaces quand ses prix ne touchent pas des sommets, les pâtes alimentaires ont augmenté de 11,4% entre février et mars et le café de 2,5 % dans la même période. Manger devient un défi pour de nos nombreux foyers.

Il faut de plus exiger que l’État garantisse un gel des prix de tous les produits de premières nécessités. Des comités de contrôle populaires des travailleurs doivent commencer à prendre en charge la surveillance des prix et imposer la mise en place de ces mesures de plafonnement.
Par ailleurs, sur tous ces indispensables alimentaires, énergétiques ou industrielles, la TVA doit être supprimée immédiatement.

Bloquer les loyers

Coté logement, l’inflation commence à aggraver une situation déjà insoutenable avec parfois une augmentation de 15 euros supplémentaires chaque mois sur un loyer. Le blocage et la baisse des loyers doivent venir soulager le budget de notre classe. Les mêmes comités doivent pouvoir opérer un contrôle et imposer les mesures d’encadrement des loyers nécessaires.

Exproprier le secteur énergétique

Engie a fait des profits record ce semestre, avec une augmentation de 50% en un an, pendant que les classes populaires restreignent leur consommation d’électricité pour ne pas faire exploser la facture.

Là encore les prix doivent être gelés et les factures annulées pour les plus précaires. Comme tous les services essentiels, les entreprises du secteur de l’énergie doivent être nationalisées sans indemnité, ni rachat et mises sous contrôle des travailleurs.

Des mesures à imposer par la lutte

Alors que l’agenda politique du gouvernement continue de tourner le dos aux nécessités sociales et politiques qui sont celles de notre camp et promet même d’amplifier les attaques dans les cinq prochaines années, il faut imposer ces mesures.

Et celles-ci sont conditionnées à la capacité de notre classe à se doter d’un plan de bataille. Les grèves qui se multiplient pour exiger une augmentation des salaires, trace la voie à suivre pour y parvenir. Et les directions syndicales doivent mettre un terme à leur politique de dialogue sociale et d’acceptation de mesurettes pour se mettre à la hauteur de la situation et construire une réponse d’ampleur. Des assemblées sont nécessaires de toute urgence dans les lieux de travail et d’études pour discuter de mesures de lutte efficaces. Notre classe est en première ligne de l’inflation mais c’est aussi elle qui, par ses démonstrations de force, est en mesure d’imposer des mesures qui en soient à la hauteur de nos besoins.



Mots-clés

salaires   /    Inflation   /    Prix de l’énergie   /    pouvoir d’achat   /    Politique