×

Immigration

Accord avec Londres, révélations du Monde : leur politique migratoire tue, ouvrons les frontières !

Depuis l’annonce de l’accueil de l’Ocean Viking, la droite et l’extrême-droite tentent de présenter le gouvernement comme pro-immigration. L’accord trouvé ce lundi avec Londres comme l’enquête sur la mort de 27 migrants en mer il y a un an rappellent cependant la réalité de sa politique.

Paul Morao

14 novembre 2022

Facebook Twitter

Depuis l’annonce de l’accueil de l’Ocean Viking par Gérald Darmanin la semaine dernière, la droite et l’extrême-droite tentent de s’engouffrer dans la brèche pour surenchérir dans la xénophobie. Tribunes, sorties plus racistes les unes que les autres : le « qu’ils retournent en Afrique » de Grégoire de Fournas qui avait tant choqué dans l’hémicycle semble avoir donné le ton à toute la classe politique située à la droite de la macronie.

« L’immigration n’est pas une chance pour la France et pour l’Europe » a ainsi lâché dimanche Bruno Retailleau des Républicains. Un enchaînement de sorties réacs auxquelles Gérard Colomb est venu ajouter sa contribution. Ce week-end, l’ancien ministre de l’Intérieur de Macron, artisan de la loi Asile et Immigration, a dénoncé « un tournant dans la politique d’immigration en France » tout en multipliant les insinuations sur un prétendu « laxisme » du gouvernement.

L’examen des conditions réelles d’accueil des migrants de l’Ocean Viking suffit à démontrer le ridicule des accusations. Outre le tri xénophobe annoncé d’emblée par le gouvernement, les 230 migrants, débarqués dans un port militaire vendredi, ont été enfermés dans un village de vacances gardé par la police et font face à des procédures expéditives, rendant difficile l’accès à leurs droits. « L’accueil était complètement glacial, avec des militaires et des policiers armés et des chiens fouilleurs » rapporte à Mediapart la porte-parole de SOS Méditerranée, décrivant une réalité loin des fake news de l’extrême-droite.

Entre temps, plusieurs éléments sont d’ailleurs venus rappeler la violence de la politique migratoire du gouvernement. Ce dimanche, Le Monde révélait ainsi les éléments d’une investigation montrant comment l’État a laissé mourir 27 migrants dans la Manche en novembre 2021. Lundi, Gérald Darmanin annonçait un accord migratoire avec Londres au contenu clair : renforcer les mesures répressives autour de La Manche en augmentant les effectifs de gendarmerie qui y chassent les migrants, grâce notamment à une enveloppe britannique de 72,2 millions d’euros.

Par-delà la décision d’accueillir l’Ocean Viking pour mieux instrumentaliser un drame et se poser en opposant à l’extrême-droite, c’est bien la continuité totale d’une politique meurtrière sur le terrain migratoire qui se profile. Une politique qui devrait d’ailleurs aller en se durcissant, dans le cadre de la Loi Immigration prévue pour début 2023. Seule exception, les secteurs de travailleurs étrangers considérés comme nécessaires aux besoins du patronat, qui pourront être régularisés temporairement, tout en restant menacés d’expulsion « si le métier n’est plus en tension ».

Face à cette offensive, la gauche institutionnelle a défendu à l’unisson l’accueil de l’Ocean Viking. Mais sur la politique migratoire à adopter, la NUPES se divise et entend apparaître comme « responsable », se gardant d’adopter des mots d’ordre offensifs sur la question et défendant un programme qui prétend mettre en place des frontières plus « humaines ». Une illusion.

Face à un gouvernement et une droite qui se radicalisent sur un terrain xénophobe, l’offensive actuelle doit au contraire être l’occasion de porter des mots d’ordre radicaux. Cela passe par exiger le seul programme viable pour en finir avec les milliers de morts en Méditerranée et dans La Manche, et avec la division que tente d’attiser le patronat et l’État entre les travailleurs : l’ouverture des frontières et la liberté de circulation et d’installation ! Des revendications qui ne peuvent s’inscrire que dans le cadre d’un programme anticapitaliste et révolutionnaire, profondément internationaliste et anti-impérialiste.


Facebook Twitter
Mumia Abu Jamal, plus vieux prisonnier politique du monde, fête ses 70 ans dans les prisons américaines

Mumia Abu Jamal, plus vieux prisonnier politique du monde, fête ses 70 ans dans les prisons américaines

La manifestation antiraciste du 21 avril autorisée : tous dans la rue ce dimanche à Paris !

La manifestation antiraciste du 21 avril autorisée : tous dans la rue ce dimanche à Paris !

Répression coloniale. A Pointe-à-Pitre, Darmanin instaure un couvre-feu pour les mineurs

Répression coloniale. A Pointe-à-Pitre, Darmanin instaure un couvre-feu pour les mineurs

Des AED condamnés à de la prison avec sursis pour avoir dénoncé la répression syndicale et le racisme

Des AED condamnés à de la prison avec sursis pour avoir dénoncé la répression syndicale et le racisme

Marche antiraciste du 21 avril interdite à Paris. Face à la répression, faisons front !

Marche antiraciste du 21 avril interdite à Paris. Face à la répression, faisons front !

Peines contre les parents, internats : Attal s'en prend encore aux jeunes de quartiers populaires

Peines contre les parents, internats : Attal s’en prend encore aux jeunes de quartiers populaires

« Place Nette » à Mayotte : le gouvernement relance l'opération Wuambushu pour des expulsions de masse

« Place Nette » à Mayotte : le gouvernement relance l’opération Wuambushu pour des expulsions de masse

Solidarité avec les sans-papiers et les mineurs isolés : tous dans la rue ce vendredi 12 avril !

Solidarité avec les sans-papiers et les mineurs isolés : tous dans la rue ce vendredi 12 avril !