×

Concert militant

Bordeaux. Inflation, retraites : le 21 janvier, une soirée pour refuser de payer leur crise !

Le 21 janvier aura lieu un grand concert de solidarité. Autour d'un moment convivial et festif, la soirée se veut être l'occasion de commencer à se préparer à une réponse commune face à l’inflation et la réforme des retraites promise par Macron

Correspondant.e.s Bordeaux

16 janvier 2023

Facebook Twitter

Le samedi 21 janvier à Bordeaux, plusieurs organisations syndicales, politiques, des associations étudiantes, féministes ou encore de quartier et pour la défense des droits humains, se mobilisent autour d’un grand concert de solidarité. L’objectif ? Alors que les jeunes, salariés, chômeurs ou retraités, payons déjà cher l’augmentation du coût de la vie - nos revenus n’augmentant pas - nous sommes désormais confrontés à un autre problème : le gouvernement veut nous faire travailler toujours plus longtemps.

Parce que nous en avons assez de subir la crise économique et sommes convaincus qu’organiser la riposte contre les mesures antisociales du gouvernement Macron est nécessaire, nous voulons faire de cette soirée un moment d’échange collectif. Mais surtout, une échéance pour récolter des fonds pour aider à financer la lutte et les grèves contre la réforme des retraites. En effet, la bataille contre cette réforme qui touchera en premier lieu les plus précaires, et que le gouvernement mûri depuis plusieurs années, est l’occasion de fédérer dans le monde du travail tous ceux qui refusent l’avenir de misère qui nous est promis. Alors que l’inflation touche des milliers de familles, l’augmentation générale des salaires, des pensions et minima sociaux, mais surtout leur indexation sur l’inflation, sont des revendications centrales à articuler. L’argent va être le nerf de la guerre si nous voulons construire un rapport de force suffisant et bâtir la perspective de la grève reconductible.

Parce que le monde du travail est le premier concerné par la précarité, les organisations syndicales apporteront leur aide pour récolter tout au long de la soirée des denrées qui seront redistribuées sur les campus pour les étudiants faisant face à des situations de précarité.

Cet évènement doit être un moment à saisir pour se retrouver, se donner confiance et se mettre en lien pour construire la bataille, coordonner différents secteurs et exiger un plan qui pose les bases d’une grève dure et dans la durée. C’est dans ce sens que nous vous invitons à venir à la soirée du 21 janvier, dès 18H à la salle municipale de Son Tay, dans le quartier Gare Saint-Jean.

A l’affiche

De nombreux artistes ont répondu présent pour animer la soirée. Rappeur au sein de Première Ligne, fondateur de La K-Bine et militant des quartiers, l’artiste Skalpel sera présent, mais aussi Gat, Sticky et Greyship, trois artistes du label bordelais Zéro Degré. Machine Man nous offrira également une expérience musicale unique accompagné de sa batterie et de ses tonalités électroacoustiques. Sera présente également l’artiste bordelaise passionnée de la culture japonaise Kagome aux influences soul, RnB, Blues et Hip hop. Et c’est le DJ répondant au pseudo de Simsim qui ouvrira la soirée, tirant son inspiration notamment de l’histoire et de la communauté LGBTQIA+ dont il fait partie, mêlant sa conviction que la musique et la culture club ont toujours été politique et créatrice d’espace permettant l’émancipation des personnes mises en marge de la société.

En plus des musiciens, la soirée débutera avec un Drag Show, qui sera animé par plusieurs artistes. Alma del Prince, d’abord, Drag Queen féministe qui présentera son univers burlesque. Ainsi que La Maryposa, performeur.se drag, l’une des pionnières de la nouvelle scène drag bordelaise, que nous avions eu l’occasion d’interviewer alors qu’iel subissait une vague de harcèlement de l’extrême droite.

A l’appel de Révolution Permanente, la CGT Blanchisserie, la CGT FAPT, SudPTT, Sud Industrie, Le Poing Levé, l’association de quartier Les Petits Tréteaux, SOS Racisme, le collectif Libérez Georges Abdallah 33, l’association étudiante M.E.U.F., SOS Racisme et le collectif Du Pain et Des Roses.

Informations pratiques

Le lieu : 47 rue de Son Tay, 33800 Bordeaux
Tram A : Arrêt Belcier
Bus 10 : Arrêt Gare Saint Jean (rue Saint Vincent de Paul)
Entrée prix Libre - Buvette sur place à petit prix


Facebook Twitter
« Ils veulent museler toute contestation ». La CGT Fleury Michon appelle à la grève contre la répression

« Ils veulent museler toute contestation ». La CGT Fleury Michon appelle à la grève contre la répression

100€ à débourser pour accéder à son CPF : le gouvernement fait à nouveau payer les travailleurs

100€ à débourser pour accéder à son CPF : le gouvernement fait à nouveau payer les travailleurs

5 jours de mise à pied : la SNCF réprime Marion, cheminote ayant dénoncé une agression sexuelle

5 jours de mise à pied : la SNCF réprime Marion, cheminote ayant dénoncé une agression sexuelle

SNCF : 300 personnes en soutien à Régis, menacé de licenciement pour avoir dénoncé des VSS

SNCF : 300 personnes en soutien à Régis, menacé de licenciement pour avoir dénoncé des VSS

Roissy : face à la pression patronale, les salariés d'un sous-traitant de Sixt en grève reconductible

Roissy : face à la pression patronale, les salariés d’un sous-traitant de Sixt en grève reconductible

« Tavares gagne 36,5 millions grâce aux ouvriers sous-payés » Vincent, délégué CGT Stellantis

« Tavares gagne 36,5 millions grâce aux ouvriers sous-payés » Vincent, délégué CGT Stellantis

Toulouse. Marche blanche en mémoire d'Adrien, employé de l'ATPA-SPA en lutte contre la maltraitance animale

Toulouse. Marche blanche en mémoire d’Adrien, employé de l’ATPA-SPA en lutte contre la maltraitance animale

Chambéry. Les parents d'élèves rejoignent la mobilisation en soutien à une enseignante

Chambéry. Les parents d’élèves rejoignent la mobilisation en soutien à une enseignante