×

Blocage

A Brest, les travailleurs bloquent le port pour défendre le droit à la "préretraite amiante"

La « préretraite amiante », droit relevant du minimum syndical dont bénéficiait les travailleurs du port, vient d’être remis en cause pour les dockers et les salariés de la réparation navale. Ces derniers ont bloqué la circulation autours du port pour protester, avant d’être rejoint par d’autres de leurs collègues par solidarité.

Alexis Taïeb

30 juin 2021

Facebook Twitter

Crédits photo : AFP

Ce mercredi 30 juin, les salariés de la réparation navale et les dockers ont bloqué le port de Brest pour contester la suppression de leur droit à la retraite anticipée. Un droit de retraite à 50 ans qui leur était accordé en raison de leur exposition à l’amiante, ce qui leur permettait de bénéficier de l’allocation de cessation anticipée d’activité (Acaata), la « préretraite amiante ».
 
D’après les syndicats, c’est à la direction générale du travail qu’ils doivent cette remise en cause de ce droit qui était bien le minimum syndical pour ces salariés aux conditions de travail déjà extrêmement difficiles. La suppression de ce droit serait prévu pour juin 2022, en raison de la nouvelle réforme de repérage de l’amiante sur les navires sous pavillon français au 1er janvier 2022, qui vise à réactualiser les normes de repérage de l’amiante dans l’industrie.
 
Les dockers et salariés de la réparation navale ont donc décidé d’occuper les ronds points autours du port afin d’entraver la circulation et l’entrée dans la cité finistérienne. Pour le moment, ce n’est qu’une partie des travailleurs du port qui sont concernés par ce décret. Cependant, « Si le décret amiante est remis en cause dans la métallurgie, l’Arsenal sera aussi impacté. Ca va arriver chez nous rapidement et on n’aura plus ce droit. » déclare Roland Guilcher, de la CGT Arsenal de Brest.

Ainsi, le mouvement a été rejoint par les travailleurs de l’arsenal, dont une partie dépend pourtant du privé, une belle démonstration de détermination et de solidarité de la part de ce secteur qui n’en est pas à son premier mouvement.
 
En effet, déjà en 2019 les dockers du port de Brest s’étaient mis en grève reconductible pour protester contre la réforme des retraites. Le mouvement avait été largement suivi et avait suscité le soutient de nombreux manifestants.


Facebook Twitter
Roissy. Première victoire : une centaine de grévistes sans-papiers obtiennent des autorisations de séjour

Roissy. Première victoire : une centaine de grévistes sans-papiers obtiennent des autorisations de séjour

Attal soigne la FNSEA et réprime les agriculteurs qui dénoncent Lactalis

Attal soigne la FNSEA et réprime les agriculteurs qui dénoncent Lactalis

Grève des aiguilleurs les 23 et 24 février : les salaires continuent d'attiser la colère cheminote

Grève des aiguilleurs les 23 et 24 février : les salaires continuent d’attiser la colère cheminote

Poursuite de la grève à Neuhauser : « 200 000€ de frais d'huissiers mais pas d'augmentation ! »

Poursuite de la grève à Neuhauser : « 200 000€ de frais d’huissiers mais pas d’augmentation ! »

Tour Eiffel : cinquième jour de grève reconductible, la mairie de Paris cherche à calmer la colère

Tour Eiffel : cinquième jour de grève reconductible, la mairie de Paris cherche à calmer la colère

L'exploitation paye : le PDG de Stellantis a gagné plus de 100 000 euros par jour en 2023

L’exploitation paye : le PDG de Stellantis a gagné plus de 100 000 euros par jour en 2023

Tous à Paris le 1er mars en soutien à Christian Porta, délégué CGT réprimé par un géant de l'agrobusiness !

Tous à Paris le 1er mars en soutien à Christian Porta, délégué CGT réprimé par un géant de l’agrobusiness !

Montpellier. Dans le travail social, une semaine de grève et mobilisation contre le manque de moyens

Montpellier. Dans le travail social, une semaine de grève et mobilisation contre le manque de moyens