×

Réforme des retraites

Des milliers d’étudiants dans les cortèges inter-facs : la jeunesse entre dans la bataille partout en France

A Paris, Bordeaux, Toulouse ou encore Lyon les jeunes étaient très nombreux dans les cortèges inter-facs ce mardi. Après les assemblées générales organisées la semaine dernière, la jeunesse entre dans la bataille contre les retraites.

Nathan Deas

31 janvier

Facebook Twitter

La mobilisation du 19 janvier avait marqué le lancement d’une mobilisation historique contre la réforme des retraites, ce mardi, la nouvelle journée de mobilisation interprofessionnelle appelée par l’intersyndicale a confirmé la donne. En effet, avec une mobilisation en hausse dans la plupart des villes, la colère continue de s’amplifier et de s’ancrer partout en France.

De ce point de vue, alors que la mobilisation importante du 19 janvier dernier dans de nombreux secteurs du privé, notamment chez les raffineurs, et du public, a été globalement reconduite, de nouveaux secteurs ont fait irruption dans la bataille contre la réforme des retraites. C’est le cas notamment de la jeunesse étudiante qui dans de très nombreuses villes en France a constitué des cortèges massifs.

Plusieurs milliers d’étudiants dans les cortèges inter-facs ce mardi

A Paris, plusieurs milliers d’étudiants et de personnels de Paris 1, Paris 3, Paris 4, Paris 8, de l’Université de Paris, des facultés de Nanterre, Créteil, Villetaneuse ou encore de Sciences Po, l’ENS ou l’EHESS se sont retrouvés dans un cortège commun. Plusieurs assemblées générales avaient appelé ce mardi à la constitution d’un cortège inter-fac au sein de la manifestation parisienne.

Depuis la manifestation Ariane Serge, étudiante à Paris 1 et militante au Poing Levé se félicite de la mobilisation estudiantine de ce mardi. « Il y a beaucoup plus d’étudiants que le 19 janvier dernier. C’est le produit de toutes les assemblées générales qui ont eu lieu ces deux dernières semaines. Aujourd’hui, la jeunesse entre dans la bataille, cela doit nous encourager à continuer nos efforts pour construire une mobilisation étudiante de masse ».

Quelques mètres plus loin, un important cortège rassemble les lycéens mobilisés. Dans la matinée les lycées Racine, Turgot, Hélène Boucher, Voltaire ou Balzac étaient bloqués. Pour Bianca, lycéenne à Racine, il faut combattre une « réforme raciste qui va appauvrir les plus pauvres. On se bat pour nos amis, nos familles, pour ceux qui n’ont pas les moyens de se battre. Il faudra pour cela qu’on soit plus nombreux encore les prochaines fois ».

A Bordeaux, ce sont plusieurs centaines d’étudiants et d’étudiantes qui ont bravé la pluie pour manifester leur opposition à la réforme des retraites. Une semaine plus tôt, une assemblée interfacs avait réuni plus de 500 étudiants et appelé à la constitution d’un cortège commun de l’enseignement supérieur et de la recherche pour la manifestation de ce mardi. A Toulouse aussi, les étudiants sont très nombreux à avoir fait le déplacement. Là aussi plusieurs appels à des assemblées générales avaient fleuri tout au long de la semaine.

L’impression est identique à Rennes, où le cortège étudiant semble beaucoup plus fourni que le 19. De quoi donner du baume au cœur aux quelques centaines de jeunes mobilisés. Ils sont nombreux à s’époumoner : « Macron t’es foutu, la jeunesse est dans la rue ». A Chambéry aussi, cela faisait longtemps qu’on n’avait pas vu pareille mobilisation estudiantine. Dans le cortège de jeunesse rassemblé derrière une banderole « étudiant.e.s, salarié.e.s, facs en lutte, unies contre la précarité et la réforme des retraites », l’ambiance est particulièrement combattive.

Des constats valables pour de nombreuses villes comme Nantes, Metz, Marseille, …

La jeunesse est dans la rue : « il faut multiplier les AGs, les initiatives de la jeunesse et accompagner les secteurs en reconductible »

La mobilisation de ce mardi témoigne donc d’une dynamique grandissante dans la jeunesse. L’enjeu est désormais de continuer à construire l’amplification et l’élargissement pour structurer et massifier l’irruption de la jeunesse dans la lutte contre la réforme des retraites. « Il faut multiplier les assemblées générales et les réflexes à l’auto-organisation, c’est seulement à cette condition qu’un mouvement étudiant de masse et dans le temps long est possible » note Ariane pour Le Poing Levé.

Alors que l’intersyndicale continue de miser sur des journées de mobilisation de 24h et refuse d’élargir les revendications au-delà du simple retrait de la réforme, la structuration d’un mouvement étudiant de masse pourrait changer en profondeur la nature de la mobilisation. « Il faut que la jeunesse prenne conscience du rôle qu’elle peut jouer aux côtés du mouvement ouvrier pour briser la routine imposée par l’intersyndicale » poursuit Ariane.

Sur cette voie, un certain nombre d’initiatives sont allées dans le bon sens ce mardi. En début de matinée, plusieurs délégations de jeunesse sont allées à la rencontre des travailleurs en grève, notamment sur les piquets de la SNCF à Gare du Nord et Austerlitz, ou encore sur le dépôt RATP de Pleyel. De quoi commencer à poser le scénario d’une jonction étudiants-travailleurs dans la lutte contre les retraites, un cocktail explosif de nature à provoquer quelques sueurs froides du côté du gouvernement.

Lundi soir enfin, une première assemblée générale interfacs en région parisienne appelait à rejoindre la date de mobilisation du 7 février, convoquée notamment par les raffineurs et les travailleurs de l’énergie. « La jeunesse doit imposer son propre plan de bataille et ses initiatives en propre. Cela ne pourra se faire en extériorité du mouvement ouvrier. Tout l’enjeu d’aujourd’hui est de voir comment ses initiatives servent à accompagner les secteurs qui poussent pour la reconductible » conclut Ariane.


Facebook Twitter

Nathan Deas

@rp_deas

L'Oréal, un soutien d'Israël et de la colonisation partenaire de l'Université Paris-Cité

L’Oréal, un soutien d’Israël et de la colonisation partenaire de l’Université Paris-Cité

INSA Toulouse. La direction réprime des étudiants qui dénoncent le greenwashing d'entreprises partenaires

INSA Toulouse. La direction réprime des étudiants qui dénoncent le greenwashing d’entreprises partenaires

Rentrée sur les facs et les lycées : viens rencontrer les militants du Poing Levé !

Rentrée sur les facs et les lycées : viens rencontrer les militants du Poing Levé !

Paris, Toulouse, Montpellier…des centaines d'étudiants mobilisés partout en France pour la Palestine

Paris, Toulouse, Montpellier…des centaines d’étudiants mobilisés partout en France pour la Palestine

« Gaza, les jeunes sont avec toi ! » Des centaines d'étudiants à la veillée Place de La Sorbonne

« Gaza, les jeunes sont avec toi ! » Des centaines d’étudiants à la veillée Place de La Sorbonne


Palestine : soyons nombreux mercredi à la veillée étudiante contre le génocide Place de La Sorbonne !

Palestine : soyons nombreux mercredi à la veillée étudiante contre le génocide Place de La Sorbonne !

Palestine : le 29 novembre, élargissons le mouvement dans nos universités !

Palestine : le 29 novembre, élargissons le mouvement dans nos universités !

Palestine : un sit-in dans la cour de la Sorbonne en solidarité avec les victimes du génocide

Palestine : un sit-in dans la cour de la Sorbonne en solidarité avec les victimes du génocide