^

D'un désastre à l'autre

Crise climatique : après la sécheresse, les premières inondations

Après une séquence d'épisodes caniculaires à répétition, ce sont des orages et des inondations qui s'abattent sur l'hexagone. Ces phénomènes historiques de dérèglement climatique sont corrélés et s'entretiennent. Une crise climatique qui tient sa source dans la soif aveugle de profit du système capitaliste.

mercredi 17 août

Crédits Photo : Nicola Tucat /AFP

Ce mercredi 17 août, 8 départements français sont placés en vigilance orange face au risque d’orage et d’inondation. Cinq départements méditerranéens : L’Hérault, le Gard, le Vaucluse, les Bouches-du-Rhône et le Var ainsi que trois départements plus au nord : La Manche, le Calvados et la Seine-Maritime. Ces orages ont commencé à faire d’importants dégâts en certains endroits comme le palais de justice de Marseille ou encore les inondations flashs dans les stations de métro d’île de France.

Après plusieurs mois de canicule et de sécheresse intense, notamment ce mois de juillet, des conditions propices à l’apparition de violents orages et des risques accrus d’inondations ont été réunies. En effet, ces phénomènes météorologiques « exceptionnels » se renforcent mutuellement dans un effet d’emballement relatif.

Comme l’a montré l’université de Reading dans une expérience fort simple, un sol extrêmement sec est beaucoup moins poreux et perméable à l’eau ce qui rend l’absorption des pluies par la terre plus difficile. Conséquence : l’eau tend à ruisseler plutôt qu’à se diluer dans le sol et facilite grandement les risques d’inondations.

Par ailleurs, la formation des orages est elle aussi lié aux épisodes caniculaires, et de manière très explicite dans la région méditerranéenne. Les épisodes méditerranéens sont « liés à des remontées d’air chaud, humide et instable en provenance de Méditerranée qui peuvent générer des orages violents parfois stationnaires », et se produisent habituellement en automne selon Météo France. Une période où la Mer Méditerranée est la plus chaude et qui favorise l’émergence de ces orages provoquant des pluies diluviennes continues. Du fait de la canicule, ces épisodes méditerranéens sont déjà en cours au mois d’août, avec quelques mois d’avance donc.

La Mer Méditerranée est, en août 2022, en moyenne 4°C au-dessus des normales de saison. Une température très élevée et extrêmement préoccupante car elle laisse présager des phénomènes encore plus violents une fois l’automne venu. Certains spécialistes parlent en effet de possible « Médicane », c’est à dire des ouragans (Hurricane) en mer Méditerranée. Ces ouragans sont d’une intensité en principe inférieure aux tempêtes tropicales mais restent cependant dangereuses et peuvent causer d’importants dégâts.

Si ces phénomènes météorologiques exceptionnels sont au cœur de l’actualité, rares sont les médias mainstream qui en expliquent les causes premières. Et alors que la communauté scientifique, notamment le GIEC, alerte depuis des années sur la possibilité d’un d’emballement climatique et ses risques en cascade, aucune politique écologique un tant soit peu conséquente n’a été mise en place.

Pour cause, une telle politique nécessite de s’attaquer directement au fondement du système capitaliste qui, dans sa course infini au profit, détruit l’environnement dans ses grandes largeurs. Cette écologie de façade ne peut plus faire illusion et c’est un changement d’ensemble qu’il faut imposer en reversant ce système