^

Politique

Bordeaux. Plusieurs milliers de manifestants contre le pass sanitaire et l’autoritarisme de Macron !

La mobilisation était forte partout en France ce samedi 24 juillet contre le pass sanitaire et l’autoritarisme de Macron, à Bordeaux la manifestation a encore pris de l’ampleur avec plusieurs milliers de manifestants, parmi lesquels défilaient certains militants d'extrême droite, qui ont pris à partie des manifestants en fin de parcours.

lundi 26 juillet

Crédits photo : O. D.

Ce vendredi les députés ont adopté en première lecture la loi relative à l’extension du pass sanitaire, encore en examen par le Sénat, des appels à manifester étaient donc lancés partout en France pour contester cette mesure autoritaire et liberticide du gouvernement. A Bordeaux, ce sont plusieurs milliers de personnes qui ont répondu à l’appel et scandaient « Non au pass sanitaire ! ».

Le cortège est parti à 15h depuis Place de la Bourse, derrière une banderole jaune barrée du message « Non au pass sanitaire », remontant le Cours Victor Hugo pour ensuite s’arrêter à l’hôpital Saint-André vers 15h45 où les manifestants ont fait une ovation aux blouses blanches, en scandant cette fois-ci « aides soignantes, résistez ! ». Les hospitaliers sont en effet parmi la première ligne des travailleurs impactés par le pass sanitaire, soumis à l’obligation vaccinale sous peine de suspension de contrat ou de licenciement alors qu’ils étaient hier les « héros de la nation » selon les dires de Macron.

Dans le cortège, on retrouvait des aides-soignantes, des puéricultrices, des travailleurs précaires de la restauration, mais aussi des petits patrons, des jeunes et des retraités qui ont crié dans la rue leur colère et leur défiance vis-à-vis de la politique sanitaire catastrophique de Macron.

Si pour leur grande majorité, les manifestants expriment un ras-le-bol contre la politique sanitaire répressive du gouvernement, il faut cependant noter que l’extrême-droite était elle aussi présente dans la manifestation. Ainsi des militants de Bordeaux Nationaliste ont pu défiler tranquillement avant que des militants antifascistes ne viennent les chasser en fin de manifestation.

Une présence ultra-réactionnaire contre laquelle il est essentielle de lutter, et face à laquelle il est essentielle de défendre un programme qui lie la lutte contre les mesures autoritaires de Macron à la défense d’une stratégie sanitaire ouvrière et à la lutte contre ses réformes anti-sociales.

En ce sens, et dans cette perspective, les grands absents de cette mobilisation restent les centrales syndicales qui se fendent de quelques communiqués, mais laissent par leur absence d’initiatives l’espace à des secteurs réactionnaires pour tenter d’hégémoniser la colère. La présence du mouvement ouvrier serait pourtant essentiel pour chasser l’extrême-droite et porter une perspective radicalement différente de celle vers laquelle les réactionnaires veulent canaliser la colère.

On notera pour finir que la mobilisation a également fait face à la répression. A Bordeaux, les fourgons de CRS ont ainsi bloqué les manifestants au niveau du Cours d’Albret, ils ont ensuite gazé les manifestants qui tentaient de rejoindre l’Hôtel de ville et bloqué l’accès à la rue Saint-Catherine vers 16h30.




Mots-clés

Pass sanitaire   /    Vaccin   /    Manifestation   /    Bordeaux   /    Politique