×

Réforme des retraites

25 000 manifestants à Montpellier : mobilisation massive dans les transports et l’éducation

Près de 25 000 manifestants ont défilé dans les rues de Montpellier dans le cadre de la mobilisation contre la réforme des retraites avec de nombreux secteurs en grève. Des chiffres similaires à ceux du 5 décembre 2019.

Lucas Darin

19 janvier 2023

Facebook Twitter

Crédit photo : Révolution Permanente

C’est un très long cortège qui a défilé dans les rues du centre-ville de Montpellier ce jeudi matin. Avec près de 25 000 manifestants, la ville a retrouvé les niveaux de mobilisation du 5 décembre 2019, qui avaient marqué le début du mouvement contre la première réforme des retraites de Macron. La manifestation montpelliéraine s’est ainsi inscrite dans la mobilisation massive de ce 19 janvier à échelle nationale qui a vu défiler près de 2 millions de personnes partout en France selon la CGT.

Cheminots, transports urbains, enseignants... de nombreux secteurs en grève ont répondu présent

Dans cette foule impressionnante pleine d’enthousiasme, de nombreux secteurs étaient représentés, à commencer par les cheminots très largement mobilisés, avec 70% de grévistes localement, comme nous l’explique Loïc, cheminot à Montpellier :

Toujours dans les transports, les salariés de la TAM ont eux aussi répondu à l’appel de façon spectaculaire, avec une grève extrêmement suivie qui a mis à l’arrêt l’ensemble du réseau avec toutes les lignes de bus et de tramways de la ville qui ont été fermées.

L’éducation nationale, secteur particulièrement sous tension, était également particulièrement mobilisée. De nombreux cortèges d’établissements en grève étaient présents tout au long de la manifestation. Sandrine, enseignante en lycée professionnel, témoigne des raisons de cette mobilisation : « J’ai 52 ans, honnêtement, je ne me vois pas à 64 ans continuer à enseigner. Je suis là aussi pour nos enfants, pour qu’ils puissent se projeter dans un monde équitable. On se mobilise aussi par rapport à la réforme des lycées pro qui ne sera pas du tout en faveur de nos élèves. Ils passeront plus de temps en stage, avec beaucoup moins de cours de français et de maths, tout ça pour faire d’eux une main-d’œuvre pas chère. »

La fonction publique territoriale était elle aussi très présente, avec de nombreux travailleurs du conseil départemental ou de la mairie de Montpellier qui ont défilé en scandant slogans et revendications. Bien d’autres secteurs étaient présents et bien visibles dans la manifestation : travailleurs sociaux, postiers, les pompiers en uniforme, travailleurs du CHU.

A noter également la présence des travailleurs du traitement des déchets, de l’entreprise Nicollin, qui étaient aussi massivement en grève, avec une quasi-totalité de grévistes.

De nombreux jeunes mobilisés

De nombreux jeunes se sont aussi mobilisés et étaient présents dans la manifestation. Deux cortèges étudiants se sont fait remarquer, notamment celui animé par les militants du Poing Levé et de Révolution Permanente, qui a regroupé très largement dans une ambiance explosive :

Quelles suites donner à cette mobilisation importante ?

Cette journée plus que réussie démontre le rejet très large de la réforme des retraites dans la population, comme en témoigne le front syndical qui regroupe de Solidaires à la CFE-CGC, incarné dans une multitude de cortèges syndicaux à Montpellier ce jeudi matin.

Si l’ensemble des manifestants exprimaient leur enthousiasme de voir un tel flot de personnes dans les rues, une question était sur toutes les lèvres : et après ?

De nombreux manifestants ont exprimé leur interrogation quant à la suite du mouvement, alors que l’intersyndicale nationale doit se réunir ce soir. Si cette journée a été très suivie à Montpellier comme partout en France malgré un temps de préparation très limité dû à l’appel tardif du 10 janvier, il est indispensable de poser un plan à la hauteur des enjeux pour permettre à la mobilisation de passer un cap et instaurer un véritable rapport de force pour faire reculer le gouvernement. C’est pour cette raison que nous militons pour que l’intersyndicale suive le plan de bataille proposé par les raffineurs qui permettrait d’aller progressivement vers une grève reconductible.

Alors que le monde du travail s’est très largement mobilisé aujourd’hui, la jeunesse et particulièrement le mouvement étudiant pourrait jouer un rôle très important dans la construction d’un rapport de force pour faire reculer le gouvernement. En ce sens, Le Poing Levé et de nombreuses organisations d’étudiants et de personnels appellent à une assemblée générale à la fac Paul Valéry le jeudi 26 janvier à 12h15, en Amphi 7, pour décider des suites à donner au mouvement.


Facebook Twitter
5 jours de mise à pied : la SNCF réprime Marion, cheminote ayant dénoncé une agression sexuelle

5 jours de mise à pied : la SNCF réprime Marion, cheminote ayant dénoncé une agression sexuelle

100€ à débourser pour accéder à son CPF : le gouvernement fait à nouveau payer les travailleurs

100€ à débourser pour accéder à son CPF : le gouvernement fait à nouveau payer les travailleurs

« Tavares gagne 36,5 millions grâce aux ouvriers sous-payés » Vincent, délégué CGT Stellantis

« Tavares gagne 36,5 millions grâce aux ouvriers sous-payés » Vincent, délégué CGT Stellantis

Toulouse. Marche blanche en mémoire d'Adrien, employé de l'ATPA-SPA en lutte contre la maltraitance animale

Toulouse. Marche blanche en mémoire d’Adrien, employé de l’ATPA-SPA en lutte contre la maltraitance animale

« Ils veulent museler toute contestation ». La CGT Fleury Michon appelle à la grève contre la répression

« Ils veulent museler toute contestation ». La CGT Fleury Michon appelle à la grève contre la répression

Chambéry. Les parents d'élèves rejoignent la mobilisation en soutien à une enseignante

Chambéry. Les parents d’élèves rejoignent la mobilisation en soutien à une enseignante 

SNCF. Une victime de VSS et le syndicaliste qui la défend convoqués en conseil de discipline

SNCF. Une victime de VSS et le syndicaliste qui la défend convoqués en conseil de discipline

Toulouse. Les travailleurs d'Airbus Defense & Space en grève pour les salaires

Toulouse. Les travailleurs d’Airbus Defense & Space en grève pour les salaires