^

Monde

Palestine vaincra

Cisjordanie occupée : l’armée israélienne tue un enfant et tire sur la procession funéraire en son honneur

Alors que les forces d’occupation israéliennes multiplient les victimes civiles ces dernières semaines, le meurtre d’un enfant de 12 ans mercredi puis d’un jeune homme de 20 ans jeudi lors de la marche funéraire, ont provoqué de larges mouvements de protestation contre l’Etat colonial.

vendredi 30 juillet

Crédits photo : LOUAI BESHARA / AFP

Moayyad al-Alami conduisait ses trois enfants à la maison pour manger, lorsque, passant à proximité d’un avant-poste militaire à l’entrée de la ville de Beit Ummar, il décide de faire un détour pour faire quelques courses, comme le raconte son témoignage, cité dans par Middle East Eye.

C’est en faisant demi-tour qu’il entend soudain des cris et des tirs, en direction de sa voiture. Et pour cause : les soldats israéliens en faction viennent d’ouvrir le feu sur le véhicule, le criblant de treize balles dont cinq atteignent Mohammed, âgé de 12 ans, l’un des fils de Moayyad, qui s’effondre sous les yeux de son petit frère de cinq ans et de sa sœur de huit ans.

Le commandement israélien explique que les soldats ont confondu la voiture avec une autre, venue quelques minutes plus tôt, pour enterrer un nouveau-né, près de l’avant-poste.

La réalité est bien différente selon les riverains, qui confirment l’enterrement, dans un espace consacré, séparé du cimetière de Beit Ummar, et réservé aux nouveaux né et aux enfants en bas-âge. Cet espace aurait ainsi été profané par l’armée qui a installé son avant-poste non loin.

Suite au meurtre de Mohammed, une procession funéraire a été organisée jeudi dans la ville, à laquelle ont participé plusieurs centaines de personnes, qui ont défilé dans le recueillement et la tristesse. Cela n’a pas empêché l’armée coloniale de tenter de réprimer violement le cortège, en lançant une attaque sur celui-ci, l’asphyxiant de gaz lacrymogènes et ouvrant le feu à balle réelle sur la foule.

Onze participants ont été blessés par balle, et un jeune de 20 ans, Shaukat Awad, a été tué d’une balle dans la tête et dans le ventre.

Selon l’organisation Defence for children – Palestine, il s’agit du 11e jeune palestinien abattu par les forces de répression israélienne depuis le début de l’année et le 78e civil tué dans la même période.

La colère de la population, face à cette violence constante et à cette répression acharnée qui frappe autant les adultes que les enfants, a pris la forme de manifestation dans la région, où monte une sourde colère contre l’occupant, pour que ces meurtres ne restent pas invisibles aux yeux du monde. Pour qu’il ne ferme plus les yeux sur une colonisation mortifère. Pour que tous sachent qu’Israël tue des enfants.




Mots-clés

Cisjordanie   /    Anticolonialisme   /    Israël   /    Palestine   /    Monde